👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Flesh and bone : des étoiles plein les yeux

Pourquoi devez-vous absolument vous laisser embarquer par Flesh and bone ?

C’est simple. Déjà, c’est une minisérie, ce qui signifie qu’en 8 épisodes, vous aurez un début et une fin. Pas de cliffhanger insoutenable lors des 2 dernières minutes du final. Le scénario de Flesh and bone est construit et avance tout en douceur, s’enfonçant petit à petit dans une folie poétique et captivante. En plus de découvrir l’univers torturant du ballet, il y a aussi l’intrigue entourant chacun des personnages. Il y a quelques clichés (anorexie, double vie, drogue, homosexualité…) mais sur toute une troupe de danseurs, dur de faire autrement. D’autant plus que ce qui compte, c’est de voir tout ce beau monde mis à rude épreuve, aussi bien au niveau du corps que du mental.

Pour porter son histoire, la créatrice de la série, Moira Walley-Beckett, a eu l’excellente idée de ne prendre que de vrais professionnels de la danse dans son casting. La qualité des chorégraphies est somptueuse mais permet également de crédibiliser l’ensemble. C’est également agréable de ne connaitre aucun visage. Les danseurs/comédiens accomplissement de belles performances et ont une interprétation au plus près de la réalité. Tous… même si l’un sort hautement du lot.

Sarah Hay. Souvenez-vous de ce nom. Une révélation. Elle tient avec Flesh and bone sont premier rôle (Claire) et captive déjà par sa présence. Dès qu’elle apparaissait à l’écran, je n’ai pu décrocher mon regard. Sarah Hay dégage une émotion à vif, à la fois sensible, puissante, fragile, déterminée… tout simplement, impossible à cerner.
Je ne vois pas comment elle ne pourrait pas remporter pas le Golden Globes 2016 de la meilleure actrice pour une minisérie.

Son personnage dégage une violence passée et présente, résultant de ses relations avec les hommes qui l’entourent. Tel un parasite dont elle ne peut se débarrasser, son frère, Bryan, y jouera un grand rôle. Mais Claire est bien décidée à lui faire la guerre. D’ailleurs, pour marquer l’évolution conflictuelle des deux soldats, chaque épisode de Flesh and bone est titré d’une tactique militaire.

Vous allez me dire, du ballet, de la folie, un premier rôle de folie… Non ! Stop. S’il vous plait, ne faites pas de raccourci avec The Black Swan. Flash and bone c’est avant tout une étrange et fascinante histoire de sacrifices. Nous y regardons des étoiles naître et d’autres s’éteindre, les yeux brillants face à la beauté des corps et des gestes. Une série tout en dualité qui dégage une forte poésie. Superbe.

Celine_Online
9
Écrit par

il y a 6 ans

6 j'aime

1 commentaire

Flesh and Bone
claroushh
7

A corps perdu

Je ne peux pas croire que j'ai finalement vue cette série en trois jours, avec 6 episodes le 3e jour. Je n'aime généralement pas binge watcher les séries, car ça ne permet pas de digérer l'épisode...

Lire la critique

il y a 6 ans

7 j'aime

Flesh and Bone
Celine_Online
9

Flesh and bone : des étoiles plein les yeux

Pourquoi devez-vous absolument vous laisser embarquer par Flesh and bone ? C’est simple. Déjà, c’est une minisérie, ce qui signifie qu’en 8 épisodes, vous aurez un début et une fin. Pas de...

Lire la critique

il y a 6 ans

6 j'aime

1

Flesh and Bone
Krol
6

Critique de Flesh and Bone par Krol

Ce n'est pas souvent dans le paysage télévisuel, que l'on a droit à une série sur la danse, qui plus est, fidèle à cet art. Il ne suffit pas de savoir tourner 3 fois sur soi-même et faire un grand...

Lire la critique

il y a 6 ans

5 j'aime

8

Les Nouvelles Aventures de Sabrina
Celine_Online
7

Ca manque de magie !

Bon, ayant grandi avec Sabrina et Salem, cette revisite à la sauce Archie Comics Horror feat Netflix ne pouvait que m’attirer et me plaire. Pourtant, après le visionnage de la première saison des...

Lire la critique

il y a 3 ans

15 j'aime

1

Élite
Celine_Online
3
Élite

Problèmes de riches

-> Elite : problèmes de riches Elite, je suis allée jusqu’au bout juste pour savoir si ma théorie du tueur.euse était juste (oui, j’avais raison). Je me suis endormie à chaque session de...

Lire la critique

il y a 3 ans

15 j'aime

1

Célibataire, mode d'emploi
Celine_Online
8

Une comédie 100 % plaisir

j’avais tellement peur en allant voir Célibataire, mode d’emploi. Peur d’assister pendant 1 h 50 à un Rebel Wilson’s show. Cette fille transpire tellement la comédie que je la voyais déjà déteindre...

Lire la critique

il y a 6 ans

15 j'aime