Avatar tobor

Critiques de tobor

Versus
  Suivre
-

Les angoissés de passage

Vraiment cheap mais franchement honnête s'il faut comparer à ce qui s'est fait dans le genre. Des Et's ne font que passer, sans soulever la question d'une "one earth, one people", il y a juste du remous dans le voisinage et c'est l'occasion d'une dénonciation du racisme anti-noirs et des débordements occasionnés par la libre circulation des armes à feu. C'est désuet, maladroit mais ça reste... Lire l'avis à propos de Les passagers de l'angoisse

Avatar tobor
6
tobor ·
5.6

Le gravier dans la vaseline

À partir du moment où on entend la voix off parler à la première personne au nom du virus, c'est à dire, d'entrée de jeu, il est clair qu'il s'agit d'un produit d'infantilisation. Alors la question qui reste en suspens est essentiellement "de quelle façon va-t-on tenter de nous embobiner?". Et on est en effet bien servi. En interview, on prête au virus des "intentions", un désir de... Lire la critique de Le grain de sable dans la machine

Avatar tobor
1
tobor ·
Bande-annonce
-

Gates

"Dis, tu vas le vouloir mon nouveau monde, hein, dis ? Hein que tu vas le vouloir mon nouveau monde, hein que oui ? hein, hein ?" résume assez abruptement mais assez fidèlement aussi, la psychologie sous-jacente à cette série B. Commençant comme un film pour djeunz teinté de trans-lesbien et de "fuck 'em all", on est après un quart d'heure transporté ailleurs avec d'autres... Lire l'avis à propos de Doors

1 3
Avatar tobor
2
tobor ·
Bande-annonce
6.9

Critique de Youth par tobor

Les jeunes vus par les vieux, on n'est pas loin du balcon au Muppet-show. Lire la critique de Youth

Avatar tobor
5
tobor ·
Bande-annonce
5.3

Nirvapa

À l'intersection de "Tron", "Matrix", et "Le jour de la marmotte", il ne restait pas grand chose à inventer si ce n'est un peu de "Truman show" (1998), d' "Existenz" (1999), un soupçon d'"Inception" (2010) et même "État d'esprit" (2021) ... Si "Matrix" ne sortirait que deux ans plus tard, le premier volet de ce film à succès reprend l'intrigue de "Le monde sur le fil" de Fassbinder, série... Lire l'avis à propos de Nirvana

Avatar tobor
5
tobor ·
6.3

Ceci est deux complots

Si les belges ont indubitablement moins de bagout que les français, ils/elles n'ont pas pour autant les bras coupés quant à livrer leurs doléances après un an d'état d'exception qui vire à la norme. On a donc des intervenant/es d'un type plutôt mou avec des mots justes qui peinent à sortir, laissant plutôt place à des arabesques d'étonnement et d'interrogations mais en gros, les sujets sont... Lire l'avis à propos de Ceci n'est pas un complot

Avatar tobor
7
tobor ·
Bande-annonce
5.0

Critique de État d'esprit par tobor

Le "Matrix" du pauvre. Il y a de l'idée et ça se laisse regarder mais en arrivant au bout, on se sent pris pour un con. On est passé d'une remise en question de la morne et plate réalité de notre héros lambda, aux joies de l'ère post-apocalyptique où les trans-humains côtoient les hologrammes et mangent des pilules de couleur pour une vie de luxe et d'opulence. Puis, c'est retour sur Terre... Lire la critique de État d'esprit

Avatar tobor
5
tobor ·
-

Pleine le jour de la lune

Il fallait bien que quelqu'un le fasse: Le film qui n'arrive pas à se fixer sur un personnage, sur une situation et qui se perd au fil de croisements, qui nous offre des bribes vaguement intelligibles sur lesquelles on ne reviendra pas. Et Luis Bunuel l'a fait, avec "Le fantôme de la liberté" en 1974 même si on y recroise à quelque reprise certains intervenants. Ici, Karen... Lire la critique de Le jour de la pleine lune

Avatar tobor
7
tobor ·
Bande-annonce
5.2

Et tout ça sans lunettes...

Voilà qui nous la rejoue "They live ou Invasion Los Angeles" Ici ce sont les multinationales et la pub qui vampirisent la société et ça se passe sans lunettes pour le gars qui voit des trucs. On a un film de type "initiatique" où un publiciste arriviste, maillons essentiel d'un plan machiavélique mis à exécution s'en repent et se venge en terrassant le marketing tout entier... Lire la critique de Branded

Avatar tobor
7
tobor ·
Bande-annonce
4.6

Olalalala...

La route qui l’amènerait à séduire le péquin moyen ("La mouche" 1986) était encore longue pour le jeune Cronenberg qui, à l'heure de "crimes of the future", en est à un stade, disons "larvaire". C'est assez pénible et décousu, sans dialogues avec une dimension esthétisante et un académisme fort peu crédibles. Film projet pour être avec ses amis et une caméra, le montage avec voix off... Lire l'avis à propos de Crimes of the Future

Avatar tobor
2
tobor ·