Avatar Arthur Debussy

Critiques de Arthur Debussy

Versus
  Suivre
Bande-annonce
8.0

Une tragi-comédie douce-amère de choix !

« La Barbe à Papa » fait partie de ces belles surprises de cinéma qui m'enchanteront toujours et qui prouvent combien cet art est précieux. Diffusé récemment sur Arte, j'hésitais à le regarder, le résumé comme l'affiche ne payant pas de mine. Mais devant certaines critiques laudatives (au premier rang desquelles Lire la critique de La Barbe à papa

4 7
Avatar Arthur Debussy
8
Arthur Debussy ·
6.8

Tragédie moderne

Brève aventure africaine, « Dans un ciel lointain » nous conte les exploits d'un as de l'aviation, le capitaine Pietro Bronzi. Il est italien, et nous sommes en 1940, lors de l'entrée en guerre de l'Italie dans le conflit mondial. Bronzi est amoureux de Luciana Gila, fille d'un colonel, ils ont d'ailleurs prévu de se marier d'ici peu. Hélas, Luciana aime en secret le frère de notre héros, Luca.... Lire la critique de Dans un ciel lointain

5
Avatar Arthur Debussy
8
Arthur Debussy ·
Bande-annonce
5.4

Pas le naufrage annoncé, mais pas non plus une franche réussite, malgré d'indéniables qualités

Étonnamment, c'est la première fois de ma vie que j'attendais un film de Luc Besson. J'ai toujours eu du mal avec son « cinéma » d'adolescent attardé, à base d'action bas du front, de scénarios copiés-collés, Europacorp demeurant pour moi l'équivalent de ce que Quick est à McDonald : une imitation des blockbusters américains peinant à égaler des originaux difficilement digestes, pour ne pas... Lire l'avis à propos de Valérian et la Cité des mille planètes

5 2
Avatar Arthur Debussy
6
Arthur Debussy ·
8.0

Quelle oeuvre !

« Orgueil et Préjugés » est peut-être bien le meilleur roman qu’il m’ait été donné de lire de ma (courte) vie. Pour ma part, nul doute, il s’agit d’un pur chef-d’œuvre. Je vais tenter d’expliquer pourquoi. Ce qui frappe tout d’abord dans cet ouvrage, c’est la fraicheur, la liberté de ton de Jane Austen. Il n’y a pas de pose, pas d’affèterie, elle ne veut pas paraître plus qu’elle... Lire la critique de Orgueil et Préjugés

14 7
Avatar Arthur Debussy
10
Arthur Debussy ·
7.0

Plus dure sera la chute...

L'orgueil. La gloire. L'honneur. Et la chute, terriblement humaine. Des mots qui semblent qualifier la destinée de Jim, marin déchu, en quête de rédemption. Finalement, qu'est-ce qui distingue un héros d'un lâche, se demande Jim... Bien peu de choses parfois, nous dit Conrad dans son œuvre phare. Je vois un peu Joseph Conrad comme un Dostoïevski occidental, c'est-à-dire un peintre de génie de... Lire l'avis à propos de Lord Jim

2 2
Avatar Arthur Debussy
7
Arthur Debussy ·
Bande-annonce
7.7

L'Été

« Les Saisons » est un joli court métrage, d'une grande fraicheur, en raison de son aspect pris sur le vif, entre fiction et documentaire. Il est question des relations difficiles entre l'homme et la nature, mais aussi du quotidien de gens simples, vivant à la campagne. Pelechian utilise une sorte de montage poétique, instinctif, plus proche de Tarkovski qu'Eisenstein, pour donner à ses... Lire la critique de Les Saisons

2
Avatar Arthur Debussy
6
Arthur Debussy ·
Bande-annonce
7.2

Un montage qui n'a rien à envier à Eisenstein

Si Eisenstein était le maître d'un montage intellectuel, dit « montage des attractions », qui visait à donner du sens aux images en les agençant en suites logiques, le montage de Pelechian est beaucoup plus instinctif et sensuel, véritablement musical. Il crée une tension entre les images, en n'hésitant pas à user de la répétition, comme pour marteler davantage le matériau cinématographique,... Lire la critique de Au début

Avatar Arthur Debussy
6
Arthur Debussy ·
Bande-annonce
7.6

Truculent

« Falstaff » était paraît-il le film préféré de Welles, ou tout du moins avec « Le Procès ». Il est aisé de comprendre pourquoi : le bedonnant histrion éponyme était le double d'un Welles sur le retour, aussi bien physiquement qu'artistiquement (du fait d'échecs répétés), et une figure truculente, sans aucun doute fort plaisante à incarner. Et le moins que l'on puisse dire est que son... Lire l'avis à propos de Falstaff

3
Avatar Arthur Debussy
7
Arthur Debussy ·
Bande-annonce
6.9

Funeste avidité...

Jeffrey C. Chandor fait partie de ceux qui ont traversé les grands évènements au plus près de leur épicentre. Fils de trader, il connaît la réalité sèche de ce métier. C'est donc tout naturellement que son premier long métrage est, à ma connaissance et de loin, le meilleur film de fiction réalisé et sur la Bourse, et sur la crise financière de 2007. Le ton de son long métrage est assez... Lire la critique de Margin Call

Avatar Arthur Debussy
5
Arthur Debussy ·
Bande-annonce
7.5

Derrière la surface des apparences... le vide !

A première vue, « Tabou » est un beau film. Mais à y regarder de plus près, qu'est-ce qui est vraiment beau ? La photographie, indéniablement. Un film photographié dans un noir et blanc aussi impeccable, ce n'est pas si courant, tant mieux donc. Mais mis à part la surface visuelle, la couleur et le grain de l'image, « Tabou » est-il réellement un « beau » film ? En fait, non. L'histoire est... Lire l'avis à propos de Tabou

2
Avatar Arthur Debussy
3
Arthur Debussy ·