Avatar Jduvi

Critiques de Jérôme Duvivier

@Jduvi
Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.9

Qu'est-ce que la vérité ?

Que ce soit du documentaire ou de la fiction, le tout est un grand mensonge que nous racontons au spectateur. Notre art consiste à dire ce mensonge de sorte que le spectateur le croie. Qu'une partie soit documentaire ou une autre reconstituée se rapporte à notre méthode de travail et ne regarde pas les spectateurs. Le plus important, c'est que les spectateurs sachent que nous... Lire la critique de Close-up

1
Avatar Jduvi
9
Jduvi ·
Bande-annonce
7.6

Ados récentes

Un film sur l'adolescence d'aujourd'hui ? Pas le truc qui m'attire spontanément. Comme souvent, c'est la critique flatteuse de la presse spécialisée qui m'a incité à franchir le pas. Je craignais le langage surchargé en tics verbaux, façon Metktoub my Love, ce n'est pas (trop) le cas. De voir en permanence des addicts au portable, ce n'est pas (trop) le cas. Ou encore des... Lire l'avis à propos de Adolescentes

4 2
Avatar Jduvi
7
Jduvi ·
Bande-annonce
6.4

Filmer le vide

Lorsqu'un cinéaste nous propose de suivre pendant plus d'1h30 deux personnages attendant l'apparition d'un fantôme dans la Vallée de la mort, on peut espérer un OFNI tout en redoutant de s'ennuyer un brin. Pari tenu, et crainte justifiée. Incontestablement ce Valley of love sort du tout venant de la production française. Filmer l'absence de l'être disparu tout aurant que les... Lire la critique de Valley of Love

Avatar Jduvi
6
Jduvi ·
7.6

Malaise en Malaisie

Amok, dans l'édition que j'ai lue, contient trois nouvelles : Amok, d'une centaine de pages, dans laquelle Stefan Zweig reprend le procédé dont il est coutumier : le récit dans le récit, l'un des personnages racontant sont histoire au narrateur. Ici, un médecin qui, par orgueil, avait refusé à une femme de l'aider à avorter, cause la mort de celle-ci alors qu'il en... Lire la critique de Amok

1
Avatar Jduvi
7
Jduvi ·
8.1

Je suis Georges Gerfaut, dit Georges Gerfaut

Je découvre cet auteur très respecté pour la qualité de son style dans le milieu du polar avec ce Petit bleu de la côte ouest. L'écriture est en effet originale : l'auteur ose toutes sortes de choses, surprenant le lecteur. J'ai bien aimé notamment : Tais-toi, répéta-t-elle. Finis ton scotch. Va prendre une douche. Et viens baisers. Gerfaut se... Lire la critique de Le Petit Bleu de la côte ouest

Avatar Jduvi
7
Jduvi ·
Bande-annonce
6.7

Sous le tapis, la poussière

Raconter un épisode historique avec les codes du cinéma de divertissement, c'est le truc de Spielberg : Le soldat Ryan, Lincoln, Le pont des espions, La liste de Schindler... Les exemples ne manquent pas. Si son cinéma à ses débuts était sans doute plus audacieux (Duel et Les dents de la mer sont de vrais films d'auteur), Spielberg reste un fabricant efficace,... Lire l'avis à propos de Pentagon Papers

Avatar Jduvi
6
Jduvi ·
6.8

I'm going Mad !

Pas très amateur, ni du langage "jeune", ni surtout de l'idéologie bien pensante en littérature, j'avais peu de chances d'être séduit par ce Jusque dans nos bras. Surprise, heureuse surprise : Alice Zeniter a un style assez personnel, ses phrases ne manquent pas de souffle, elle emporte souvent l'adhésion. Agréable à lire aussi, ce qui ne gâche rien. C'est sans doute cette... Lire la critique de Jusque dans nos bras

Avatar Jduvi
7
Jduvi ·
Bande-annonce
7.7

L'insensibilité au réel

Qu'est-ce que la folie ?... L'insensibilité à la réalité, répond le film. La mère, qui n'est jamais nommée, incarnant ainsi de façon générique toutes les mères du monde, ne verse pas dans la folie : elle y est dès le début du film. C'est le sens de la toute première scène, qui d'emblée étonne : dans un champ, une femme se met à danser. On ne comprend qu'à la fin le sens de... Lire la critique de Mother

Avatar Jduvi
9
Jduvi ·
Bande-annonce
6.9

Un sacré coup de buffle

Comment un simple buffle échappé d'un abattoir illégal peut mettre sens dessus dessous la vie d'un village indien. Voilà pour l'argument, très simple, de ce joli long métrage, qui détourne une fête traditionnelle, le Jallikattu donc, pour nous parler de la société indienne rurale. Le film démarre fort : un montage saccadé d'images, synchronisé avec la musique, installe le décor et... Lire la critique de Jallikattu

Avatar Jduvi
7
Jduvi ·
8.1

Simple et littéraire

Stefan Zweig a cette qualité rare, qu'il partage, par exemple, avec Albert Camus : son style est à la fois littéraire et simple. On a donc à la fois le plaisir de belles phrases, travaillées, et celui de la fluidité de la lecture. Au contraire d'un Jean Giono, pour citer un exemple de mes lectures récentes, dont les phrases sont superbes mais tellement chargées qu'il faut les relire plusieurs... Lire la critique de La Confusion des sentiments

3 4
Avatar Jduvi
8
Jduvi ·