Mon coeur, mon âme

Avis sur Neon Genesis Evangelion

Avatar Seijine
Critique publiée par le

Il fallait que je fasse une rechute pour cette série pour en parler ici.
Shinseiki Evangelion est une grande part de ma vie, qui m'a aidé dans ma construction personnelle pendant mon adolescence, et qui m'a toujours accompagné depuis.

Tout a commencé à l'époque quand j'ai visualisé le générique d'une minute trente au milieu des années 90, sur une VHS offerte par Dybex dans un des numéros du magazine Joypad si je me souviens bien. J'ai acheté la série en VHS, et commencé à me tourner vers l'import, pour acheter les mangas originaux en japonais, de véritables bijous visuels tellement mieux que l'édition française, les artbooks (notamment le plus beau, Der Mond), des figurines des Eva et d'Asuka (mon personnage préféré), j'ai même acheté un catalogue de goodies vendu au Japon, déja très complet. J'ai racheté la série en DVD, dont j'attends toujours une édition en Blu Ray.

A l'époque, c'était une claque visuelle, notamment à toutes les séries japonaises à l'ancienne avec une animation souvent limitée par économie, même s'il y'avait quand même bon nombre de séries géniales pour le dessin et l'histoire. Shinseiki Evangelion proposait une animation débridée, osant beaucoup de mouvements et d'animations simultanées. Et avec le coup de crayon de Yoshiyuki Sadamoto au character design pour couronner le tout.

Mais Shinseiki Evangelion, ce n'était pas que ça, c'était aussi une claque psychologique, bien plus forte. Un élan à la réflexion sur soi, sur son appréhension du monde et des autres. Quoi de plus perturbant et à la fois instructif quand on découvre tout ça à l'adolescence.
Aucun des personnages n'était secondaires tellement chacun avait une psychologie élaborée. Et l'interaction entre ces personnages, tous torturés à leur manière était un véritable miroir pour aider à s'analyser soi même.

Alors oui, ce n'était malgré tout pas une série parfaite, qui a eu beaucoup de détracteur notamment en raison de sa fin, car le budget ayant été englouti pour le début de série, a conduit a proposer une fin beaucoup plus édulcorée, truffée de plans fixes sur lesquels la bande sonore faisait tout.
Mais moi personnellement j'ai adoré, car à ce stade, la série poussait dans les tréfonds du mental, tout était dans la réflexion de l'être dans l'univers qui l'entoure, et l'animation à ce stade n'aurait peut être pas apporté plus.

Je continue à la recommander aux gens qui ne la connaissent pas, même si depuis on a fait tellement plus fort en terme d'animation (prenons un ovni comme Kill la Kill par exemple), je pense qu'elle doit être toujours inégalée encore à ce jour en terme de richesse scénaristique et d'investigation psychologique.

Elle peut être complétée par les films Death and Rebirth et The end of Evangelion venant apporter une fin plus élaborée pour ceux qui n'apprécient pas la fin de la série originale, même si là encore elle n'a pas convaincu tout le monde. Et plus récemment sur cette dernière décennie, Rebuild of Evangelion, série de 4 films dont le dernier se fait encore attendre, qui résume, revisite et approfondit cet univers pourtant déja si riche.

Je ne voudrais pas m'étendre plus, car je pourrais encenser Shinseiki Evangelion pendant des heures tellement j'aurais à dire dessus, mais je voulais surtout partager ici ce coup de cœur de toute une vie.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 85 fois
Aucun vote pour le moment

Seijine a ajouté cet anime à 2 listes Neon Genesis Evangelion

Autres actions de Seijine Neon Genesis Evangelion