LUCK, Dustin Hoffman joue aux petits chevaux

Avis sur Luck

Avatar EndOfLine
Critique publiée par le

Quand Michael Mann ( Heat, Collatéral) et David Milch (Deadwood, John from Cincinnati) s'associent pour faire une série sur HBO, avec un cast composé de Dustin Hoffman et Nick Nolte, ça fait forcément quelque chose dans le pantalon, quand on est un amateur de séries et de cinéma. Attendue comme le messie, Luck refroidit pourtant légèrement dès qu'on sait qu'elle traite du monde hippique, ses magouilles financières, ses jockeys en pantalons moulants et autres parieurs invétérés. Pas forcément aussi bandant sur le papier que les cow-boys et les gansters.

Malheureusement, ces craintes sont rapidement fondées dès le pilote. Le parti-pris de plonger directement le spectateur dans un univers inconnu sans lui donner les clés immédiatement est certes louable, mais là, on est quand même complètement perdu et pas forcément intéressé. On suit la quotidien d'une galerie complète de personnages, des parieurs, aux éleveurs de chevaux, en passant par les hommes de pouvoir, sans vraiment avoir de fils rouges accrocheurs. Dustin Hoffman, étant de loin le personnage le plus obscur, même après 5 épisodes, je n'ai toujours pas compris exactement quel était son rôle et encore moins ses enjeux. Pourtant, étrangement la série se suit quand même plutôt bien. La mise en scène est classieuse (surtout le pilote réalisé par Michael Mann himself), de même que la photo, le générique défonce, et les acteurs sont suffisamment bons pour rendre tout un tas de trucs qu'on ne comprend pas forcément, crédible. La série aborde aussi la relation homme/cheval de manière assez sensible et ça fonctionne bien, de plus, elle a un coté hypnotique assez plaisant.

Néanmoins, j'espère vraiment que la série va dévoiler des enjeux dramatiques plus intéressants rapidement, surtout qu'elle a déjà été renouvelée. Je continue de croire qu'elle a encore pas mal de choses à dévoiler. Pour l'instant, on reste quand même assez loin de l'attente qu'elle a générée mais elle se suit quand même tranquillement et elle bénéficie toujours de mon capital sympathie initial. Pour les inconditionnels d'HBO uniquement.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1156 fois
5 apprécient

Autres actions de EndOfLine Luck