Avatar Duan

Critiques de Duan

Versus
  Suivre
-

They don't shoot horses.

Vu grâce à l’intercession divine de l’ami WeSTiiX, Kentucky Pride est un de ces Ford certes mineurs mais qui renferment toute la beauté morale du bonhomme. La jument Virginia’s Future est la narratrice de son histoire et de celle de ses maîtres, son éleveur poissard et cocu (Henry B. Walthall, le « Little Colonel » de Naissance d’une nation), et son... Lire l'avis à propos de La fille de Négofol

1
Avatar Duan
5
Duan ·
Bande-annonce
7.5

Once there was a way, to get back homeward…

Il fut un temps où la principale menace pour la démocratie américaine était communiste, pas d’extrême-droite. Il fut un temps où le quart de l’électorat français était communiste, pas d’extrême-droite. Je ne dirai pas que c’était mieux ; débrouillez-vous. Mais j’oserai affirmer que les gens étaient sacrément mieux habillés, en tout cas. Entre autres.... Lire l'avis à propos de Le Port de la drogue

3
Avatar Duan
8
Duan ·
-

Inventaire.

Une mansarde dans un terrain vague. Une péniche. Un cynique. Un romantique. Un noble désargenté. Un bourgeois opportuniste. Un voleur en cavale. Un inventeur fou. Une jolie blonde. Une jolie brune. Kosma. Prévert. Aucun raton laveur. C'est tout, mais c'est très largement suffisant. Lire la critique de L'Arche de Noé

1
Avatar Duan
7
Duan ·
-

Dilemme.

Et pourtant… Le titre, bien sûr. Brillant dans son opacité trouble. Alice Sapritch, finalement quasi absente. Rellys, finalement trop présent. Pauline Carton, qui chante ; qui danse ; qui se fiance. Jean Tissier, avec une moustache. Yves Robert, jeune, avec une moustache. Marthe Mercadier, jeune, avec une moustache, aussi, je crois bien.... Lire l'avis à propos de Le tampon du capiston

1 4
Avatar Duan
3
Duan ·
-

Mais où sont les Wens d'antan ?

C’est vrai que c’est toujours difficile d’être comparé avec des grands anciens, mais précisément, quand on s’appelle Ivan Govar et Philippe Nicaud, il vaut peut-être mieux faire son petit bonhomme de chemin tranquillement dans son coin que de mettre ses pas dans les étangs de la Brenne. L’adaptation ne prend pas la peine d’être un scénario, la mise en scène sent fort l’amateurisme, la... Lire la critique de Que personne ne sorte!

1
Avatar Duan
3
Duan ·
-

« Le seul homme à nourrir des lions avec des navets. »

Un film regardable avec Jean Richard en premier rôle, voilà quelque chose que l’on n’attendait plus. Il faut dire que pour l’occasion notre ami des bêtes met un peu la sourdine à son accent, souvent plus pénible que pittoresque, pour camper un commissaire pépère entouré d’une famille convenable. Encore qu’il puisse sembler bien improbable que la belle Nicole Courcel fût sa femme, et... Lire la critique de La Peau de l'ours

1
Avatar Duan
6
Duan ·
-

Quand Dany dégrafait son corsage.

Une troupe d’ados désœuvrés voudrait se lancer dans la truande, sauf qu’ils sont menés par Michel Roux, c’est vous dire s’ils sont mal barrés sur la route du crime, et que leurs grands coeurs de grands cons vont plutôt les mener à sauver la veuve et l’orphelin. En l’occurence plutôt la bonne et l’orphelin, celle-là voulant se faire passer en même temps que celui-ci, résultat d’amours... Lire la critique de Maternité clandestine

2
Avatar Duan
6
Duan ·
-

Péché mignon.

Roquevert formidable en préquel de son Landru hiverno-simiesque, Audiard encore discret mais faisant mouche à une demi-douzaine de savoureuses occasions, Carmet second rôle épatant comme à chaque fois qu’on ne l’affuble pas d’une bêtise qu’il n’avait assurément pas et qu’on le laisse imposer son rythme atypique mais extrêmement précis, et, décor bien-aimé quoique malheureusement inexploité,... Lire la critique de Elle et moi

2 3
Avatar Duan
6
Duan ·
Bande-annonce
5.9

La paye de l’art foré.

Il paraît que certains d’entre nous sommes de vieux cons rétifs à toute nouveauté. Ce n’est pas impossible. Une fois ce postulat posé et la jeunesse malodorante partie, parlons donc entre nous. Notez que nous pourrions bien arguer que notre conservatisme ne concerne guère que l’esthétique, que dans d’autres domaines nous sommes plutôt satisfaits de l’abandon du supplice du pal et de... Lire la critique de L'Appel de la forêt

13 7
Avatar Duan
6
Duan ·
-

Un traitement de cheval.

Stanley Kramer, d’abord producteur avant d’aller lui-même au charbon, semble ne pas avoir voulu faire le chemin pour rien, tant il semble s’être attaché à traiter de grands sujets, et à n’y pas aller avec le dos de la cuillère. En découle principalement des films à thèses, qui ont les défauts du genre, soit une lourdeur pas toujours supportable, et une volonté de faire passer son message à... Lire l'avis à propos de Pour que vivent les hommes

1 2
Avatar Duan
7
Duan ·