Incroyablement culotté !

Avis sur Mob Psycho 100

Avatar AlekD
Critique publiée par le

Oui, "culot" est bel et bien le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à cette série, tant sur le fond que sur la forme. Moi qui suis plus porté sur les seinen que sur les shônen, je dois avouer que j'ai été très agréablement surpris par la qualité de celui-ci ! Culot sur l'esthétisme cartoonesque des dessins, culot sur l'écriture du scénario et des personnages, culot sur la façon d'aborder le thème de l'adolescence dans son ensemble... Bref, Mob Psycho 100 est un shônen qui claque à chaque épisode, à chaque plan, à chaque ligne de dialogue, et qui s'offre le luxe de nous faire traverser une grande panoplie d'émotions, du rire aux larmes, en passant par la colère, le dégoût, la frustration, la compassion, mais également la surprise, car souvent imprévisible. Il se démarque littéralement des autres shônen en déformant les codes du genre (en les brisant sans doute pour certains).

Toutes ces louanges sont selon moi valables pour la première saison et le premier arc de la seconde. La saison 2 vaut également le détour, mais nous propose en effet un final (5 derniers épisodes) qui tombe malheureusement dans des travers caricaturaux du shônen classique et du fan service : des combats certes dantesques et visuellement renversants, mais un ensemble dénué d'âme par rapport au reste de la série, de par sa philosophie trop convenue et sa regrettable tendance à démolir la plupart des valeurs érigées dans la saison 1.

Mais au beau milieu de ce JBJB (joyeux bazar joliment barré), ce qui a le plus suscité mon intérêt dans cette première saison réside dans le travail de 4 des personnages principaux, à savoir Shigeo (Mob), Reigen, Ritsu et Teruki. Nous avons respectivement :
- celui qui est naturellement spécial, tout en étant pas très doué, et qui cherche à ressembler à tout le monde,
- celui qui ressemble à tout le monde, tout en étant pas très doué, et qui cherche à devenir spécial,
- celui qui ressemble à tout le monde, tout en étant très doué, et qui ne s'en contente pas,
- et enfin celui qui est naturellement spécial, tout en étant très doué, et qui s'en contente parfaitement.
Il est à chaque fois possible d'établir une dichotomie entre 2 de ces personnages, selon leur intellect/sensibilité, leur possession d'un pouvoir psychique ou non, et par conséquent leur façon d'apprécier ou non ce qu'ils sont. Le scénario joue énormément sur le contraste entre ces 4 philosophies, 4 manières différentes de voir les choses et d'appréhender le monde, 4 façons de se comporter dans la vie, avec les avantages et les inconvénients qui peuvent en découler. Tout ceci apporte assurément une richesse incroyable à l'histoire, et étoffe par là même une oeuvre déjà de grande qualité.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 93 fois
1 apprécie

Autres actions de AlekD Mob Psycho 100