Avatar Mr_Carnby

Critiques de #Carnby2016

@Mr_Carnby
Versus
  Suivre
7.8

We will fall

Au delà de ses étincelles de lumière noire (l'horreur moderne ; les fantômes ; le gothique dégénérescent) et de ses reflets séduisants (la Hammer ; Burton ; l'héritage « Chair de poule »), c'est le caractère hybride et indéfini de la nouvelle qui frappe. Plus longue et complexe qu'à l'accoutumée, pétrie de gothique et pourtant les yeux rivés vers... Lire la critique de La Chute de la maison Usher

10 1
Avatar Mr_Carnby
8
Mr_Carnby ·
Écouter
6.9

Critique de Down In Heaven par Mr_Carnby

Trouver en 2016 un groove sans prise de tête, sexuel et détendu, n'est pas une mince affaire. Non pas que l'electro-pop et le néo-psychedelia annihilent toutes les tensions des corps. Avouez cependant que la mélancolie urbaine à synthétiseur ne peut pas remplir le spectre infini des sentiments humains. Elle est, pourtant, partout. Qu'en est-il, de fait, des slackers du New-Jersey,... Lire l'avis à propos de Down In Heaven

8 4
Avatar Mr_Carnby
8
Mr_Carnby ·
Écouter
8.1

Critique de Sleeping With the Enemy par Mr_Carnby

A l'égard du hip-hop, je possède une réserve timide mais légitime. Certes, je concède aux allocuteurs pointilleux et aux détracteurs de tous poils mon incompétence crasse. Qu'ils se réjouissent, d'ailleurs : leur terrain de jeu préféré est ouvert, et je rattrape les balles au vent. Mais soyons clairs : je ne donnerais pas d'évidents secrets d'initiés, je ne ferais aucune... Lire l'avis à propos de Sleeping With the Enemy

10 5
Avatar Mr_Carnby
8
Mr_Carnby ·
Bande-annonce
3.1

Critique de Bad Girl par Mr_Carnby

D'abord, lorsqu'un film "souligne" avec "esthétisme et justesse", quelqu'en soit le thème, ça part mal. Là, film-dossier sur le mal-être des aphrodites postmodernes. Promesses de culottes et de sincérité à fleur de peau. Alléchant, pour le moins. Alors, si néon dans le titre et tifs violets au vent il y a, prosternons-nous et laissons les esthètes de terminale se palucher ; eux, les chanceux,... Lire l'avis à propos de Bad Girl

12 5
Avatar Mr_Carnby
1
Mr_Carnby ·
Bande-annonce
7.3

Critique de Birdman par Mr_Carnby

Passés nos 17 ans nihilistes, le projet d'assassinat en règle du celebrity-system que porte « Birdman » confine à la vanité des vanités. Personne ne s'y trompera, il s'agit d'un film qui, plus que critiquer Hollywood et le Broadway nombriliste, révère la capacité du cinéma américain à regarder « objectivement » son fonctionnement et ses travers.... Lire la critique de Birdman

22 9
Avatar Mr_Carnby
4
Mr_Carnby ·
Bande-annonce
8.1

« La musique (…) est l'art dont l'âme se sert pour agir sur les âmes »*

Terence Fletcher, comme un Mephisto bebop, sort de l'ombre. Qui est-il ? On ne le sait pas encore, mais sa présence fait autorité. Le jeune Neiman, qui aspire à être le plus grand batteur du monde, accepte sa proposition (devenir batteur secondaire dans son groupe de travail) et signe alors le pacte qui le perdra. La légende disait que Robert Johnson avait donné son âme au Diable contre sa... Lire la critique de Whiplash

21 5
Avatar Mr_Carnby
7
Mr_Carnby ·
Écouter
8.1

Critique de Desertshore par Mr_Carnby

« Man and wife are feasting the time The time that lies behind At home in sweetness and delight Drinking the bitter wine » (My Only Child) Le bruit du vent insane s'achemine vers nous – et c'est dans l'effroi qu'on découvre où elle voulait en venir, l'allemande, quand elle disait haïr la flûte lyrique de Chelsea Girls. Assécher : trouver l'aridité, le désert ; assécher et enlever les... Lire l'avis à propos de Desertshore

19 5
Avatar Mr_Carnby
9
Mr_Carnby ·
Écouter
7.7

Le bonheur est dans les choses simples

On ne saura assez répéter le génie de cette bulle de chewing-gum parfaite, d'autant plus exquise qu'elle n'a pas la mollesse dégoulinante des morceaux du jeune Jackson (Ben en tête). Comme dans le cochon, tout est bon : Ici, entrée du riff : frondeur et funky. Là, piano sautillant : le souvenir glorieux de la pop-soul des anciens. Et la voix de Michael, prête à faire se pâmer les hit girls à... Lire la critique de I Want You Back

5 3
Avatar Mr_Carnby
9
Mr_Carnby ·
7.7

Critique de L'homme que j'ai tué par Mr_Carnby

----CONTIENT SA DOSE REGLEMENTAIRE DE SPOILERS---- Si le nom de Ernst Lubitsch ramène systématiquement le cinéphile aux comédies sophistiquées des années 1930, plus rares sont ceux qui savent que le maître signa, à l'aube du parlant, plusieurs métrages loin des ménages à trois, des déboucheuses d'évier et autres résistants shakespeariens. Sorti en 1932 (année de « Freaks », « Scarface » ou... Lire l'avis à propos de L'homme que j'ai tué

2
Avatar Mr_Carnby
6
Mr_Carnby ·
7.2

Kinopanorama sur la cupidité

Le terrain de jeu fétiche du petit John est le roman, et la raison est évidente : son sens du dialogue, qui expose toute la psychologie de ses personnages en quelques mots simples confine au génie. Ses descriptions prennent dès lors des accents poétiques assumés, et bibliques, toujours. « La Perle », dans sa qualité de "conte", semble être l'exception qui confirme la règle : dès son début,... Lire la critique de La Perle

7 2
Avatar Mr_Carnby
7
Mr_Carnby ·