Affiche Quelqu'un doit mourir

Critiques de Quelqu'un doit mourir

Série de (2020)

Critique de Quelqu'un doit mourir par ffred

Une nouvelle série espagnole très réussie (dans un format court 3 épisodes). Dans un contexte politique fort, le portrait au vitriol de l'Espagne de Franco après-guerre, où l'homophobie était partout. Parfaitement mise en scène et en image, impeccablement interprétée (par entre autres Carmen Maura) cette mini-série a juste l'inconvénient d'être un peu trop courte à mon goût. Lire l'avis à propos de Quelqu'un doit mourir

4 2
Avatar ffred
8
ffred ·

Prometteur mais juste raté...

Début passionnant, bonne tension, ambiance étouffante, personnages troubles et dangereux enjeux politiques, policiers, mondains et affectifs. Nous voilà plongés dans la bonne société espagnole des années 40 du franquisme, c’est à dire la pire. Le décor, l’ambiance, le contexte sont posés et est terrifiant. Hélas, la série ne tient pas la distance, les personnages sont caricaturaux, stéréotypés.... Lire la critique de Quelqu'un doit mourir

2 1
Avatar Eric Guillouard
4
Eric Guillouard ·

Critique de Quelqu'un doit mourir par Thibault_du_Verne

Série courte et resserrée, Quelqu’un doit mourir s’empare du sujet de l’homophobie sous le régime franquiste. Elle aurait mieux fait de s’abstenir. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle ne brille ni par son originalité, ni par ses qualités artistiques. A part dire qu’être gay à cette époque, c’est compliqué, la série ne va pas beaucoup plus loin dans son message, se limitant à un soap... Lire l'avis à propos de Quelqu'un doit mourir

1
Avatar Thibault_du_Verne
3
Thibault_du_Verne ·

Critique de Quelqu'un doit mourir par Solona

Je suis d'accord avec nombres de personnes qui ont écrit que c'est une vision au vitriol de la société bourgeoise de l'époque franquiste. Les jalousies, les mesquineries , les peurs engendrées par le régime ou tout peu basculer à chaque instant . La méfiance , même au sein de sa propre famille, personne ne peut faire confiance en personne . On s'épie, on conspue, on trompe et le tout... Lire la critique de Quelqu'un doit mourir

1
Avatar Solona
7
Solona ·

Les as de la gâchette

Je ne connais pas le réalisateur Manolo Caro, à qui on doit la série La casa de las flores, mais le contexte historique, le titre faisant penser à une adaptation d'un roman d'Agatha Christie ainsi que le casting (Carmen Maura, Ester Expósito) m'ont donné envie de me lancer dans cette mini-série au format court de trois épisodes... Lire la critique de Quelqu'un doit mourir

1
Avatar alsacienparisien
6
alsacienparisien ·

Franco était-il une femme ?

L'Espagne de Franco était un enfer, et cette série le montre à l'envie. Peut-être trop, car ça perd un peu en crédibilité. Pourtant, les premiers épisodes étaient assez prometteurs en installant cette ambiance lourde et malsaine, pleine de violence à peine contenue, d'hypocrisie et de faux-semblants. Et le prétexte de l'ambiguïté sexuelle du fils prodigue instillait un ressort dramatique... Lire la critique de Quelqu'un doit mourir

Avatar kochfo
5
kochfo ·

Simple et efficace

Je m'attendais à une série enjolivée comme "Hollywood" où l'on remonte dans le passé (ici, les années 50) mais où l'on a quand même le droit de faire ce que l'on veut. On rajoute un peu d'intrigues, des costumes, des décors et pouf on mélange. Eh bien, pas du tout. Cette mini-série de trois épisodes nous plonge dans une Espagne franquiste et illustre le contexte et les mentalités de l'époque... Lire l'avis à propos de Quelqu'un doit mourir

Avatar Max D
8
Max D ·

J'ai adoré

Pas du tout d'accord avec les critiques que j'ai pu lire sur cette mini série. Je trouve, au contraire, qu'il y a beaucoup de rythme et que l'action s'enchaine très vite contrairement à plein de série qui nous multiplie les épisodes juste histoire de faire trainer en longueur. Mensonges, rumeurs, trahisons, secrets tout y passe. J'ai tout de suite accroché et regardé les 3 épisodes d'un bloc.... Lire la critique de Quelqu'un doit mourir

Avatar Stéphane Vaslin
9
Stéphane Vaslin ·