Fait ton trou sous son oeil

Avis sur The Handmaid's Tale : La Servante écarlate

Avatar Solona
Critique publiée par le

Je sais que je ne suis pas en avance pour poster cette critique et que le temps aidant, bien d’autres l’ont fait avant moi. Toutefois, l’ayant conservé sous le coude un bon moment et venant juste de me rappeler que je m’étais fendue de quelques lignes concernant cette série, je me suis dit pourquoi pas la poster puisqu’elle est préte. Au risque de redire ce qui fut déjà dit maintes fois, et je m’en excuse, je tenterais de ne pas plagier outrageusement certains d’entre vous. J’ose avouer ne pas avoir lu toutes les critiques et si vous reconnaissez des phrases ou des pensées similaires, ceci ne peut être que fortuit.

Depuis quelques temps, vous l’auriez sans doute noté, nous sommes affublés de films et ou de séries qui touchent aux sujets religieux. C’est dans l’air du temps sans nul doute.

Une série sombre, dans un décor sombre et dépeignant un univers plutôt déprimant. Pourquoi dans une société ou la natalité est en berne, seul les Commandants sont autorisés à procréer alors que la plupart d’entre eux en prime semblent impuissant? Que tous ceux et celles qui peuvent s’en donnent à coeur joie ne s’en privent pas, ce serait plus agréable pour tous le monde ”faites qu’il s’ouvre” ”sous son oeil”.. Ces phrases, s’il y a un code, désolée, mais je ne l’ai pas saisie et j’ose avouer que ce type de salutations me donneraient envie de concocter une réponse plutôt salée.

Cette série montre encore une fois comment une poignée d’hallucinés peuvent tenir sous leur coupe tout un peuple. Malheureusement, c’est parfois une réalité. Les décors sont résolument froid, inhospitalier et il semble que l’été s’est arrêté le jour ou la révolution s’est installée.

Une société misogyne, soit disant philanthrope mais qui a ses travers et ses luxures comme tant d’autres, les Commandants se rendant au bordel incognito mais rossent leurs épouses si ces dernières osent ne serais ce qu’empiéter un tantinet sur leur chasse gardée.. et ce, en se laissant guider par un verset de l’ancien testament. Les épouses elles même châtient leurs époux qui auraient eu du plaisir avec une servante. Les égyptiens de l’époque des pharaons avaient sûrement plus de liberté. Ceci dit, la société tristement dépeinte dans cette série, avec ses décors funestes et sa soi-disant morale donne plus envie de fuir, et malgré le jeu des acteurs, je dois avouer que cette série inspire plutôt la déprime ..

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 292 fois
1 apprécie

Autres actions de Solona The Handmaid's Tale : La Servante écarlate