La ligue des champions

Avis sur The League

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

C'est surpris que j'ai été en découvrant qu'un des deux scénaristes (Jeff Schaffer ) travaille pour Larry David et Larry Charles. Surpris oui car je n'ai vraiment pas trouvé la patte propre au travail de l'un ou de l'autre. Peut être parce que cette série-ci est co-écrite par sa femme Jackie Marcus Schaffer
qui n'a rien fait d'autre encore à part produire des films.

J'espérais vraiment aimer cette série. J'aime bien Mark Duplass et Paul Sheer, et ce monde déjanté du football virtuel me bottait assez bien. Finalement ça déçoit parce que ça n'entre pas très en profondeur dans le sujet. Les auteurs se contente de nous montrer des personnages accro en omettant le pourquoi. D'ailleurs c'est bien simple, après avoir regardé la première saison je ne sais toujours pas trop en quoi consiste ce jeu... est ce une sorte de pari sur quelle équipe va gagner? Si oui, alors je n'ai pas compris comment ils peuvent décider de transferts... Bref rien compris au mode d'emploi.

Question humour, le dernier épisode de cette première saison (je n'ai pas été plus loin) m'a le plus fait rire. Peut être parcequ'il met en scène Paul Sheer plus principalement. Peut être aussi parce que l'histoire était moins décousue que les autres épisodes et l'humour moins facile. Car oui au delà de l'insulte et de la remarque pipi caca, il n'y a pas vraiment d'originalité dans l'écriture en général. Et moi ça me fait pas trop rire de voir des mecs dire "fuck ball ass" juste pour le plaisir de le dire, sans qu'aucun discours ne vienne ajouter une nouvelle dimension (comme southpark par exemple qui peut se serivr de la vulgarité comme d'un moteur narratif).

Puis ce qui m'a embêté c'est que le concept n'est qu'un prétexte à traiter les mêmes sujets que toutes les autres séries du moment: des trentenaires males un peu geek qui tentent de s'épanouir; de plus, le show laisse peu de place aux personnages féminins.

La mise en scène passe partout, on est bien dans une sitcom type. Par rapport aux acteurs, à part les deux mentionnés, je suis assez déçu du casting. Surtout celui qui joue le rôle de l'abruti chômeur, Taco: il est bien trop beau et trop lisse pour ce rôle, et manque clairement de charisme. Ruxin fait rire mais ne colle pas tant que ça dans ce rôle trop sérieux (je le rpéfère dans childrens hospital). Enfin Kevin passe plutôt inaperçu, trop commun, on oublie très vite son visage, et son jeu est tout simplement banal: c'est le pire de tous.

Bref, une série que j'espérais drôle de par son concept original mais qui échoue un peu comme traffic light: un concept mal définit (mais qui heureusement prend plus d'importance au fil des épisodes), et dont les thématiques tout comme l'humour s'avèrent peu originaux. Ca fait passer le temps mais sans plus. Dommage. Au moins ça libère de la place sur le PC.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 411 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fatpooper The League