La puissance des mots

Avis sur Preacher

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

C'est assez tardivement que j'ai pris appris l'existence de cette série co-écrite par Seth Rogen. Normalement j'attends qu'il y ait plusieurs saisons avant de me lancer dans une nouvelle série, mais là , j'étais un peu trop curieux étant donné que j'aime assez bien les films qu'il a écrits.

Note: ce texte vise les 5 premiers épisodes que je pensais être la première saison... jusqu'à ce que je me rende compte qu'il y avait 5 autres épisodes destinés à sortir prochainement. Mon avis est donc susceptible de changer.

==> EDIT : Ça y est, j'ai regardé les 5 derniers épisodes de la saison 1, ma critique suit celle des 5 premiers épisodes et à noter un changement de note puisque de 4/10 je passe à 3/10 <==

Et bien ce n'est pas fameux. Le premier épisode est poussif comme pas possible : chaque scène est l'occasion de faire un truc de 'fou', spectaculaire. On s'en fiche même complètement de ce que les personnages disent, tout repose sur la coolitude. Sauf que balancer des scènes explosives ne suffit pas à faire quelque chose de cool, il faut aussi travailler le contexte. Et ça, je pensais que Seth l'avait compris avec ses films.

La suite, ça ne va pas mieux. C'est le contraire : il ne se passe plus rien. On a plein de personnages plein de sous-intrigues, mais on ne sait pas trop où on va. Et on s'emmerde un peu. Les personnages sont nombreux mais aucun lien ne satisfait le spectateur, on ne ressent aucune réelle complicité entre les personnages, les personnages ont chacun leur petit objectif, mais on ne ressent pas de plan global, pas d'objectif principal : c'est pour ça qu'on ne sait pas où on va, et en agissant de la sorte, les auteurs pourraient très bien partir sur 10 saisons comme il pourraient partir sur 3... Peu à peu, des secrets sont révélés, comme pour pousser le spectateur à continuer malgré tout. Malheureusement, ça vient un peu de nulle part, les twists sont surtout là pour relancer l'intrigue et l'intérêt du spectateur, pas pour améliorer l'histoire.

Le pouvoir n'est pas inintéressant mais il est terriblement mal exploité. En fait, comme les auteurs ne creusent pas les liens ni les situations, le pouvoir n'est employé que dans des cas très directs, et rares sont les fois où les conséquences sont exploitées. Enfin, il reste la question de l'humour : là aussi les auteurs en font trop et les vannes trop imprégnées de coolitude ne prennent pas.

Niveau mise en scène, c'est inégal. Ne fut-ce que l'épisode pilote : une scène sur deux est correcte en terme d'action (par exemple la scène d'avion est sympa tandis que le combat dans la voiture est atroce à regarder). Les scènes calmes sont généralement mieux filmées mais il n'y a rien de très remarquable non plus. Les acteurs sont corrects, enfin, je suis pas très convaincu par Dominic Cooper mais pour le reste ça passe. Niveau effets spéciaux, y a des trucs sympas (comme la face de trou de balle) et puis d'autres trucs moches (l'apparence du pouvoir, le sang en CGI,... en fait tout ce qui est CGI est pourri).

====================

Oups, je me rends compte seulement maintenant que la saison n'est pas terminée... je laisse le texte pour l'instant et ajouterai des notes pour la deuxième moitié de la saison quand je l'aurai vue ! Ça m'apprendra à me jeter sur une série sans réfléchir : je déteste regarder une saison en cours, c'est pire que tout parce qu'il faut attendre la diffusion de chaque épisode et il est plus difficile de la noter si on ne peut pas apprécier l'histoire d'une traite (c'est en tous cas mon point de vue) parce qu'on oublie des éléments et donc certain 'plotholes' passent inaperçus grâce à une diffusion étendue temporellement. Je vais donc attendre l'arrivée des 5 prochains épisodes avant de poursuivre cette critique et de conclure.

