Avatar CrèmeFuckingBrûlée

Critiques de Juliette

@CrèmeFuckingBrûlée
Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.5

Cette obscure clarté qui tombe des étoiles

Ce qu’il nous reste du cinéma, ce que l’on en retient, ce sont les noms. À l’image du walk of fame pavé d’étoiles serties de patronymes de réalisateurs, réalisatrices, acteurs, actrices, ce qui construit notre mémoire du septième art, plus que les images, paradoxalement, ce sont ces noms d’abord exhibés en générique de début, aujourd’hui cachés comme ennuyeux dans le déroulé de la fin. La... Lire la critique de Mank

8
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
9
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
6.4

Le mouvement des mots

La perte est intégralement entrelacée au temps qui passe. Le cinéma de Christopher Nolan n’a cessé, derrière ses twists fabuleux, ses montages morcelés et ses scènes d’actions grandiloquentes, de parler du deuil de plusieurs manières. Ses personnages principaux sont toujours, d’une façon ou d’une autre, des hommes cherchant à remonter vers le passé pour ne plus regarder en face un futur... Lire la critique de Tenet

11 2
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
8
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
6.2

Les spectres de pellicule

Le cinéma est un art qui emprisonne des fantômes. Tout ce que l’on voit à l’écran est passé, déjà vieux, parfois mort. C’est un art qui confine des parcelles de souvenirs et de vie, qui cloître des morceaux du réel qui, sur une pellicule ou dans une carte mémoire, n’est plus que fiction. Le cinéma n’étant que reproduction et simulacre, on pourrait se dire que refaire et reproduire une image... Lire la critique de L'Imaginarium du Docteur Parnassus

11 2
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
8
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
6.8

« Il pleure dans mon cœur comme il pleut sur la ville »

Je me souviens. Mon premier contact avec les Parapluies de Cherbourg fut au travers d’un DVD posé sur une étagère chez mes grands-parents. Un jour, je leur ai simplement demandé si je pouvais l’emprunter, étrangement attirée par cette vieille édition et ces photographies d’une sublime Catherine Deneuve. Après un « oui » de ma grand-mère, son fils, mon oncle, m’a... Lire la critique de Les Parapluies de Cherbourg

33 9
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
10
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
6.4

Entre deux mondes

Les Veuves de Steve McQueen commence dans un sursaut. Le premier plan est pourtant calme, paisible, blanc, aimant mais il se voit contrasté en quelques secondes par de bruyants coups de feu, par une caméra épaule, des hommes qui crient, des pneus qui dérapent. Immédiatement, la dernière œuvre du réalisateur adopte les mêmes schèmes rythmiques que ses films précédents... Lire l'avis à propos de Les Veuves

29 17
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
8
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
5.8

Contraires Stellaires

« Le silence éternel de ses espaces infinis m’effraie », écrivait le philosophe Blaise Pascal, et, en écho de ce mutisme spatial, High Life est un film qui s’ouvre dans le silence. Le premier plan cristallise immédiatement en lui un paradoxe, car son silence c’est celui de la nature et non celui des étoiles, car sa couleur c’est le vert de... Lire la critique de High Life

30 5
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
8
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
6.1

Humain, trop Humain

Qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ? Est-ce simplement un trait physique, l’organisation du visage, le contenu de nos ventres ou cela est-il spirituel avec la conscience de soi, la pensée, les sentiments, voire l’âme ? Ce questionnement qui persiste toujours et encore semble être le point névralgique du travail d’Alex Garland en tant que... Lire la critique de Annihilation

43 2
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
9
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
6.8

Tous en scène

L'une des raisons pour laquelle nous aimons le cinéma c'est bien parce que dans cet horizon infini de films et de personnages nous sommes tous arrivés à ce moment éclatant où nous avons trouvé quelqu'un qui nous ressemble et nous comprend. Parfois c'est dans les traits d'un protagoniste dans lequel nous projetons notre vécu inconsciemment jusqu'à déformer ce qu'il est... Lire l'avis à propos de La Forme de l'eau

81 5
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
10
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
7.0

L'Éternel Retour

Cloud Atlas des sœurs Wachowski et Tom Tykwer n’est pas un simple film. C’est une gigantesque fresque musicale, picturale, humaniste qui transcende les frontières entre les genres, tant sociaux que cinématographiques, entre les arts, entre les âmes, entre les luttes, entre tout. En presque trois heures de film se... Lire la critique de Cloud Atlas

66 24
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
10
CrèmeFuckingBrûlée ·
Bande-annonce
7.0

Le chauffeur céleste

« The sky is still empty, / The rose is still / On the typewriter keys.» Les simples mots de Jack Kerouac résonnent toujours dans mon esprit lorsque Paterson quitte sa petite maison, traversant dans le doux mutisme de son quotidien la porte rose. Paterson de Jim Jarmush ne se préoccupe pas du ciel,... Lire l'avis à propos de Paterson

35 1
Avatar CrèmeFuckingBrûlée
10
CrèmeFuckingBrûlée ·