Rem... or nothing

Avis sur Re:Zero Starting Life in Another World

Avatar Gaël_Pow
Critique publiée par le

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Introduction
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Un mois après la fin de son visionnage, je me rends compte que j’avais toute de même envie de vous offrir mon regard sur cet animé tout aussi bancal que génial. Moteur… et action ! Action! Re-action! Re-re-re-re-re-re-re-re-re action !

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Scénario ~ ★★★★✩
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Synopsis : Un jour comme les autres en rentrant de ses petites courses du soir, Subaru est transporté dans un autre monde. Arrivé là-bas, il découvre avec joie un univers de fantasy RPG-like comme il en raffole. Accompagné d’Émilia, jeune demi-elfe fraîchement rencontrée par hasard, il se retrouve alors embarqué dans une histoire complexe jonchée d'événements funestes… Qui recommenceront. Encore. Et encore.

Ceux qui auront vu l’animé auront compris que j’évite autant que possible de spoiler dans ce synopsis (ne m'en voulez pas!), mais il résume suffisamment le début de l’histoire. Celle-ci, l'histoire de Subaru dans ce nouveau monde, a un quelque chose de bancal comme dit plus tôt. Toute l’histoire est proposée sur un système complètement schizophrène... Je m’explique. Tandis que l’anime se développe, on se retrouve devant pas mal d’épisodes assez vides, niais, proche du slice… qui sont PER-PE-TU-ELLE-MENT mis en opposition avec des épisodes critiques, explosifs mais extrêmement différents du style habituel. Quel effet est provoqué ? Je ne saurais dire si le mien fut de l’étonnement, de l’incompréhension, du plaisir ou du malaise, mais l’effet est là, on en retire quelque chose de compliqué à définir. Quelques épisodes conteront les déboires de Subaru avec la lessive, et les suivant nous montreront comment Subaru va faire pour démasquer un meurtrier. D’autres encore nous montreront sa bêtise et sa simplicité d’esprit dans des actes ou paroles, pour qu’après quelques déboires, il décide de se lancer avec brillance dans une quête complexe dont l’issue est tout simplement la sauvegarde du monde. J’exagère outrageusement, cela va de soi, mais ces phases alternées sont tellement évidentes à tout spectateur que je ne peux éluder leur critique. Pour être totalement honnête, j’ai beaucoup aimé le scénario, car c’est original dans son genre et vraiment bien mené. Pourtant, il y a toujours cet arrière-goût qui me fait dire qu’à avoir voulu être trop original et proposer des cliffhangers à la ‘’En veux-tu en voila’’, l’anime s’est défait d’une profondeur et d’une noirceur qui auraient pu être terriblement enivrantes (et cohérentes d’ailleurs) et qui furent au final rapiécées par ces hétérogénéités bancales. Même si la seconde partie de l’anime,

dans la période des déboires psychologiques de Subaru, n’est pas parfaite, elle est bien plus cohérente et notre sentiment y est bien plus net : le malaise.

Il ne suffit pas d’être surprenant pour être original, mais cohérent. A mon sens, bien sûr.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Personnages ~ ★★★★★
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Alors alors. J’ai vaillamment combattu ma subjectivité et mon ressenti pour savoir comment noter les personnages. Et ce fut particulièrement compliqué. Subaru est un personnage principal intéressant, qui part d’un rien, devient, et grandit pour finir sur un état final intéressant. La gestion de sa psychologie sur l’ensemble de l’animé est MAGISTRALE, et je pèse mes mots. Tous les moments où il est pénible, bête, prétentieux, dérangé, etc… sont des moments où justement la cohérence que j’accusais précédemment est présente. Oui le personnage est lunatique, a des réactions particulières, mais on s’y attache, et on peut s’imaginer sans soucis que ce sont des réactions humaines en fonction des situations qu’il vit et a vécu. C’est pour moi un personnage qu’on adore aimer et détester tout au long de l’anime, sans pour autant se dire qu’il est mal pensé. Émilia était un personnage très prometteur, mais passés les quelques premiers épisodes de la série, elle est totalement éclipsée et devient un personnage de second plan, qu’on retrouve occasionnellement. C’est un point qui m’a particulièrement déçu mais le parti pris de cet animé est de centrer absolument tout sur Subaru, et je trouve que c’est une excellente chose d’avoir créé une solitude à l’écran pour Subaru, puisqu’on finit par la ressentir plus tard avec lui (NO SPOIL). Après, chacun a ses chouchous, et malgré un regard plutôt critique au premier abord de Rem et Ram (des servantes jumelles, original dites moi!), j’ai trouvé le personnage de Rem hyper attachant, intéressant et touchant, et ce tout au long du déroulement de l’animé (je l’aime en fait, appelons un matou un matou). Les personnages secondaires autres sont intéressants, sans pour autant être mis réellement en avant plus que ça.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Graphismes ~ ★★★★★
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Tout dépend les moments, mais lorsque c’est nécessaire, le décor y est, et ça en jette. Les phases de combats, les décors, les moments émotions, etc… C’est vraiment un bel anime, certainement pas le plus beau ni le plus original graphiquement, mais un point d’honneur non négligeable qui accompagne très bien la qualité globale de l’œuvre. On note quelques scènes d’anthologie.

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Musique ~ ★★★★★★ !
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Les openings REDO et Paradisus-Paradoxum sont entrés tous deux sur ma playlist instantanément après première écoute. ‘’Wishing’’, le merveilleux theme song de Rem dans l’épisode 18, clôture ce 6-stars bien mérité !

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Intérêt ~ ★★★★★
¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
Souvent magnifié ou décrié, Re:zero est un anime ayant une place plus que méritée dans les meilleurs animés de cette année 2016. Quand certains adoreront ses nombreuses qualités et particularités, d’autres accuseront un anime saupoudré de petits défauts qui, accumulés, finissent par se faire remarquer. C’est pourtant de par une envie de surprendre et de quelques prises de risque que l’on se retrouve avec Re :zero, un anime au rendu général indiscutable : vraiment très bon. Qu’il ne convienne pas à tous, qu’il soit surcoté, au final, qu’importe ? Le fait même qu’il soit autant discuté prouve sa réussite et pour ma part, elle l’a été. Ma seule déception,

terrrrrrriiiible déception, est que Subaru choisisse Émilia… Oui, je suis un ''Rem fanboy'', mais… C’est Rem quoi ! Ceux qui ont vu l'anime comprendront... BREF !

Doté d’un scénario bourré de surprises, dans un univers au style fantasy convenu, Re :zero est une belle aventure, forte émotionnellement, divertissante et de qualité. Je pense que vous aurez deviné ce que je vous conseille de faire le concernant ;)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 400 fois
5 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Gaël_Pow Re:Zero Starting Life in Another World