Avatar Aymeric de Tarlé

Critiques de Aymeric de Tarlé

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.6

Pas nouveau mais novateur !

Le séquence plan qui dure tout le film existe depuis Hitchcock avec "Rope" jusqu'au très récent "Birdman" d'Alejandro Gonzalez Innaritu. Dans "1917" la sensation physique et scénique que crée ce procédé fait entrer le spectateur en symbiose avec l'action. Quelle joie ! Lire la critique de 1917

Avatar Aymeric de Tarlé
7
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
6.6

Cette poésie !

D'un côté les stéréotypes, qui ne feront pas de ce film un chef d'oeuvre. De l'autre, la poésie d'un groupe d'amies anglaises, pour qui l'unité efface, un temps au moins, les nombreux échecs familiaux. Lire la critique de Rocks

1
Avatar Aymeric de Tarlé
6
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
6.4

Simple, bon, efficace !

Simple, bon et efficace pour enseigner aux enfants, même très jeunes, les enjeux de la guerre froide. Oui, oui, oui. Lire l'avis à propos de Fritzi

Avatar Aymeric de Tarlé
7
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
7.6

A filmer l'anodin...

Vu au festival cinéma junior, ce film fut le pire de la sélection. L'idée de filmer des adolescents quelques jours et revenir, au fil des années, pour contempler la progression intellectuelle et physique des ces adolescentes avait tout d'une bonne idée. Mais à filmer l'anodin, le film l'est aussi... Lire la critique de Adolescentes

Avatar Aymeric de Tarlé
2
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
3.5

Echec à Montfermeil...

Malaise dans la salle. Les spectateurs s'en vont - pourquoi rester ? Cet entre soi incompréhensible signé Jeann Balibar, qui retrace le quotidien étrange d'une municipalité hors du commun. Ah j'oubliais : histoire d'amour bidon garanti. Echec à Montfermeil... Lire la critique de Merveilles à Montfermeil

Avatar Aymeric de Tarlé
1
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
5.5

Pire que...

Pour son deuxième volet de Ça, le cinéaste argentin déploie un long -trop long- métrage de trois heures. La superposition des histoires d’amour et des blagues sont déconcertantes et tuent l’angoisse que pourraient engendrer certaines scènes. La multiplication des flashs back nuit à un récit, plaisant au moins par son esthétique. Encore pire que Ça 1… Lire l'avis à propos de Ça - Chapitre 2

Avatar Aymeric de Tarlé
3
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
6.5

Plus grand malheur....

Dans sa nouvelle création, James Grey fait camper Brad Pitt dans la peau d’un astronaute envoyé dans l’espace afin de mettre fin à une expédition spatiale, qui n’est autre que celle de son père. D’un point de vue scénaristique, l’exposition du dilemme apparait trop rapidement, donnant dès lors un avancement narratif prévisible. Même si l’esthétique est soignée, et que la plongée dans un... Lire l'avis à propos de Ad Astra

Avatar Aymeric de Tarlé
4
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
7.2

Deux Tarantino !

Il y’a deux Quentin Tarantino. Le premier, moteur d’un star-system purement américano-centré, prêcheur d’une incessante apologie d’une violence qu’il normalise, film après film. Le second, capable de coups d’éclats, comme Pulp Fiction ou Django, où il met à l’image l’envers d’un décor pour l’un, et où il démêle un pan de l’histoire américaine pour l’autre. C’est davantage le premier... Lire la critique de Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Aymeric de Tarlé
4
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
6.4

Scolaire, vraiment ?

« A votre place, je choisirai le renvoi ». C’est avec ces mots durs du personnage principal (Liam Pierron) que le film atteint son point d’acmé. La vie scolaire brille par une représentation réaliste d’un collège de ZEP, dans la ville de Saint-Denis dont est originaire le slameur-cinéaste français Grand Corps Malade. Le film gagne néanmoins en confusion, en raison de son envie de... Lire l'avis à propos de La Vie scolaire

Avatar Aymeric de Tarlé
6
Aymeric de Tarlé ·
Bande-annonce
7.1

Crepusculaire

Au crépuscule du XXe siècle, les talibans prennent le pouvoir en Afghanistan en raison d’un intégrisme invectivant toujours plus de pouvoir. Ce film contestataire prouve avec audace que la douleur des événements sur la population locale. La mise en scène de Zabou Breitman montre les corps cachés, voilés, sans omettre leur sentiments, et déroule une savoureuse omniscience d’une situation... Lire l'avis à propos de Les Hirondelles de Kaboul

Avatar Aymeric de Tarlé
6
Aymeric de Tarlé ·