Nhoj

Homme | Site personnel
de vos éclaireurs le suit :
Versus
  Suivre
Vous pensez peut-être parcourir mon profil, mais c'est mon profil qui vous parcourt. Fuyez.

Répartition des notes

  1. 44
  2. 78
  3. 127
  4. 247
  5. 480
  6. 831
  7. 1337
  8. 842
  9. 100
  10. 3

Comparez votre collection avec Nhoj

Comparez vos goûts et collections

Avec le Versus vous découvrez vos notes identiques (Accords parfaits), vos notes les plus éloignées (Désaccords), les oeuvres que vous êtes les seuls à connaître (Seuls au monde), les oeuvres qu'il recommande et que vous ne connaissez pas, et plus encore.

S'inscrire avec Facebook Vous préférez l'inscription classique ?
Listes de Nhoj
Sondages de Nhoj
Critiques de Nhoj

Dernières critiques

Bande-annonce
6.3
" No one's ever really gone "

Si on a tendance à juger une adaptation en fonction de sa fidélité à la création originale, ce film souligne que cette propriété est accessoire à une bonne œuvre. Par exemple, le Shining de Kubrick est si différent du bouquin de King que l'auteur ne se prive jamais pour dire qu'il en déteste les écarts, pourtant la majorité s'avise qu'il s'agit d'une expérience saisissante. Ici,... Lire l'avis à propos de Doctor Sleep

Avatar Nhoj
5
Nhoj ·
Bande-annonce
7.0
Qu'en retirer aujourd'hui?

Les français de ma génération ont tendance à ne connaitre Star Trek que de nom. Nés après les diffusions nationales sous le titre de La Patrouille du Cosmos, il aura fallu pour certains d'entre nous attendre la disponibilité de la saga sur une fameuse plateforme de streaming légal pour nous y plonger. Qu'est-ce qui justifierait son impact culturel? Reste-t'il pertinent?... Lire la critique de Star Trek

Avatar Nhoj
6
Nhoj ·
Mentions J'aime de Nhoj

Activité récente

Statuts d'humeurs

The Thing (2011) Après des années de retours négatifs je m'attendais à pire. En fait il y a un certain zèle, c'est juste que cette préquelle ne sert pas à grand chose.
Les Survivants de l'infini (1955) Ce film est souvent mis dans le même panier que Forbidden planet ou War of the Worlds, comparativement c'est une déception. Néanmoins il y a des trucs funs.
Critters 2 (1988) Un film qui offre étonnamment plus de fun que ce qu'on le croyait a priori en droit de fournir.
Le Septième Voyage de Sinbad (1958) +5 pts pour Ray.