Avatar Oneiro

Critiques de Oneiro

Versus
  Suivre
Bande-annonce
6.7

Écrin pour scène inoubliable

Il est réjouissant de ressentir la jouissance qu'un artiste a ressenti dans son art. The Square est un cas d'école de la mise en scène débridée, du jeu de caméra à la fois contrôlé et déchaîné. C'est une véritable exploration des mille façons d'encanailler le cinéma hors de son cadre, de son "Square" à lui, de ses habitudes formelles. Ça fourmille de trouvailles en arrière-plan (on... Lire l'avis à propos de The Square

5 5
Avatar Oneiro
7
Oneiro ·
Bande-annonce
8.2

Rêveries sans guide

La question n'est pas de trouver l'objet de votre désir, mais de découvrir ce qu'il est vraiment. Ainsi la Zone ne se résume pas à un puits des souhaits, elle est d'abord un voyage. La Zone est un mystère en soi ; elle ouvre sur le mystère de soi. Le voyage est là pour se découvrir avant de se voir exaucé. Le Stalker n'est pas un guide expérimenté. C'est celui qui vient pour... Lire la critique de Stalker

7 4
Avatar Oneiro
9
Oneiro ·
Écouter
8.1

Le Grand Panégyrique

Que pouvaient bien vivre les gens qui se racontaient de telles histoires ? Qu’espéraient-ils de Là-Haut en imaginant des dieux violeurs, assassins, soiffards, pathétiques, cocus, amers ? Des dieux désespérément humains… Mais n'est-ce pas une manière tristement moraliste de juger la mythologie greco-romaine, finalement ? Une manière dictée par les réflexes judéo-chrétiens qui devinrent par la... Lire l'avis à propos de Le Grand Pan

8 7
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·
6.7

Parabole de la métaphore de l'allégorie

Quête de sens, réflexe pavlovien du lecteur ? On pourrait s'épuiser à chercher un sens à ce récit. A savoir une leçon à tirer, un fil secret à tirer de l'écheveau, le fond qui a engendré l'allégorie... Voici une réalité aléatoire bien trop concrète pour être innocente. La fantaisie de cet autre monde n'est guère merveilleuse. Un pays fait de travail aux docks ou dans... Lire la critique de Une enfance de Jésus

4 5
Avatar Oneiro
5
Oneiro ·
Bande-annonce
8.1

Pièce pour Chaussons dévorants (et l'Ombre qui leur donne vie)

Chaussons de danse qui voletaient jusqu'à la mort, dévotion absolue de l'artiste. Ce n'est pas l'obsession que poursuit la danseuse qui les étreint, ni celle du compositeur ambitieux qui donne vie musicale au conte d'Andersen, mais bien l'ambition du directeur de ballet qui orchestre ce beau monde : qui chausse les chaussons héroïques leur donne vie jusqu'à perdre la sienne. Le reste n'est... Lire l'avis à propos de Les Chaussons rouges

9 6
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·
6.6

Gloire de la curiosité et du savoir

Quand on se met à chercher le pourquoi des choses, on devient spéléologue face à un dédale de galeries se croisant et se séparant au gré du hasard. Je ne parle même pas du pourquoi métaphysique de l'être. Non, je parle d'un pourquoi concret. Pourquoi cette courbe dans le tracé d'un chemin de fer, par exemple. Pourquoi cette ville est-elle si grande. Pourquoi telle mouvance politique fut si... Lire l'avis à propos de L'Aménagement du territoire

11 9
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·
7.5

D'un auteur absolu

Dans sa page de Remerciements, Gabriel Tallent rend hommage aux spécialistes qu'il a consultés pour son roman (en botanique, en phénologie, en médecine, en armement également se doute-t-on) et assure que les erreurs qu'on relèvera dans son œuvre seront intégralement les siennes. Il aurait pu ajouter "Bien malin qui les trouvera". Il n'est pas une page, qu'elle traite de balistique, de... Lire la critique de My absolute darling

16 12
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·
Bande-annonce
6.8

Ce qu'il reste de l'humain

Timbuktu s'échappe de l'horreur, du cauchemar, et de l'indicible car il croit en autre chose. Timbuktu ne cherche cependant pas à magnifier l'insurmontable, ni à l'esquiver. Avec une sagesse empruntée à l'un de ses personnages debout face à la mort, le film semble avoir déjà dépassé l'effroi et la révolte. Il questionne, il observe, il donne la parole à chacun, il va... Lire l'avis à propos de Timbuktu

6 17
Avatar Oneiro
8
Oneiro ·
Bande-annonce
7.1

La révérence

Y a des films comme ça, qui ne seront jamais aussi touchants que l'histoire que leur tournage raconte. On peut très bien voir The Irishman comme une œuvre détachée de ses patronymes mythologiques et de son contexte. Une production classieuse, un morceau d'histoire américaine au long cours, une affaire de mafieux et de pouvoir, de sang et d'influence. On notera alors une... Lire la critique de The Irishman

4
Avatar Oneiro
7
Oneiro ·
7.3

Suivre son nocher sur les eaux

La fascination nous étreint dans la surprise. Si Gustav Von Aschenbach, venu à Venise dans le but de fouetter son inspiration et contenter son âme, croyait son séjour voué à l'échec au point d'envisager un départ anticipé, il y fut cueilli par une pâmoison inattendue devant la beauté. Il faut croire qu'on envisage chaque voyage avec une pensée derrière la tête, je pensais aussi trouver autre... Lire l'avis à propos de La Mort à Venise

10 2
Avatar Oneiro
7
Oneiro ·