Dénouement fatal

Avis sur The Haunting of Hill House

Avatar Lazar Baruk
Critique publiée par le

Après 9 épisodes mesurés, lents, parfois énigmatiques, perfusés de techniques éprouvées issues du Manuel Cinématographique de la Maison Hantée, c'est la catastrophe.

Pendant 9 épisodes, j'ai beaucoup apprécié la mise en place, la gestion du temps, des flashbacks qui ne s'annoncent plus, confiant au spectateur la tâche de retricoter l'histoire et le plongeant de fait dans le trouble onirique qui affecte les personnages.

Pendant 9 épisodes, j'ai aimé l'absence de réelle explication, d'évidences, la place de la maison et son traitement labyrinthique et symétrique à la Shining, ses apparitions flippantes, son pouvoir d'attraction, les spéculations qu'elle suscite quant à ses motivations.

Pendant 9 épisodes, j'ai accepté le développement de personnages tour à tour agaçants, intéressants, taiseux, émouvants, dont les interactions alimentent la réflexion sur la famille, la résilience, les traumas.

J'ai été marqué par quelques scare-jumps bien foutus, quoique parfois un peu gratuits, de monstres correctement flippants et j'ai frissonné, en partie du fait d'une immersion prolongée dans l'atmosphère crépusculaire de Hill House à l'occasion d'une belle session de binge-watching.

J'ai été surpris par l'intensité des plans séquences de la deuxième moitié de saison et de l'empathie qu'ils suscitent.

Puis vint le final.

Bavard, sirupeux, interminable, sous-titré, s'attachant à une résolution forcenée et grossière de toutes les problématiques, engageant un travail de terrassement acharné de toutes les subtilités. On vire en un épisode de la série classique mais très bien exécutée à l'épanchement de clichés kitsch, comme s'il avait fallu rassurer l'audience, la production, les financeurs, les enfants, les mamans. Je ne peux m'empêcher d'imaginer que ce dénouement laborieux, agaçant et risible est une version corrigée, dissimulant un script plus sombre, radical et intelligent.

Fuck. 10 h pour ça.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 153 fois
6 apprécient

Autres actions de Lazar Baruk The Haunting of Hill House