👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Breaking Bad : 5 saisons haletantes, 62 épisodes de bonheur, des dizaines d’heures sacrifiées pour la bonne cause, une série culte.

C'est certainement la série avec l’anti-héros le plus charismatique à ce jour, Walter White, Walt pour les intimes, plus connu dans le milieu sous le nom d’Heisenberg. Interprété par un acteur convainquant, Bryan Cranston, ce professeur de chimie décide de se lancer dans la production de méthamphétamine après s’être fait diagnostiqué un cancer. Ne connaissant rien à ce milieu, il trouve le partenaire idéal en la personne de Jesse Pinkman, un de ces anciens élèves. Autour de ce duo invraisemblable, on a le plaisir de voir évoluer toute une panoplie de personnages allant du beau-frère agent de la DEA, au grand baron de la drogue directeur d’une chaîne de fast-food.

Le cancer est tout d’abord l’élément déclencheur. Il devient ensuite, tout au long de la série, un prétexte pour continuer. Walt en vient presque à regretter la défaite du crabe et décide finalement de vouloir en garder un stigmate visible, la boule à zéro. Cette réaction qui peut paraître inappropriée démontre la transformation de Walt. Manipulateur, ne reculant devant rien pour se protéger, il prend rapidement goût au pouvoir et à l’argent sans parvenir à s’arrêter lorsqu’il en a l’occasion.

J’avoue avoir été sceptique au début de la saison 5. Comment pouvaient-ils continuer après le formidable final de la saison 4? L’appât du gain ou une volonté de clore cette histoire telle que Vince Gillan se l'imagine? En tout cas la dernière saison fut, pour moi, une belle apothéose. Ce n’est pas l’avis de tout le monde, dont le réalisateur Oliver Stone, qui trouva les 15 dernières minutes de la série ridicule, déclarant:


Il n'y a que dans les films que vous trouvez ce genre de violence fantaisiste. Et cela contamine la culture américaine. Les jeunes croient en cette merde! Au moins, respectez la violence. Je ne suis pas en train de dire de ne pas montrer de violence, mais de la représenter avec authenticité.


(réaction ahurissante quand on pense qu’il a sorti cette année-là le film Savages…).

Pour ceux qui n'ont pas encore attaqué cette série, foncez les yeux fermés! Et pour ceux qui n’ont pas encore vu la fin alternative de Breaking Bad, je vous laisse la savourer : http://www.gentside.com/breaking-bad/breaking-bad-la-fin-alternative-facon-malcolm-en-vostfr_art56388.html

Vincent_Ruozzi
10
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Top 10 Séries, Une année, la meilleure série d'après SensCritique et Les meilleures séries US

il y a 7 ans

108 j'aime

23 commentaires

Breaking Bad
Hypérion
9
Breaking Bad

Cristallisation de la crise

Breaking Bad c'est, au sortir du visionnage de cinq saisons exceptionnelles, une superbe série noire, glauque, remarquablement écrite, qui cristallise en un seul personnage, Walter White, tous les...

Lire la critique

il y a 8 ans

210 j'aime

31

Breaking Bad
YellowStone
10
Breaking Bad

Growth. Decay. Transformation.

Je considère Breaking Bad comme la toute meilleure série que j'ai pu voir, ni plus ni moins. Elle occupe donc logiquement la première place de mon Top 10, et mérite bien que je lui consacre le temps...

Lire la critique

il y a 9 ans

204 j'aime

28

Breaking Bad
Vincent_Ruozzi
10
Breaking Bad

Le Crabe aux pinces d'or

Breaking Bad : 5 saisons haletantes, 62 épisodes de bonheur, des dizaines d’heures sacrifiées pour la bonne cause, une série culte. C'est certainement la série avec l’anti-héros le plus...

Lire la critique

il y a 7 ans

108 j'aime

23

Whiplash
Vincent_Ruozzi
10
Whiplash

«Je vous promets du sang, de la sueur et des larmes»

Whiplash est un grand film. Il est, selon moi, le meilleur de l’année 2014. Une excellente histoire alliant le cinéma et la musique. Celle-ci ne se résume pas à une bande son, mais prend ici la place...

Lire la critique

il y a 7 ans

186 j'aime

11

Mad Max - Fury Road
Vincent_Ruozzi
9

Sur les routes de Valhalla

Je viens de vivre un grand moment. Je ne sais pas si c’est un grand moment de cinéma, mais ce fût intense. Mad Max: Fury Road m’en a mis plein la gueule. Deux heures d’explosions, de fusillades et de...

Lire la critique

il y a 7 ans

181 j'aime

21

The Irishman
Vincent_Ruozzi
8
The Irishman

Le crépuscule des Dieux

Lèvres pincées, cheveux gominés, yeux plissés et rieurs, main plongée dans sa veste et crispée sur la crosse d'un revolver, Robert De Niro est dans mon salon, prêt à en découdre une nouvelle fois. Il...

Lire la critique

il y a 2 ans

149 j'aime

10