Loïc Guimard

Homme, 25 ans, France (55100) | Facebook | Site personnel
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre

Répartition des notes

  1. 226
  2. 215
  3. 336
  4. 487
  5. 1176
  6. 2097
  7. 1523
  8. 969
  9. 327
  10. 200

Comparez votre collection avec Loïc Guimard

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Loïc Guimard
Sondages de Loïc Guimard
Critiques de Loïc Guimard

Dernières critiques

Bande-annonce
7.4
Critique de Blade Runner 2049 par Loïc Guimard

Sublime photographie. Hélas, c'est le seul bon point, on s'ennuie de bout en bout ! Ford, occupant pourtant la moitié de l'affiche, n’apparaît qu'au dernier tiers du film ! Le manque d'action et les gros problèmes de rythmes font de cette pseudo-suite bidon, une véritable escroquerie. Ben oui, 35 ans d'attente pour ça, il y a de quoi être déçu. Dommage, il y avait pourtant de bonnes idées. Lire l'avis à propos de Blade Runner 2049

Avatar Loïc Guimard
5
Loïc Guimard ·
Bande-annonce
7.6
Critique de Le Troisième Homme par Loïc Guimard

Déçu par ce Troisième Homme, qui au final n'en est pas un. La poursuite finale dans les égouts est réussie de par ses plans cassés. Cependant, le dénouement manque de clarté et d'explications, le jeu de Cotten n'a pas de substance et enfin la musique sonne comédie et intervient à des moments très mal choisis, notamment lors d'une certaine réapparition.. S'en reste, un joli panorama de Vienne.... Lire l'avis à propos de Le Troisième Homme

Avatar Loïc Guimard
6
Loïc Guimard ·
Mentions J'aime de Loïc Guimard

Activité récente

Statuts d'humeurs

Le Triomphe de la volonté (1935) On ne peut que rester dubitatif devant de tels rassemblements de masse qui font de ce documentaire un spectacle hors-du-commun, d'autant plus que tout y est vrai. Pour les propos, c'est autre chose.
L'Aigle noir (1925) Les prémices de Zorro
L'Homme sans frontière (1971) Western contemplatif avant tout.
Céline et Julie vont en bateau (1974) Très particulier, surréaliste.