👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Que faire lorsque l'on est un adulescent pré-trentenaire et que "Friends" vient de se terminer ? Regarder une nouvelle série générationnelle pardi ! Tombant à pic pour reprendre le flambeau laissé par la bande du central perk, "How I Met your Mother" est donc la nouvelle série pour tous les jeunes actifs citadins en mal d'affection et de stabilité sentimentale.
Pour noyer le poisson la série trouve un pitch alléchant : en 2030 un père explique à ses enfants dans quelles circonstances il a rencontré leur mère. Comme c'est un petit roublard il leur raconte un peu (beaucoup) plus que ça et étale ainsi sa chaotique vie amoureuse.
Une particularité moins anodine qu'il n'y parait puisqu'elle autorise un jeu de va et vient narratif (retour en arrière, intervention du narrateur, navigation entre les deux espace-temps) apportant un peu de fraîcheur par rapport à nombre de sitcom classiques.

Notre bon père de famille se trouve être Ted et en 2005 il vivait à New York. Tout ce bordel c'est la faute de son meilleur ami, Marshall, qui décide d'épouser sa petite amie, Lily. Bien triste notre Ted décide de prendre sa vie en main afin de ne pas finir marié à sa main droite et, avec l'aide de l'extravagant Barney, part à la recherche du grand amour. Il rencontre Robin, belle et jeune journaliste d'origine canadienne, dont il pense tomber amoureux.
Un cocktail assez convenu de prime abord mais qui possède une certaine saveur grâce à l'écriture gentiment survoltées des personnages. Marshal et Lily sont par exemple bien plus intéressants que le laisse supposer leur rôle initial (le gentil couple niais) et Barney bénéficie des meilleurs idées et répliques de la série. Un personnage haut en couleur, débordant d'énergie et de phrases cultes.

À l'heure où j'écris ces lignes "How I Met Your Mother" c'est 136 épisodes sur 6 saisons et si les débuts ont été très bon il faut bien avouer que la série s'enlise très vite faute de renouvellement et d'inventivité.
Premier point noir : Ted qui est un personnage simplement inintéressant, trop passif, trop niais, trop hésitant... dés le début de la série il ne captive pas vraiment et plus le temps passe et plus on a envie de lui donner des gifles.
Ensuite : les scénaristes tournent assez vite en rond et le situations proposées sont de plus en plus poussives et les gags de moins en moins drôles. Comme il faut allonger la sauce pour durer (on se doute bien que la fameuse mère ne sera révéler qu'à la toute fin du show) ils multiplient les "ce jour là a été déterminant" ou les "sans ces évènements je n'aurai jamais pu la rencontrer" qui n'aboutissent sur strictement rien. Des effets d'annonces de plus en plus lourdingues pour essayer maladroitement de relancer l'attention du spectateur ("si si il va se passer un truc là... ah bah non : lol").

La série finie par se raccrocher à son élément le plus remarquable : Barney Stinson. Incarné avec génie par Neil Patrick Harris ce personnage est le seul qui réussi à faire encore sourire... même si c'est de moins en moins le cas. Là encore les scénaristes en panne d'idée se contentent d'enfermer le personnage dans ses gimmicks sans pour autant les renouveler ni les amener plus loin. Hilarant au début de la série on finit par être un peu saouler au bout du 728ème "Legen... wait for it... dary !".
Plus le show avance et plus il devient mécanique, creux et moins on en a quelque chose à faire des histoires d'amour de Ted... et de celle des autres. Il n'y a qu'à voir le personnage de Robin qui ne sert plus qu'à coucher avec tout le casting masculin disponible pour se rendre compte que les scénaristes ne cherchent même plus à masquer leur incapacité à sortir le show de la morne routine.

Sympathique (Oui, seulement sympathique car avouons-le : Seul Barney était véritablement hilarant et quelques épisodes étaient déjà un peu chiants) lors de ses deux premières saisons la série s'essouffle trop vite. Désormais "How I Met Your Mother" a rejoint la triste famille des "séries comiques pas drôles". Tout le talent de Neil Patrick Harris ne suffit plus à porter un show qui aurait dû s'arrêter il y a déjà longtemps.
Pour le bien de tous il serait vraiment temps que Ted trouve sa morue, qu'on en finisse une bonne fois pour toute.
Plug_In_Papa
4
Écrit par

il y a 11 ans

90 j'aime

11 commentaires

How I Met Your Mother
amandecherie
6

Critique de How I Met Your Mother par amandecherie

Je crois qu'on est tous d'accord pour dire qu'il est temps que Ted la trouve, la mère de ses enfants.

Lire la critique

il y a 12 ans

129 j'aime

48

How I Met Your Mother
Karrie
5

The twist would be that there IS no twist.

Bon eh bien voilà. How I Met, c'est terminé. Quelle déception. Quelle. Déception. Les saisons 1 et 2, à ce jour, me déglinguent de rire à chaque visionnage. La saison 3 fait pouffer. La 4 fait...

Lire la critique

il y a 10 ans

100 j'aime

13

How I Met Your Mother
Plug_In_Papa
4

I'm waiting for it...

Que faire lorsque l'on est un adulescent pré-trentenaire et que "Friends" vient de se terminer ? Regarder une nouvelle série générationnelle pardi ! Tombant à pic pour reprendre le flambeau laissé...

Lire la critique

il y a 11 ans

90 j'aime

11

Breaking Bad
Plug_In_Papa
10
Breaking Bad

Lust for life

Walter White a ce que l'on peut appeler une vie merdique : 50 ans et aucune perspectives, un fils handicapé, un boulot de prof indigne de son prix Nobel de chimie, un second job ingrat pour payer les...

Lire la critique

il y a 11 ans

509 j'aime

59

Le Bon, la Brute et le Truand
Plug_In_Papa
10

Citizen Kane ? Mon Cul !

Pourquoi ce titre provocateur ? Tout simplement parce que le film de Welles arrive systématiquement en tête de n'importe quel classement des meilleurs films de l'histoire du Cinéma lorsqu'ils sont...

Lire la critique

il y a 11 ans

495 j'aime

86

Cowboy Bebop
Plug_In_Papa
10
Cowboy Bebop

Doux, dur et dingue

Oubliez tout ce que vous savez sur la japanimation (surtout si vous vous appelez Éric Zemmour), oubliez tout ce que vous savez des dessins-animés en général car "Cowboy Bebop" est une série tout à...

Lire la critique

il y a 11 ans

381 j'aime

37