👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Si la réalisation se montre des plus classiques, Jonathan Nolan parvient néanmoins, au travers du scénario, à semer suffisamment le trouble dans nos esprits, à savamment mêler les toutes premières scènes aux révélations finales, le passé au présent et le présent au passé, symboles de ces destins croisés ; à découper brillamment les différentes intrigues pour livrer tout au long de l'histoire des révélations insoupçonnées et nous faire douter jusqu’à la dernière seconde sur les intentions d’Anthony Hopkins et d’Ed Harris (tous deux livrant une prestation exemplaire) et, de fait, sur la tournure que prendront les évènements. Les qualités de Westworld résident tout autant dans son scénario, ses décors époustouflants de réalisme, le jeu d’acteurs, que dans les questions développées : Qu'est-ce que la conscience ? Comment définir notre identité ? Où se situe la frontière entre le vivant et l'artificiel ? Entre le créateur et sa création ? Où sont les limites de la science ? Alors que l’on jongle entre le passé et le futur, entre le far-west et un monde aux nouvelles technologies avancées, la question sous-jacente n’en demeure pas moins des plus actuelles : L’intelligence artificielle peut-elle remplacer l’homme ?

Si certains épisodes sont parfois ennuyeux de par la redondance de certaines scènes, l'on pourra s'interroger sur l'importance du processus. Au travers de ces scènes d'apparences similaires, c’est l’expérience de l’apprentissage de la vie que l’on nous présente, le cheminement vers la conscience par le biais de la compréhension d’une situation et de la façon d’y réagir. Ainsi, la réalisation nous invite peut-être à pénétrer le labyrinthe du cerveau, et particulièrement de la mémoire, au risque malheureux mais nécessaire de perdre quelques spectateurs en route.

Au fond, cette série n’est que l’interprétation personnelle du tableau de La Création par Michel-Ange. En s’appuyant sur les révélations du docteur Franck Lynn Meshberge, qui supposait que les formes derrière la représentation de Dieu pouvaient être interprétées comme la représentation d’un cerveau humain, cette œuvre télévisuelle se questionne, au travers du personnage principal, sur la provenance du don divin. Provient-il d’une puissance supérieure ou la conscience émerge-t-elle naturellement de la mémoire et de la complexité d’une intelligence, de notre esprit ? Michel-Ange n’a-t-il jamais peint la création d’Adam par Dieu, mais la création de Dieu par Adam ? Ainsi, au-delà des questions métaphysiques sur la science, c’est directement sur nous-même que la série nous invite à nous questionner. Comme nombre d’entre nous aujourd’hui sondent la parole de Dieu, comme cette interprétation du tableau de Michel-Ange nous questionne de la même façon, Westword nous interroge sur la nécessité pour une création de se débarrasser de son créateur – au travers de la révolte des androïdes.

Et qu’importe si ces questions n’en intéressent pas certains ; la violence, le sexe et les nombreux rebondissements permettent d’apprécier Westword pour ce qu’elle est : une très bonne série autant sur la forme que sur le fond, ponctuée par quelques redondantes lourdeurs.

Gérôme_G_Beshi
10

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à sa liste Top 10 Séries

il y a 5 ans

Westworld
Vincent_Ruozzi
8
Westworld

Theme park world

En 2014, HBO annonçait en grande pompe que Jonathan Nolan allait être en charge de l’adaptation de l’œuvre culte de l’écrivain Isaac Asimov, Fondation. Coécrivant la plupart des films réalisés par...

Lire la critique

il y a 5 ans

77 j'aime

9

Westworld
Hagstrom
5
Westworld

Wastworld, un joli gâchis

Après nous avoir offert une première saison intrigante en proposant un univers complexe et original, la saison 2 de Westworld s'enfonce lamentablement dans le wtf à embranchements multiples. Une...

Lire la critique

il y a 4 ans

74 j'aime

8

Westworld
Quentin_Pilette
4
Westworld

L'imposture Westworld

La diffusion de la deuxième saison de Westworld vient de s’achever il y a quelques semaines et je dois avouer que ce visionnage s’est révélé pour moi une expérience éreintante que je vais tenter...

Lire la critique

il y a 4 ans

56 j'aime

17

Halo: The Master Chief Collection
Gérôme_G_Beshi
10

Une expérience incroyable, pour des heures et des heures de jeu !

S'il fallait encore présenter la licence, l'on pourrait dire que l'on doit à Halo la démocratisation du genre FPS sur console, grâce à un gameplay révolutionnaire qui inspire encore la plupart des...

Lire la critique

il y a 2 ans

3 j'aime

Your Honor
Gérôme_G_Beshi
7
Your Honor

Eisenberg s'achète des principes

Une fois n’est pas coutume, Brian Cranston campe un père de famille prêt à tout pour protéger sa famille et lui assurer un avenir radieux. Mais à la différence de l’excellent Breaking Bad où le...

Lire la critique

il y a plus d’un an

2 j'aime

3

Utopia (US)
Gérôme_G_Beshi
4
Utopia (US)

Sans âme, à l'inverse de la version UK.

Alors que la version UK de 2013 laisse le temps au spectateur de pénétrer un scénario aux multiples embranchements, comme pour mieux l'entrainer dans ce monde sérieux et déjanté, grâce à une...

Lire la critique

il y a plus d’un an

2 j'aime