Dès le pilote, j'ai été pris au piège : j'adore ces ambiances d'espionnage, de conspiration. Et dans Rubicon, on est servi. Les créateurs n'ont pas oublié quelques ingrédients indispensables à toute série qui en vaut la peine : des seconds rôles tous très écrits et qu'on suit régulièrement (mention pour Arliss Howard qui incarne un perso, Kale Ingram, *exceptionnel*), une image léchée, une musique pas trop présente mais bien là quand il faut, etc. Si on retire ce dernier point, j'ai parfois eu l'impression d'être devant The Wire (ma référence ultime) dans l'univers de Spooks...
Alors oui, je lis que pour beaucoup, il ne se passe rien. C'est le temps que prend la série pour planter le décor et offrir de la profondeur à tous ses persos. Une bonne série ne peut se construire sans un solide background (Wire, 6Feet, Sopranos, Shield, tous ces séries ont en commun des persos riches), Rubicon en a un. Et puis, j'adore cette lenteur. Prendre le temps de "ressentir" (je sais...) les relations interpersonnelles dans la série est aussi prenant que les twists scénaristiques.
Et de toute manière, sachez qu'à partir du sixième épisode, ça bouge. Pour terminer par un douzième épisode à la chute magnifique. Et enfin un treizième qui vous laisse sur votre faim (ça coûte une étoile à la série).

Tout n'est pas parfait, malheureusement. Peu de mystère sur les "méchants", pas mal de clichés dispensables, et une fin de dernier épisode/saison un poil mal gérée. Sans spoiler, on peut penser que les scénaristes espèrent avoir une deuxième saison. J'espère qu'AMC ne laissera pas les fans sur la route, vu le succès audimétrique tout relatif de la série (et ce malgré le lead-in de Mad Men...).

Quoi qu'il en soit, Rubicon reste une excellente série servie par un acteur principal, James Badge Dale, qui a bien vieilli après avoir servi de faire-valoir à Kiefer Sutherland dans 24 saison 3.
Himad
8
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur.

Le 19 octobre 2010

8 j'aime

Rubicon
Nushku
8
Rubicon

Lenteur, calme & volupté

Une série qui sait prendre son temps pour dérouler son fil rouge et surtout esquisser ses personnages avec précision, délicatesse, parfois avec pudeur mais toujours avec tendresse. Bien plus qu'une...

il y a 12 ans

29 j'aime

2

Rubicon
GRLC
8
Rubicon

Critique de Rubicon par GRLC

Rubicon est le troisième petit bijou de la chaîne télé américaine AMC, qui monte, qui monte, à tel point que ses productions rivalisent sans peine (au moins au niveau qualitatif) avec les nouveautés...

il y a 12 ans

14 j'aime

Rubicon
Himad
8
Rubicon

When Spooks meets The Wire

Dès le pilote, j'ai été pris au piège : j'adore ces ambiances d'espionnage, de conspiration. Et dans Rubicon, on est servi. Les créateurs n'ont pas oublié quelques ingrédients indispensables à toute...

il y a 12 ans

8 j'aime

Band of Brothers : L'enfer du Pacifique
Himad
4

Critique de Band of Brothers : L'enfer du Pacifique par Himad

C'est une très grosse déception. Mais j'en arrive presque à pardonner l'équipe qui a pondu la série : la campagne du Pacifique ne semble guère pouvoir se prêter à un traitement hollywoodien. En tout...

il y a 12 ans

9 j'aime

1

Rubicon
Himad
8
Rubicon

When Spooks meets The Wire

Dès le pilote, j'ai été pris au piège : j'adore ces ambiances d'espionnage, de conspiration. Et dans Rubicon, on est servi. Les créateurs n'ont pas oublié quelques ingrédients indispensables à toute...

il y a 12 ans

8 j'aime

Dancing on the Edge
Himad
6

Critique de Dancing on the Edge par Himad

Des jazzmen noirs galèrent dans le Londres des années 30. Un petit blanc bec va leur mettre le pied à l'étrier, non sans difficulté. Ben perso, ça me suffit comme pitch. Surtout que la musique est...

il y a 9 ans

7 j'aime