Cette série aurait dû être un des plus grands animés d'aventure de tous les temps...

Avis sur Made in Abyss

Avatar Tibulle85
Critique publiée par le

Si cette série s'était limitée à ses tous premiers épisodes (introduction de l'univers) et à ses trois derniers (

à partir de la blessure de l'héroïne jusqu'à la conclusion de la saison

), je me serais peut-être joint (encore que...) au concert de louanges des autres critiques.

Or, malheureusement, cette série connaît un affreux passage à vide en son milieu qui, à lui seul, suffit quasiment à gâcher complétement le plaisir ressenti au visionnage des bons épisodes liminaires et finaux. Ces épisodes intermédiaires (du 5e au 9e ou 10e sur 13) sont mauvais au point que j'ai bien failli ne jamais venir à bout de cette série; je ne me suis accroché que parce que j'avais lu de multiples commentaires faisant l'éloge de l'épisode 11 et de sa suite et qui encourageaient les déçus à serrer les dents et à continuer coûte que coûte. En cela, ces commentateurs doivent être remerciés car il est vrai que le final, et en particulier le tout dernier épisode, est particulièrement marquant et suffit à lui seul à ranimer la flamme d'une saison 1 bien poussive, et même l'intérêt du spectateur en vue d'une saison 2, c'est dire!

Ce passage à vide au milieu de la saison n'est cependant pas un simple (gros) accident de parcours, mais est au contraire, de mon point de vue, symptomatique du défaut principal et plus général de cet animé: avec un sujet pareil (l'exploration d'un immense gouffre mystérieux au milieu d'une île laissé par une civilisation disparue), on s'attend à un animé avant tout axé sur le mystère et l'Aventure (oui, de l'Aventure avec un grand A); or, on se retrouve au final avec un récit qui se focalise principalement sur ses personnages, au détriment de l'action en tant que telle. Cette dernière est d'ailleurs largement désamorcée par deux choix narratifs que j'ai trouvé assez malheureux: d'une part, la gamine de 10 ans et quelques qui sert ici d'héroïne a une connaissance quasi-encyclopédique de la géographie du gouffre et de ses habitants, ce qui désamorce l'intérêt de beaucoup de situations; elle voit un truc, et tout de suite elle le nomme, elle sait si c'est dangereux, etc.; cela confirme que l'Inconnu et la surprise sont de puissants moteurs de l'aventure, qui manquent malheureusement ici un peu à cet animé; d'autre part, les bras extensibles et le canon intégré au héros-robot qui accompagne l'héroïne (pas de spoil ici, on l'apprend dès le début!) sont eux aussi contre-productifs en matière d'action: les bras, à la longueur quasi-infinie..., enlèvent quasiment tout danger à la descente en tant que telle (qui aurait pourtant pu être un moteur narratif important) et le fait que le héros tombe systématiquement dans les pommes après usage de son arme principal a pour défaut (par définition) de hacher largement l'action et le rythme. Au final, la série, pour les raisons exposées ici, n'exploite absolument pas tout son potentiel en matière d'action et d'aventure, qui était pourtant énorme.

Cela étant dit, puisque l'animé, contre toutes mes attentes, fait le choix de se focaliser sur la construction de ses personnages, qu'en est-il au final? Et bien, on alterne le meilleur comme le pire et l'on en revient à la question du passage à vide au milieu de l'animé: la présentation des personnages principaux dans les premiers épisodes est globalement réussie et l'on prend plaisir à découvrir ce monde quand même assez fascinant (et l'animé est une réussite sur le plan esthétique, ce qui n'enlève rien); de même, à la fin (toujours sans spoiler, ceux qui auront vu la série comprendront forcément), la rencontre de deux nouveaux personnages très émouvants (franchement, niveau émotion, j'ai quasiment ressenti la même chose que ce fameux épisode de FMA où les frères Elric sont confrontés à un père qui fait des expériences alchimiques sur sa propre petite fille ;-)) par les héros relance complètement l'intérêt de l'intrigue et de la série (

en renforçant encore le mystère autour de cet abyme et surtout en désignant un grand méchant auquel les héros devront sans aucun doute se confronter dans la saison 2

). A l'inverse, la pause (narrative et dans l'exploration du gouffre) que font les héros au milieu de l'animé n'a pas vraiment de raison cohérente sur le plan narratif, hormis de nous présenter un "sifflet blanc", personnage qui s'avère assez mal écrit et peu intéressant. Il ne faut pas aller chercher plus loin...

Pour finir tout de même sur des notes positives:
- comme déjà dit, l'animé est SUPERBE et prouve aussi à lui seul que les japonais commencent vraiment à maîtriser l'intégration de la 3D dans des productions de rendu 2D;
- certaines trouvailles scénaristiques, notamment autour de ce gouffre, sont géniales: cette idée d'un gouffre qui accepte sans problème la descente mais génère de graves lésions à la remontrée est brillante et bien exploitée; le mystère autour de ce gouffre et de sa nature est bien mené et l'on voudrait vraiment avoir le fin mot de l'histoire (en espérant que la conclusion ne soit pas décevante...).

Je suis donc extrêmement divisé en moi-même sur le jugement à porter sur cet animé (d'où ma note médiane), tant celui-ci mêle à un niveau rarement observé par moi des grosses qualités mais aussi d'énormes défauts; mais la déception l'emporte néanmoins pour moi tant le potentiel de cet animé était énorme et n'a pas été exploité à plein...Je ne saurais donc pas le recommander inconditionnellement, même s'il vaut assurément le coup d’œil (quitte à sauter les épisodes centraux même si certaines révélations importantes y sont tout de même dévoilées); mais parler d'animé de l'année ou d' "instant-classic" à propos de ce Made in Abyss, ce n'est vraiment pas être très objectif.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 4662 fois
19 apprécient · 7 n'apprécient pas

Autres actions de Tibulle85 Made in Abyss