Théorie des jeux, sociologie et jeu de rôle

Avis sur Secret Story

Avatar drloser
Critique publiée par le

Secret Story réunit trois éléments que j'affectionne :
- Théorie des jeux
- Sciences sociales
- Story telling / roleplay

On commence par la théorie des jeux, et je me permet de citer wikipedia pour ceux qui ne connaissent pas :

La théorie des jeux est un domaine des mathématiques.
La théorie des jeux permet d'analyser les situations
dans lesquelles l'action optimale pour un agent dépend
des anticipations qu'il forme sur la décision d'un autre
agent.

Les scénaristes de la série conçoivent des jeux qui mettent à l'épreuve le dilemme du prisonnier, le jeu de l'ultimatum et bien d'autres applications pratiques de la théorie des jeux. Les candidats doivent constament choisir entre une tactique individualiste optimale, ou une stratégie collaborative qui donnera de meilleurs résultats sur le long terme. Et même s'ils sont rarement armés sur le plan économique et mathématique, certains sont d'excellent stratèges en matière de prise de décision sur le plan social et diplomatique. Ce qui m'amène au deuxième élément que j'affectionne dans la série, son caractère sociologique.

Comme son nom l'indique, Secret Story se base sur le secret et les histoires, autrement dit, le mensonge. Les candidats doivent mentir pour protéger leur secret, et également lors de missions qui leur sont confiées par "La Voix", une espèce de big brother omniprésent et omnipotent qui ment lui même et change les règles du jeu quand ça lui chante. Ces mensonges plongent constamment les candidats dans des situations délicates où ils doivent mentir, voire se faire détester de ceux qu'ils aiment et qui pourraient voter afin de les exclure du jeu. Le jeu joue sur la plupart des tabous et des valeurs morales : l'honnêteté, la fidélité, la réciprocité, la sincérité, la défense du plus faible... C'est une illustration concentrée de la théorie des fondations morales :

The theory proposes that several innate and
universally available psychological systems are
the foundations of “intuitive ethics.” Each culture
then constructs virtues, narratives, and institutions
on top of these foundations, thereby creating the
unique moralities we see around the world, and
conflicting within nations too.

Pour ces deux aspects, Secret Story est un petit laboratoire de sciences sociales. Le dernier élément que j'apprécie, c'est le story telling. Certains diront que l'émission est truquée, mais je vois la situtation sous un autre angle : je suis moi même un grand joueur, et j'ai passé beaucoup de temps à faire du jeu de rôle. De mon point de vue, Secret Story est une espèce de jeu de rôle qui se joue non stop sur plus d'un mois. Chaque candidat incarne un personnage qui est décrit lors de la première émission et qui évolue ensuite au fil du jeu. Le personnage est plus ou moins fidèle à la personne réelle, mais les scénaristes de l'émission vont tout faire pour écrire une histoire mettant en avant ses traits les plus marqués. Des joueurs, des personnages, des scénaristes, il ne manque plus qu'une chose pour faire un bon jeu de rôle : le maître du jeu (MJ). La Voix est l'archétype du MJ : toute puissante, désincarnée, dictant les règles, les modifiants quand bon lui semble.

Et c'est pour toutes ces raisons que j'aime Secret Story : un vaste jeu de rôle basé sur la sociologie et la théorie des jeux. J'ai bien conscience que peu de gens ont cette vision de l'émission et que beaucoup se contentent de regarder les candidats danser à moitié à nu ou s'invectiver en direct. Mais je serais étonné que les concepteur du jeu n'aient pas de solides notions en sciences sociales et que toute cette comédie soit savamment orchestrée.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1246 fois
16 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de drloser Secret Story