Affiche Oz

Critiques de Oz

Série de (1997)

Ils ont ozé

Le pénitencier d'Oswald abrite un quartier pilote, Emerald city, dans lequel les prisonniers vivent une vie "normale" puisqu'ils y circulent librement en journée et qu'ils s'auto-gèrent dans les tâches quotidiennes. Ce quartier expérimental est dirigé par Tim McManus, optimiste convaincu qu'il tient là le moyen de réinsertion idéal. Em-City n'est en fait que la reconstitution de la société... Lire la critique de Oz

122 7
Avatar Plug_In_Papa
8
Plug_In_Papa ·

Law and order

Il y a des oeuvres où les maigres défauts sont littéralement écrasés sous d'énormes qualités. C'est le cas d'Oz. Car des défauts, il y en a. Commençons par cela. D'abord, une fausse bonne idée : avoir choisi Harold Perrineau comme narrateur. Chaque épisode est scandé par ses multiples apparitions. Et, bien souvent, c'est pour débiter des banalités ou des inepties sur la drogue, la famille, etc.... Lire la critique de Oz

74 39
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

Zoo

Oz est avant tout une expérience qui consiste à mélanger les prisonniers les plus dangereux et réputés au sein d'un système de sécurité maximale aux objectifs de réinsertion sociale élevés, sur une base intraitable : violence = trou ou isolement + nouvelle violence = couloir de la mort. Et pourtant, tout le monde s'entretue pour y contrôler le trafic de drogue, garder son influence et faire de... Lire l'avis à propos de Oz

36 7
Avatar drélium
8
drélium ·

There's no place like Oz.

Sombre. Violent. Désabusé. Inhumain. Déprimant. Sans espoir... Les compliments ne manquent pas pour cette série qui explore en détail les tréfonds les plus cachés de l'âme humaine. À Oz, prison de haute sécurité, personne n'est innocent, détenus comme gardiens. La série suit leur chemin, personnel et collectif, à travers un point de vue psychologique et sociologique. Certains trouveront la... Lire l'avis à propos de Oz

22 4
Avatar YellowStone
10
YellowStone ·

« La routine, ça finit par vous tuer »

En 1997, gorgée de pessimisme et shootée aux thèses anticarcérales d’Edward Bunker, Oz révolutionne un petit écran alors acquis aux sitcoms. Bénéficiant d’une latitude inespérée, Tom Fontana développe sur HBO une série pamphlétaire révélant avec emphase l’envers du décor pénitentiaire. Le périmètre de la téléfiction en ressort élargi, pourvu de nouveaux espaces narratifs, choraux et... Lire la critique de Oz

15 1
Avatar Cultural Mind
10
Cultural Mind ·

Le Monde Fantastique d'Oz

Oz est le surnom de la prison de haute sécurité de niveau 4 Oswald State Correctional Facility, anciennement Oswald State Penitentiary. En son sein se trouve Emerald City (le plus souvent simplement appelée « Em City »), unité pilote créée par Tim Mc Manus où se côtoient les plus violents criminels et les simples délinquants. Le but est de favoriser les interactions sociales entre détenus.... Lire l'avis à propos de Oz

16
Avatar Alex6360
10
Alex6360 ·

La Divine tragédie

« Oz. The name on the street for the Oswald Maximum Security Penitentiary» Au bout des six saisons de la série, on connait la ritournelle d’Augustus Hill, le narrateur emblématique de la création de Tom Fontana : elle ouvre chaque saison et annonce l’horreur à venir. Le générique hypnotisant annonce la couleur : Oz va rester dans la peau, gravé au plus profond de l’inconscient du téléspectateur.... Lire la critique de Oz

14 2
Avatar Pariston
10
Pariston ·

Oz

Oz, diminutif d'Oswald abrite le quartier d'em city,quartier expérimental dirigé par Tim McManus. Ce dernier croit la rédemption possible pour tous ces meurtriers, violeurs, ou mafieux. Pour lui, enfermer simplement les gens n'est pas constructif et s'ils sortent, ils recommenceront. Em city est donc un quartier où les prisonniers doivent se gérer:ranger leur cellule, travailler tous les jours,... Lire l'avis à propos de Oz

15 7
Avatar boobsi
10
boobsi ·

Critique de Oz par Noménale

Oz, Oswald penitenciary, abrite le fruit des réflexions de l’idéaliste Mac Manus sur l’univers carcéral : Emerald city. Un lieu où les détenus ont plus de libertés en échange de plus de responsabilités. Le but est de favoriser les interactions sociales dans un but de réinsertion, brassage des cultures. C’est beau. A part que des criminels aguerris avec plus de libertés, ça peut aussi faire des... Lire la critique de Oz

15 2
Avatar Noménale
9
Noménale ·

« Same old story. I got fucked in the ass. »

Six saisons dans une prison. On aurait espéré que ces six saisons de Oz soient toutes aussi bonnes, mais ce n'est malheureusement pas le cas. Quand j'ai commencé Oz, je croyais être tombé devant une fiction à la The Wire. Faut dire que les deux premières saisons ont la même force sociale que la série de David Simon : alors que la première dénonce de manière brute et réussie la tragédie d'Attica... Lire la critique de Oz

19 1
Avatar Vivienn
8
Vivienn ·