Bestiol

Homme, 48 ans, Chili
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
[Source photo d’avatar: https://www.comedywildlifephoto.com/gallery/2015_winners.php
[Source image de couverture (tronquée): https://www.pexels.com/photo/photo-of-bridge-under-white-clouds-3493777/]

Nan, mais à part ça la langue est un outil objectif et neutre:

Un péripatéticien : c'est un partisan de la doctrine d'Aristote
Une péripatéticienne : c'est une pute

Un homme qui fait le trottoir : c'est un cantonnier
Une femme qui fait le trottoir : c'est une pute

Un courtisan : c'est un proche du Roi
Une courtisane : c'est une pute

Un homme public : c'est un homme reconnu
Une femme publique : c'est une pute

Un entraîneur : c'est un homme qui entraîne une équipe sportive
Une entraîneuse : c'est une pute

Un professionnel : c'est un homme très compétent
Une professionnelle : c'est une pute

Un homme facile : c'est un homme agréable à vivre
Une femme facile : c'est une pute

Un homme sans moralité : c'est un homme à qui on ne peut pas faire confiance
Une femme sans moralité : c'est une pute

Un gars : c'est un jeune homme
Une garce : c'est une pute

Une femme de petite vertu : c'est une pute
Une coureuse : c'est une pute ‎
Une gagneuse : c'est une pute

Répartition des notes

  1. 9
  2. 16
  3. 41
  4. 128
  5. 293
  6. 531
  7. 488
  8. 291
  9. 32
  10. 1

Comparez votre collection avec Bestiol

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Bestiol
Critiques de Bestiol

Dernières critiques

6.8
Le film qui dérape

Alors que le film avait commencé pluôt guillerettement, il amorce vers 1h un ralentissement laborieux, s’appuyant strictement sur la voix off, puis s’enfonce à 1h10 dans une logorrhée insupportable d’ennui, et c’en est fascinant, parce que comme certains des personnages s’emmerdent eux-mêmes en l’écoutant, on en vient à se demander si cet ennui n’est pas souhaité par le réalisateur, pour... Lire la critique de The Elegant Life of Mr. Everyman

Avatar Bestiol
4
Bestiol ·
-
Vas-y Fred, si t’en fais des tonnes ça va faire rire !

COMMENT a-t’on jamais pu faire croire à une actrice ou un acteur que multiplier les grimaces, les trébuchages, les emberlificotements, que mimer la maladresse la plus grossière permettrait d’attirer le rire du public ? … Murder, he says est une espèce de slapstick au format 1945, avec comme alibi de trouver le pognon, ce qui permet de maintenir tout l’action dans la... Lire l'avis à propos de Murder, he says

1
Avatar Bestiol
6
Bestiol ·
Mentions J'aime de Bestiol

Activité récente

Statuts d'humeurs

Qui perd gagne (1942) «Ah, things were simple in grandma’s day. People didn’t hurry through life. They took time to enjoy it. Nobody tried to own the whole world.» Ça date de 1942 !
Fast and Loose (1930) Phallocratie assumée dans une pièce de théâtre plombante à la morale lourdingue. On voit à peine Carole Lombard, obligée de suivre le rythme (plombant), alors c’est dur.
Les Combattants (2014) Pluie diluvienne. Arnaud très troublé par Madeleine… Sonnerie de téléphone, Arnaud rejette l’appel, regarde au-dehors : « Je crois que ça s’est calmé… Un peu ». Dehors pluie diluvienne.
Everybody Wants Some !! (2016) 6, mais ♥ : dans un scénario qui tient plus du déroulé que du scénario, le personnage principal n’est ni le héros, ni, en fait, le personnage principal, et tout juste le personnage central ‽⸮