Voir le premier et mourir

Avis sur Sense8

Avatar Shonagon
Critique publiée par le

Le premier épisode m'a surpris. C'est d'une extrême naïveté et joue allègrement avec les clichés mais les défauts habituels des Wachowski semblaient mieux focalisé grâce à la présence d'un tiers (aussi décideur) au scénario.

Il y a aussi une certaine liberté de ton toujours agréable. Ainsi qu'une esthétique intéressante. Une belle densité de départ, donc. Et puis, comme trop souvent dans les séries de ce type, ça se délite très vite. Cette densité prend alors une vitesse de croisière et se dilate jusqu'à atteindre le stade fatidique où on ne peut s'empêcher de penser qu'on se fout, quelque part et pas méchamment, de notre gueule.

Dans une série ou un film, le fait qu'il ne se passe pas grand chose n'est pas un problème, soyons bien clair. Mais que ce pas grand chose soit étiré artificiellement pour tenir 13 épisodes, là c'est non. Apothéose du pathétique avec l'épisode 5 réalisé par ce m'as-tu vu insipide de James McTeigue où on tient un bon exemple de cette désinvolture narrative qui prétend se reposer sur l'empathie ressentie pour les personnages. Oui mais non.

Petite note finale sur l'ethnocentrisme un peu couillon d'une série qui prétend nous faire rencontrer des gens d'un peu partout. Les coréens sont toujours engoncés dans des clichés japonisants, l'africain fait trop de peine avec sa bonne humeur, son optimisme et sa fan attitude pour JCVD, la partie indienne évitons même d'en parler pour ne pas sombrer tout à fait. Le mexicain bisexuel est rigolo mais ça ne tient pas très longtemps. Reste les occidentaux, les seuls qui évitent un certain ridicule, qui sont dans le coup en somme, même s'ils sont parfois un peu perdus. Et que le tout soit principalement en anglais est un gros fail de plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 370 fois
2 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de Shonagon Sense8