Il était une fois, un auteur qui n'assumais pas son histoire...

Avis sur Tokyo Ghoul √A

Avatar KumaCreep
Critique publiée par le

[Attention, y'a du second degrés...]

Il était une fois, un auteur qui n'assumais pas son histoire... L'auteur en question répondait au nom de Ishida Sui, ce derniers avait tenté de se lancer dans le monde du manga avec des dessins qui représentaient la violence d'une façon saisissante.
Les jeunes gens, plus ou moins consommateur de manga se sont donc lancés dans cette nouvelle aventure, dans l'espoir que de tels dessins agiraient de concerts avec une histoire "adulte" ou un minimum sérieuse... Mais comme vous le savez, nous ne vivons pas dans un monde ou les choses sont si simple, et c'est bien de ça que l'on va parler tout au long de ce conte macabre.

Ishida Sui avait une idée, raconter l'histoire d'un jeune homme sans histoire qui va devenir bien malgré lui une Ghoul. Ce qui aurait put le faire osciller entre le camp des humains et des Ghouls, entre le fait de devenir un cannibale assumer ou un cannibale bien malgré lui, entre le bien et le mal... Je dit bien que ça se pouvait...

C'est au travers de personnages, pas du tous inspirés, que ce soit en terme de psychologie ou en terme de chara-design, qu'Ishida Sui choisit de nous raconter cette histoire déjà vu et rerevu ailleurs. Le bonhomme ne partait donc pas avec de bons points. Il n'y avait pas grand chose dans son manga, mis à part le fait de nous montrer un héros plus ou moins torturer à cause de ça nouvelle appartenance au monde des Ghouls.
Néanmoins ça ne marche plus trop ce genre de manga, surtout quand on ne sait absolument pas gérer son personnage principale ainsi que les secondaires. Ce qui donne naturellement un mélange qui vous laisse un drôle de goût en bouche.

Car oui, on sent l'effort et la volonté de Ishida Sui, dans ces débuts... Voilà pourquoi la première saison n'est pas si mauvaise, elle n'est peut être qu'un essaie raté, mais elle restera une tentative intéressante à mes yeux.
Néanmoins ce fameux Ishida Sui devait bien autoriser la production d'une deuxième saison, étant donné que le bonhomme ne voulait pas en finir de si tôt avec cette oeuvre qui devenait une source de revenu plus que satisfaisante. Il faut bien se nourrir, c'est pourquoi après avoir mal jouer ça carte du "manga qui fait réfléchir", il fallait bien bifurquer dans un sens où le manga pourrait durer.

Ishida Sui joua la carte du nekketsu.

Néanmoins il gardait toujours ces capacités, montrer des combats bien violent pour le plaisir des yeux. Ainsi qu'un défilé de personnages figurant, prévisible et inintéressant.

Honnêtement... Qui est l'abrutit fini qui n'avait pas deviné que le vieux gérant du bar n'était pas la fameuse Ghoul la plus puissante qui était destiner à mourir, car il a aussi le rôle de mentor... Si ça ce n'est pas cousu de fil blanc, je ne sais plus se que c'est!

Il ne s'agit pas là du Nekketsu trop classique non plus, ne vous attendez pas à retrouver les gimmick habituelles, avec les phases d'entrainement, l'évolution des personnages, des techniques de combats ou capacités détaillés. Non, nous sommes là présence du Nekkestu bon marché, le manga de baston Leader Price, ou vous n'aurez rien de tous, ou les affrontements seront tous simplement remportés par le personnages le plus énervé.
Et avec tous les personnages inutiles qui gravitent au tour du héros, qui est lui même un personnages inintéressant au possible, il est possible de passer de belles heures d'ennuie face à des personnages dont la mort nous laissent totalement indifférente, mais qui auront quand même droit à leurs séquence émotions.

C'est ainsi que ce clôtura, pour moi et à jamais l'histoire de Ishida Sui, l'histoire d'un homme qui n'assumait pas d'avoir fait une sorte de renouveau d'un manga à la "Parasite" (Kiseiju, pour les intimes) et qui se perdit dans les facilités bien connus que l'on peut croiser dans plus de la moitié des Nekketsu.

Mais alors pourquoi cette oeuvre suscite autant d'engouement?
Car oui, je n'allais pas lâcher l'affaire si facilement... Héhé, après que je me soit taper deux saisons à me faire chier, j'ai quand même médité un minimum sur le succès de la chose et j'ai ma petite hypothèse. Un bon vieux truc, genre théorie du complot, avec les illuminatis et tous, alors même si ça fait un peu gratuit et pas forcément pertinent j'ai besoin de partager ça avec vous:

Pour les gens du futur qui lisent ces lignes, déjà j'espère que le monde du manga va mieux après le passage de ce derniers, mais en suite... Laissez-moi vous remettre en tête le contexte sociologique dans lequel nous nous trouvons aujourd'hui en début d'année 2015.
Naruto est fini depuis quelques mois, il continue de vivre ces dernières heures en anime, ainsi qu'en film qui sortira dans les salles Française d'ici peu, si les Djihadiste ne viennent pas continuez leurs campagnes contre la... Euh... Je vais trop loin...
Maintenant que le trône de fer est libre, beaucoup de personnes qui pensaient arrêter les mangas à Naruto se retrouvent sans trop de quoi contenter leurs attentes. Tokyo Ghoul sent bon le neuf et il sent surtout très bon la violence, ce qui ravira les lecteurs et lectrices de Naruto qui ont naturellement grandis et qui chercheraient une oeuvre qui leurs semblerait plus mûr. Alors on peut toujours attendre de savoir qui finira par devenir Seigneur des pirates, mais je pense qu'au rythme ou va cette autre histoire, les enfants de mes petits enfants n'auront toujours pas la réponse à cette question...

à tous ceux qui arrêtaient leurs lectures/visionnages de mangas, aux vieux classiques et/ou à Naruto et qui cherche quelque chose de nouveau Tokyo Ghoul est un très bon candidat. Le bouche à oreille doit aller de bon train, puis il ne faudra pas se taper 647 épisode pour rattraper son retard. Et bien que l'excellentissime "Parasite" est ressortir des limbes de l'oublie pour une adaptation en anime qui mérite toute l'attention du monde, ça ne peut pas suffir à contrer le succès de Tokyo Ghoul.

Du coup je pense qu'a ce train-là, les mangas du futur seront de ce niveau et ça me fait peur... Je ne perd pas espoir, car j'ai encore largement de quoi me contenter. Et le fait de me dire que One Piece et Shingeki no Kyojin restent toujours bien haut en terme de popularité ça me fait encore chaud au coeur. Mais avec l'arrivé de ce Tokyo Ghoul, et ma récente déception avec Seven Deadly Sin, je commence à avoir peur en l'avenir.
Et si c'est ça les mangas du futur, je n'en veux pas...

Du coup si j'ai rejoint les Djiadiste dans le futur, afin d'arrêter l’essor de ce genre de bouze, ce texte devra être lu à mon procès. Moi aussi je commence à devenir de plus en plus violent dans mes critiques... Serais-je en train de ressembler à Ishida Sui?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2239 fois
2 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de KumaCreep Tokyo Ghoul √A