Salem.

Avis sur Salem

Avatar Marlprout
Critique publiée par le

Comme vous avez pu le remarquer, j’adore être vilain, j’adore dénigrer, j’adore relever les éléments des films et séries qui font que ça ne fonctionne pas. Mais mon élan de méchanceté s’est trouvé réprimé lorsque j’ai découvert la série Salem. Malheureusement, cette série est tellement réussie qu’il n’y a rien à jeter. Je me vois donc contraint d’écrire des éloges et ça m’irrite d’ores et déjà la gorge, telle une boule de poil.. Je vais prendre mon mal en patience, en avant…

J’imagine qu’aucun d’entre vous n’a pu passer à côté de cette info : les sorcières sont hype ces temps-ci. Il était donc bien normal que Salem tente de surfer sur la vague. Alors, en quoi Salem se démarque t-elle des autres séries du même genre (pour ne citer qu’American Horror Story Coven et Witches of East End) ?

A la différence de toutes les autres séries du genre, les évènements traités dans Salem sont inspirés de faits réels puisque des chasses aux sorcières ont réellement eu lieu dans cette ville du Massachusetts. J’attire votre attention sur l’importance du mot « inspirés » puisqu’en aucun cas je n’affirme que tout ce qui se passe dans la série est vrai, simplement que la base même de la série ne sort pas de l’esprit d’un déséquilibré (plus connu sous le nom de « créatif »). Salem prend donc ses racines dans une période historique réelle et c’est ce qui fait sa force et lui permet de sortir du lot.

Les personnages sont relativement divers, on jongle entre de la bourgeoise bien pensante, du prêtre bourré de vices et du barbu dur à cuire. En ce qui concerne le jeu d’acteur, le casting décompte quelques pépites, notamment la jeune Elise Eberle qui est tout bonnement époustouflante dans le rôle de Mercy Lewis et qui m’a glacé le sang à diverses reprises tant ses scènes sont poignantes. Janet Montgomery, actrice à la beauté glaciale, est également très impressionnante dans le rôle de Mary Sibley, une femme puissante mais terriblement secrète. Le rôle principal masculin revient à Shane West qui se révèle être assez convainquant dans le rôle de John Alden, un homme ayant quitté Salem bien avant les chasses aux sorcières et qui, à son retour prend conscience de l’ampleur des dégâts. Certains directeurs de casting devraient en prendre de la graine : ce n’est pas parce qu’il s’agit d’une série qu’il faut embaucher des acteurs au rabais, merci.

La mise en scène est sublime et on se sent absorbé par Salem. On s’y risque, on y pénètre rempli de frousse sans pouvoir faire machine arrière. Les frissons sont présents sans même à avoir eu à prononcer le moindre « bouh » tant l’atmosphère de la série est glauque, sombre et froide.. Il est très dur de résister à l’envie de se faire peur.

Le scénario ne cesse jamais de surprendre le téléspectateur et rivalise de créativité. Les évènements s’enchaînent et ne nous laisse aucun répit. Une fois le pied posé à Salem, il est impossible de s’ennuyer et le suspens est à son comble. Les secrets sont dévoilés petit à

Petit bravo à Marilyn Manson qui a réalisé la BO de la série et qui, pour la première fois depuis longtemps, n’a pas pondu une merde. On l’applaudit bien fort et on l’encourage !

Magnifique et créative, Salem répond à toutes nos attentes et si vous ne pouviez ne regarder qu’une seule série horrifique, ce serait celle-ci. Croyez-moi sur parole.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 3460 fois
18 apprécient · 3 n'apprécient pas

Marlprout a ajouté cette série à 6 listes Salem

Autres actions de Marlprout Salem