Avatar Gnothi_seauton59

Critiques de Gnothi_seauton59

Versus
  Suivre
Bande-annonce
8.2

Compatissant, Charlot se porte au chevet d'un mode d'expression agonisant.

Avec l’exil de Murnau sous les tropiques, la sortie des Lumières de la ville en 1931 demeure le principal acte de résistance d’un cinéma muet rendu obsolète avec l’arrivée du parlant. Coupé dans son élan, le muet donnait pourtant à voir, à la fin des années 20, une exponentielle richesse des modes d’expressions cinématographiques. S’il avait subsisté une décennie supplémentaire, il ne fait... Lire l'avis à propos de Les Lumières de la ville

1
Avatar Gnothi_seauton59
9
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
7.4

Montre accordée, l'asphalte est le fief du placide.

Drive est le premier film américain de Nicolas Winding Refn. Auréolé du prix de la mise en scène au festival de Cannes 2011, il s’agit du film le plus populaire du réalisateur de Bronson. Un comble pour un artiste qui s’échine pourtant à diviser son monde à chacune de ses œuvres. La suivante, Only god forgive en sera d’ailleurs une réponse plus que jamais clivante. Pourtant, Drive est de la... Lire l'avis à propos de Drive

1
Avatar Gnothi_seauton59
8
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
8.3

Toute architecture invisibilise ce qui n'est pas du domaine de la réussite.

Palme d’or du festival de Cannes 2019, Parasite est l’un des rares films contemporains ayant connu un plébiscite de la part de la critique et du public. Plus qu’un succès, il ouvre pour les non-initiés une fenêtre sur l’orient, sur le cinéma sud-coréen. Certaines critiques y voient même l’avènement d’une nouvelle ère cinématographique. Pourtant deux éléments me semblent entériner ce constat.... Lire l'avis à propos de Parasite

Avatar Gnothi_seauton59
8
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
8.1

Théâtre de prestidigitation, le tribunal met en scène des comédiens à défaut d'hommes de convictions

Autopsie d’un meurtre est un film de grande maturité pour Otto Preminger. Depuis Laura en 1944, film qu’il jugea lui-même comme son premier vrai projet personnel, le natif de l’Empire austro-hongrois a su lier une stimulante réflexion sur l’image de la femme fatale et les manipulations avec une mise en scène discrète, mais d’une grande élégance. Avec Autopsie d’un meurtre il s’empara de tout... Lire la critique de Autopsie d'un meurtre

1
Avatar Gnothi_seauton59
8
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
6.7

Extension du moi, la voiture est l’expression d’un désir désiré. L'extase de la mort devient le but

Crash est à la fois un aboutissement et un tournant dans la carrière de David Cronenberg. S'inscrivant pleinement à la suite d'expérimentations visuelles découlant de ses obsessions sur les relations étroites et réciproques entre la chair et la technologie, Crash est l'un des plus gros scandales du festival de Cannes. Ce rejet ne concernait pas tant les thématiques abordées, car le film est... Lire l'avis à propos de Crash

1
Avatar Gnothi_seauton59
10
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
7.3

Il fallut six jours à Dieu pour créer le monde, et six autres pour le détruire... Esthétique d'un te

Pour appréhender le Cheval de Turin, il faut être prêt. Je ne le fus pas lors de mon premier visionnage. Artiste dont la radicalité esthétique et temporelle n'est plus à démontrer, Béla Tarr pousse le curseur jusqu'au point de non-retour avec ce film qu'il présente lui-même comme son ultime manifestation au sein du paysage cinématographique. Le film est épuré à l'extrême. Hormis la séquence... Lire la critique de Le Cheval de Turin

1
Avatar Gnothi_seauton59
8
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
8.1

L'homme ne peut vivre en un monde dénué de souvenirs.

Unique œuvre de fiction dans la filmographie du prolifique Chris Marker, la Jetée est atypique au sein du paysage cinématographique français. Si le film use pleinement des codes instaurés par la Nouvelle Vague, il n'en demeure pas moins singulier et inégalable à bien des égards. D'un matériau pauvre, c'est-à-dire quelques photographies plus ou moins retravaillées et une caméra louée le temps... Lire la critique de La Jetée

Avatar Gnothi_seauton59
9
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
7.7

À l'horizon, la terre promise, mais l'espoir n'est qu'un mirage. les fous du volant ne verront que d

Mai 2015, la prolongation de la durée d'ensoleillement commence à se faire ressentir ; certains commencent à flairer le doux parfum de l'été, et salivent devant la traditionnelle moisson des blockbusters estivaux. Moteurs d'une industrie qui peine à se réinventer, ces films aux budgets exubérants donnent le rythme d'une décennie 2010 placée sous le signe du fan service et de la nostalgie... Lire l'avis à propos de Mad Max - Fury Road

1
Avatar Gnothi_seauton59
10
Gnothi_seauton59 ·
Bande-annonce
8.1

Qu'il est incommode de stabiliser un foyer livré en kit !

Fort d'une expérience cinématographique auprès de son comparse Roscoe "Fatty" Arbuckle où il a su gagner en autonomie, Buster Keaton pose les jalons de sa carrière prolifique avec le court métrage One Week. Nous sommes en 1920, le cinéma muet entre dans sa période phare ; Keaton en sera l'un des principaux instigateurs. Condensé de toutes les qualités d'un Homme qui ne rit jamais, One Week... Lire l'avis à propos de La Maison démontable

1
Avatar Gnothi_seauton59
8
Gnothi_seauton59 ·
8.4

Les jours tristes, le cinématographe est un lieu d'évasion.

Ce troisième long métrage de l’homme qui ne rit jamais est atypique. D’une durée initiale de 60 minutes, le film fut raccourcit par Buster Keaton suite aux retours peu enthousiastes issus de la première projection. Si le film perd sans doute légèrement en cohérence, il gagne ainsi un rythme endiablé, sans saturation. Avec une intrigue en hommage au célèbre détective, Keaton pose les bases... Lire la critique de Sherlock Junior

1
Avatar Gnothi_seauton59
9
Gnothi_seauton59 ·