======================

Voilà donc les 5 fameux derniers épisodes, ceux qui voyaient l'intrigue démarrer enfin (c'est toujours l'excuse pour les séries : oui mais si t'as pas aimé les épisodes, t'inquiète, ça démarre à partir de celui-là... et comme par hasard, c'est toujours juste après l'épisode dont je viens de parler... alors bon, une série qui commencerai à de venir bonne seulement à partir de l'épisode 6, ça me paraît quand même un peu naze) ; et bien ce n'est vraiment pas terrible.

Je ne comprends juste pas ce scénario : il n'y a pas de réel objectif, tout peut arriver. D'ailleurs j'ai vraiment l'impression qu'on ne fait que tourner en rond pendant toute la saison, que plein d'intrigues auraient pu être coupées du montage sans que ça n'ait de réelle conséquence. Pour la suite, on me dit que ce sera génial, que ce sera un roadtrip. Je pense que le roadtrip ne prendra que quelques épisodes mais que très vite, nos héros s'arrêteront quelque part... on verra. Je n'ai pas lu la BD. En tous cas cette fin de saison 1 ne donne pas vraiment envie de poursuivre, on sait encore moins ce qu'il peut se passer dans la saison 2, tout et n'importe quoi peut donc encore arriver... et pour moi, c'est juste trop facile de faire une série comme ça, ça n'a pas d'intérêt, ça manque d'enjeu, ça manque de rigueur narrative. Qui sait, peut-être qu'il y aura un loup-garou dans la saison 2, c'est bien possible, ou des aliens, ou bien les personnages feront un petit tour en enfer puis reviendront... TOUT peut arriver. Et ça m'emmerde.

La construction est tristounette. Entre toutes ces intrigues digressives, il faut qu'on nous colle une flopée de flashbacks franchement brise-burnes. Y a pas mieux pour casser le rythme, pour appauvrir une histoire, que de coller des flashbacks régulièrement. Des trucs pas toujours utiles en plus.

Et puis y a plein de choses sous-exploitées, forcément ça part dans tous les sens. Le pouvoir me paraît toujours aussi mal utilisé. Le vampire sert de moins en moins à quelque chose. Le thème du bien et du mal n'est que trop mal abordé, les choix du héros on s'en fout, ce sont juste des prétextes à faire des trucs cool. La conversation divine à la fin, ça tourne assez vite au pathétique.

Le pire c'est que plein de choses auraient pu être chouette, comme par exemple l'assaut de l'église : c'est tellement étiré, c'est tellement ridicule, que ça aurait dû faire rire. Mais c'est filmé n'importe comment. Par exemple le speech du meneur à ce moment là, ça aurait été bien de le filmer de manière frontale, avec une petite symétrie... un peu comme les Coen, en jouant sur le rythme au travers du débit de parole et du montage. Mais non, on passe d'un plan à l'autre sans réelle interrogation de ce que peut être le rythme, sans se soucier de rien d'autre que d'avoir peur d'ennuyer le spectateur en restant trop longtemps sur un plan.

En fait c'est sans doute ça le problème de cette série : il se passe toujours quelque chose visuellement ou narrativement, des choses pas importantes, mais des chose quand même, ainsi, le spectateur ne s'ennuiera pas. C'est bien de nourrir un récit, mais là j'ai plutôt l'image d'un fermier qui nourrit ses cochons, ce qui n'est pas très flatteur. Où est la vraie histoire ? Où est la vraie mise en scène ? Exit ! Il faut juste que ça bouge. S'il n'y a pas assez d'action dans le présent, alors on joue avec les flashbacks. Si le dialogues est long, alors on va filmer un bête dialogue de tous les côtés possibles afin que ça soit plus dynamique.

Bref, cette première saison est vraiment catastrophique, et je trouve que ça empire vraiment au fil des épisodes. Je ne vois même pas l'intérêt de poursuivre la saison 2 ; je n'ai pas aimé "Breaking Bad", mais au moins, à la fin d'une saison, on voyait un intérêt à poursuivre, des objectifs étant annoncés ou maintenus (il n'y a que l'avant dernière saison qui ne m'a pas donné envie de poursuivre, mais ça viendra), ici, il n'y a juste rien, pas de personnages, pas d'attente au niveau de la narration. C'est juste du vent... et c'est bien triste...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3623 fois
9 apprécient · 12 n'apprécient pas

Autres actions de Fatpooper Preacher