👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

En 2014, HBO annonçait en grande pompe que Jonathan Nolan allait être en charge de l’adaptation de l’œuvre culte de l’écrivain Isaac Asimov, Fondation. Coécrivant la plupart des films réalisés par son grand frère Christopher, Jonathan est finalement placé sur un autre projet de la chaîne, Westworld. Sa femme Lisa Joy coscénarise et participe à la création de la série.

Produite par J.J. Abrams, cette adaptation du film éponyme de Michael Crichton sorti en 1973 relate les évènements se produisant dans un parc d’attraction appelé Westworld et en sa périphérie où les employés travaillent. Le parc permet, pour la modique somme de 40 000 dollars par jour, d’immerger les visiteurs dans la vie quotidienne du Far West en leur proposant divers scénarios et en leur laissant la possibilité de tuer, violenter ou violer tous les personnages du parc. Ces personnages, appelés "hôtes", sont des robots extrêmement sophistiqués qui ne peuvent blesser les visiteurs. Tout va pour le mieux jusqu’au jour où une mise à jour du programme des hôtes va entrainer de graves disfonctionnements.

Il y a peu, l’excellent Ex Machina d’Alex Garland, avait abordé avec brio l’intelligence artificielle et la mégalomanie de l’homme à vouloir créer une créature à son image. Cette quête, celle d’un Dr. Frankenstein moderne, hante les œuvres de science-fiction depuis des décennies. Pari réussi car Westworld vient en plus chambouler avec beaucoup de perspicacité les limites entre intelligence artificielle et conscience. L’éveil progressif de certains hôtes apporte une complexité scénaristique et un suspense digne des plus grandes séries.

Le temps où les séries télévisées semblaient ne compter que des acteurs de seconde zone est définitivement révolu. Le casting de Westworld est impressionnant. Deux dinosaures du cinéma, Anthony Hopkins et Ed Harris, interprètent des rôles majeurs. Le premier est le fondateur et actuel directeur du parc. Le second campe le rôle d’un visiteur mystérieux et très dangereux qui est à la recherche d’un jeu dans le jeu. Mention spéciale pour l’actrice Thandie Newton qui monte en puissance de manière spectaculaire au fil des épisodes.

L’univers poussiéreux du parc contraste avec les locaux très épurés où les employés remettent les robots en état de marche. L’association western/science-fiction donne un nouveau genre détonnant où les fusillades et grandes chevauchées dans l’Ouest sauvage sont l’œuvre d’androïdes.

À noter, néanmoins, le plagiat grotesque de la musique du générique sur celle de Game of Thrones. Pas étonnant lorsque l’on sait qu’il s’agit du même compositeur, mais décevant.

Malheureusement pour les fans d’Asimov, Westworld est une série qui cartonne et risque de durer encore quelques années, monopolisant Jonathan Nolan et plaçant le projet Fondation aux oubliettes. Pour les fans de Westworld, il faudra prendre son mal en patience car la deuxième saison vient d’être annoncée pour début 2018.

Une réussite de plus à ajouter au palmarès d’HBO.

Vincent_Ruozzi
8
Écrit par

il y a 5 ans

77 j'aime

9 commentaires

Westworld
Vincent_Ruozzi
8
Westworld

Theme park world

En 2014, HBO annonçait en grande pompe que Jonathan Nolan allait être en charge de l’adaptation de l’œuvre culte de l’écrivain Isaac Asimov, Fondation. Coécrivant la plupart des films réalisés par...

Lire la critique

il y a 5 ans

77 j'aime

9

Westworld
Hagstrom
5
Westworld

Wastworld, un joli gâchis

Après nous avoir offert une première saison intrigante en proposant un univers complexe et original, la saison 2 de Westworld s'enfonce lamentablement dans le wtf à embranchements multiples. Une...

Lire la critique

il y a 4 ans

76 j'aime

8

Westworld
Quentin_Pilette
4
Westworld

L'imposture Westworld

La diffusion de la deuxième saison de Westworld vient de s’achever il y a quelques semaines et je dois avouer que ce visionnage s’est révélé pour moi une expérience éreintante que je vais tenter...

Lire la critique

il y a 4 ans

56 j'aime

17

Whiplash
Vincent_Ruozzi
10
Whiplash

«Je vous promets du sang, de la sueur et des larmes»

Whiplash est un grand film. Il est, selon moi, le meilleur de l’année 2014. Une excellente histoire alliant le cinéma et la musique. Celle-ci ne se résume pas à une bande son, mais prend ici la place...

Lire la critique

il y a 7 ans

186 j'aime

11

Mad Max - Fury Road
Vincent_Ruozzi
9

Sur les routes de Valhalla

Je viens de vivre un grand moment. Je ne sais pas si c’est un grand moment de cinéma, mais ce fût intense. Mad Max: Fury Road m’en a mis plein la gueule. Deux heures d’explosions, de fusillades et de...

Lire la critique

il y a 7 ans

181 j'aime

21

The Irishman
Vincent_Ruozzi
8
The Irishman

Le crépuscule des Dieux

Lèvres pincées, cheveux gominés, yeux plissés et rieurs, main plongée dans sa veste et crispée sur la crosse d'un revolver, Robert De Niro est dans mon salon, prêt à en découdre une nouvelle fois. Il...

Lire la critique

il y a 2 ans

149 j'aime

10