Avatar Paul Staes

Critiques de Paul Staes

Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.6

Variations autour de Némésis.

Le film n'est pas aussi bon qu'il aurait pu être. Que l'on passe un bon moment autour de ce film est vrai, mais l'idée de faire de lui "un chef d'oeuvre révolutionnaire" est une escroquerie emplie de malhonnêteté intellectuelle. Il y a une certaine originalité dans ce film à de nombreux points de vue, et même quelques moments de grâce proches de la perfection, mais très franchement, ce film... Lire la critique de 3 Billboards, les panneaux de la vengeance

1
Avatar Paul Staes
5
Paul Staes ·
8.1

La quête ellroyenne du salut.

Le troisième opus du Quatuor de Los Angeles n'est pas à proprement parler le meilleur roman de James Ellroy dans ce cadre là, mais est peut-être celui qui est littérairement le plus abouti et le plus sophistiqué. L.A. Confidential semble quelque part avoir atteint une forme de réalité quasiment parfaite. Les personnages eux-mêmes, le cadre et les structures méta-littéraires sont poussés au... Lire l'avis à propos de L.A. Confidential

2 4
Avatar Paul Staes
9
Paul Staes ·
Bande-annonce
6.8

Ne vous déplaise, en dansant la Javanaise.

Parfois, certains films créent une forme de dynamique, à un moment donné, dans un lieu particulier, chez certains critiques, et deviennent des films à Oscar. Pourtant, en les regardant, s'il est évident qu'ils sont bons, ou même beaux, ils ne semblent pas forcément mériter une supériorité particulière. En fait, La Forme de l'eau de Guillermo del Toro, ce conte fantastique et esthétique, ne... Lire l'avis à propos de La Forme de l'eau

2 4
Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
8.1

Le nihilisme dissimulé dans les chaleurs moites d'un club de jazz.

Le tonnerre assourdissant d'un orage couvrait le son d'un morceau de jazz joué dans un club miteux des bas-fonds de Los Angeles. Les éclairs illuminaient à leur tour les rues ténébreuses et pourtant truffées de luminaires clignotants d'une ville rongée par le vice et la corruption. Dans cet air malsain, James Ellroy laisse sa plume nous époustoufler avec son deuxième opus du "Quatuor de Los... Lire la critique de Le Grand Nulle Part

3
Avatar Paul Staes
10
Paul Staes ·
7.5

La révolution désespérée d'un homme contre la réalité.

Pourquoi la réalité est-elle aussi insupportable ? Pourquoi des auteurs de notre monde, systématiquement, s'échinent à créer des réalités imparfaites, amputées, mutilées ? Lucrèce lui-même disait dans De Nature rerum que les mots étaient des atomes imparfaits, vaines tentatives d'une reconstruction d'un monde dont jamais le poète ne pourra toucher réellement l'essence. Boris Vian fait partie... Lire la critique de L'Écume des jours

1 1
Avatar Paul Staes
7
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.5

La vérité sur le masque

Il y a des films qui parlent d'eux-mêmes tant, après leur vision, il est difficile de véritablement en dire quelque chose. Cela n'est finalement que l'essence même du cinéma qui se distingue de la lecture par la passivité du spectateur vis-à-vis de ce qui s'impose à lui, des images et de sensations qui l'assaillent par des plans, des dialogues, de la musique et des jeux de lumière.... Lire la critique de Au revoir là-haut

2
Avatar Paul Staes
8
Paul Staes ·
8.0

Les ravages de la pensée de Platon ou Ubik comme essence divine.

Ubik est sans doute un chef d'oeuvre de la science-fiction. J'ose le dire avec beaucoup de réserves car comme beaucoup de ses nombreux lecteurs, il est en réalité une des premières œuvres de science fiction que j'ai lu, et donc je le critique avec toute la modestie d'un néophyte. Notre génération est bombardée en permanence de romans fantastiques ou de fantasy ou encore d'une forme... Lire la critique de Ubik

1
Avatar Paul Staes
8
Paul Staes ·
8.0

Les aventures niaises et mièvres des petites bourgeoises anglaises

Âpre lecteur de classiques en tout genre, admirateur absolu de tous les stylistes et grands romanciers des temps perdus, je m'attaquai à Orgueil et Préjugés avec l'espérance d'un nouveau coup de foudre romanesque, d'autant plus que je n'avais entendu que du bien de cet illustrissime roman de Jane Austen. Que de surprises quand je me rendis compte que ce roman n'était ni plus ni moins... Lire la critique de Orgueil et Préjugés

9 7
Avatar Paul Staes
5
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.2

L'enfance sacrifiée sur les ruines de la Russie.

Ce film n'est pas réellement une dissertation sur le désamour dans un couple, mais un pamphlet de désamour pour la Russie du XXIème siècle. Il est difficile de se faire une opinion très objective sur l'attitude ou l'avis à donner sur ce pays qui fait tant couler d'encre dans nos sociétés occidentales, et tout particulièrement en France, qui possède une histoire assez tourmentée, charnelle et... Lire la critique de Faute d'amour

2
Avatar Paul Staes
8
Paul Staes ·
Bande-annonce
7.4

L'insoutenable dépérissement d'un corps malade.

Je ne sais pas vraiment ce que je pense de ce film. Je m'attendais à être déçu, mais je ne m'attendais pas à avoir trouvé ce film à la limite de l'insupportable, non pas parce qu'il est médiocre, mais parce qu'il touche juste. Je déteste ce film non pas parce qu'il est raté, mais parce qu'il m'a profondément heurté, intimement choqué, bouleversé et même fracassé à un point que je n'ai pu en... Lire l'avis à propos de 120 battements par minute

1
Avatar Paul Staes
9
Paul Staes ·