Au-delà de la forêt

Avis sur Twin Peaks

Avatar Rémi Savaton
Critique publiée par le

Il est vraiment difficile de parler de Twin Peaks tant sa grandeur et sa singularité sont des points qui marqueront surement à jamais cette immense et complexe oeuvre cinématographique au fond de mon cœur. David Lynch est un artiste de l’extravagance, de l'étrange et n'a jamais caché sa fascination pour ''l'ailleurs'', que cela soit à travers l'esprit ou même ici avec la question d'un autre monde. En compagnie de Mark Frost, tous deux vont signer une oeuvre culte et mémorable où encore aujourd'hui la compréhension de ce grand labyrinthe se fait difficile. Dans cet écrit, je vais évidement faire référence à des points clés de la série. Si vous n'avez encore pas vu Twin Peaks : foncez !

Un point de départ à la fois banal mais en même temps profondément déroutant pour une ville si tranquille : le corps de la jeune Laura Palmer est retrouvé dénudé au bord d'un lac de la paisible ville de Twin Peaks. De cet incident sordide vont découler en majeure partie deux saisons et un film pour comprendre l'origine, la raison et apercevoir l'horizon de cet acte qui n'a rien d’anodin. Le duo Frost-Lynch vont donner véritablement vie à la ville Twin Peaks et articuler une multitude de personnages en leurs donnant chacun un volume scénaristique qui n'est pas négligeable. Et de cette grande masse bouillonnante va évidement sortir du lot l’agent spécial du FBI : Dale Cooper (Kyle MacLachlan). Ces deux premières saisons vont s'avouer parler étonnement que de la surface scénaristique de ce monde si étrange. Comme cité plus-haut, nous sommes face à l'enquête à propos de ce meurtre sordide et ils nous arrivent d'érafler quelque chose qui nous dépasse. L'agent Cooper n'est pas un inconnu face à ces sortes d'apparitions et d’événements étranges. Une certaine tension va se dégager de ces deux premières saisons tant la peur de l'inconnu et de la véritable réponse nous survolent et nous effraient ! Une grande introduction si l'on peut dire, qui n'est pas indemne malheureusement de quelques critiques : Lorsque David Lynch est à l'écriture et à la réalisation d'un épisode, le niveau change drastiquement ! Malheureusement celui-ci est affecté à cette tâche que très peu de fois, ce qui donne souvent des épisodes assez médiocres qui ne comblent pas particulièrement le spectateur.

Mais face à l'étendue et la maîtrise de cette oeuvre qui se contemple au grand complet et non pas morceau par morceau, que peut-on vraiment retenir de la défaillance de certains réalisateurs ? Mais c'est à partir du film suivant les deux premières saisons, que David Lynch prend le total contrôle de Twin Peaks et que l’insoupçonnable vérité dévoile un visage sombre et étrange : Twin Peaks : Fire Walk with Me revient sur les 7 derniers jours avant la mort de Laura Palmer et offre un avant-gout particulièrement incroyable des événements qui attendent l'agent Cooper et la ville de Twin Peaks, 25 ans après une rencontre incongru et divinement sublimée au cœur de l'étrange loge rouge !

Comme une sorte de préméditations, la saison 3 de Twin Peaks, Twin Peaks : The Return, sort prés de 25 ans après Fire Walk with Me. Une sortie à la fois expliquée par l'interruption immédiate de la série dans les années 90, mais qui rajoute en même temps une dose d’inexplicable où passé et futur sont tous les deux parfaitement calibré. Où le spectateur est plongé comme en temps réel avec les personnages, qui contemplent la modernité et le temps qui a évolué. Twin Peaks : The Return est sans aucun doute la meilleure saison de la série, et d'un point de vue plus global, la partie de l'oeuvre la plus fascinante, étrange et ouverte sur ce qui ne s'explique pas. David Lynch est seul aux manettes, et Frost est toujours à l’arrière pour accompagner à l'écriture le maestro excentrique vers les enfers terrorisants. L'action de The Return quitte partiellement la ville de Twin Peaks pour s'ouvrir vers l'Amérique où de nombreux personnages sont étrangement liés vers une destination métaphysique où passé et futur sont liés à tout jamais ! Les apparitions ne sont plus de simples rêves mais de véritable mondes parallèles s'ouvrant grâce au temps, l’électricité et par les moyens les plus mystérieux : nous pouvons parler des atomes libérés à cause du bombe nucléaire lâchées dans le désert Américain en 1945 ! Twin Peaks : The Return angoisse autant qu'il questionne et passionne : les êtres se démultiplient et de véritables clones apparaissent; les esprits aussi sombres soient-ils vagabondent comme dans un film d'Apichatpong Weerasethakul; spiritualité et réalité n'ont plus de frontières; l'imagination de Lynch déborde d’inventivité et de mystère ... Une autre frontière est d'ailleurs détruite pour amener le spectateur à vivre une véritable expérience : c'est celle entre le cinéma et l'art contemporain si caractéristique du cinéma de Lynch. Dans une machine télévisuelle hautement formatée, voir apparaître une oeuvre comme The Return relève du miracle et laisse présager que les grandes ambitions artistiques ne seraient pas totalement mortes à la télévision.

Mettre des mots sur Twin Peaks est une épreuve difficile tant la grandeur et la complexité de l'oeuvre ne se prêtent pas au jeu, mais s'avoue en même temps une évacuation très plaisante des choses que l'on à pu ressentir face à cette série ! On sent aujourd'hui les propositions inspirées de l'univers Lynchien qui pullulent dans le monde moderne et aseptisé de la série. Mais très souvent, ça n'atteint pas la cheville des aventures de l'agent Cooper. Je pense comme ça par hasard à la série Stranger Things. Une série magnifiquement sublimée par sa mise en scène et son scénario bidon, faussement complexe et sa nostalgie maladive des 80's qui, passée les premiers épisodes devient une abrutissement général. Ne jetons pas la pierre à toutes les séries de nos jours en les considérant mauvaises (il y'a toujours et heureusement des petites pépites livrées par l'esprit imaginatif d'auteurs aguerris), mais il faut dire qu'il devient de plus en plus difficile de retrouver des œuvres un tant soit peu originales proposées par la liberté de cinéastes talentueux. Ou il serait plus juste de dire : il est difficile de trouver des séries qui marchent fortement et qui sont de qualités, tout simplement.

Pour conclure cet écrit sur Twin Peaks : Y'aurai t'il une suite, en tant que nouvelle saison ou en tant que film ? On aime se faire rêver tant l'attente d'un nouveau David Lynch se fait longue. Ce sont des espoirs à la fois probables tant la notion de ''tous est possible'' est souvent amenée à se concrétiser, mais ce sont en même temps des espoirs qui peuvent mettre longtemps - voir jamais - à pouvoir apercevoir la lueur du jour. David Lynch est un homme mystérieux et jouera la carte de la discrétion toute sa vie. Sans cela, son cinéma n'aurai cette aspect là !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 230 fois
1 apprécie

Rémi Savaton a ajouté cette série à 1 liste Twin Peaks

  • Séries
    Cover Top 10 Séries

    Top 10 Séries

    Avec : Twin Peaks, P'tit Quinquin, Breaking Bad, Coincoin et les Z'inhumains,

Autres actions de Rémi Savaton Twin Peaks