Avatar PhyleasFogg

Critiques de PhyleasFogg

Versus
  Suivre
7.2

Emerveillement, désir et terreur

La conquête de l'empire Aztèque par Cortès et sa petite troupe reste la plus improbable réussite du genre. Son mystère est celui du choc des civilisations, cette incompréhension mutuelle qui conduisit à la ruine puis au désastre les indiens, à la richesse puis à la Gloire cette bande de con- quistadores. De sa langue précise, puissante, alternant grandes scènes de bataille... Lire l'avis à propos de La Conquête des îles de la Terre Ferme

6
Avatar PhyleasFogg
9
PhyleasFogg ·
Bande-annonce
6.4

comme un jour sans Sole...

Joie: un enfant un naître! Que Nenni. A la place nous spectateurs sommes enfermés dans un huis-clos froid comme une prison: un appartement où est gardée sous clef par un chaperon mutique comme un japonais ( le réalisateur dit adorer le cinéma de Naruse ) une jeune femme portant un enfant. Quand elle sort, c'est pour un hôpital désert et les examens habituels, la routine, une putain de... Lire l'avis à propos de Sole

1 1
Avatar PhyleasFogg
5
PhyleasFogg ·
7.1

Double Ford Whisky

Après la prisonnière du désert, et avant danse avec les loups pour ne citer que, Ford s'attaque à l'ultime frontière, celle de l'indécence américaine. Il ose l'insolence par un formidable incipit sur le duo, dualité jouisseur/réglo. A Stewart la canaille, Widmark héritera de la raideur. Une courte scène au bord d'un lac entre les deux compères annonce... Lire la critique de Les Deux Cavaliers

4 3
Avatar PhyleasFogg
8
PhyleasFogg ·
7.2

Holden Boy

Point de chevauchée fantastique, de charge héroïque, ces cavaliers recèle un autre trésor transcendant le genre du western. Seules concessions à Hollywood et à sa propre légende: le premier nom au générique, John Wayne, cette longue colonne de horse soldiers traçant une ligne d'horizon, quelques bagarres et des gars pittoresques, et du côté... Lire la critique de Les Cavaliers

3 1
Avatar PhyleasFogg
10
PhyleasFogg ·
6.7

Tracey et moi

Je n'ai pas lu L'amie prodigieuse d' Elena Ferrante auquel on compare volontiers cet opus mais dès sa sortie Sourires de loup m' emporta par la virtuosité et l' énergie mises par Zadie Smith. Je la retrouve ici en partie seulement; tant le roman est divisé en deux pans que l'auteur a tenté de mêler pour donner plus de liant et réarranger l' histoire... Lire l'avis à propos de Swing Time

2
Avatar PhyleasFogg
7
PhyleasFogg ·
Bande-annonce
7.9

L'ombre mise en lumière est passionnante

Depuis le temps que Rochant flirtait avec le monde de l'espionnage, il y trouve le véhicule idéal pour explorer plus profondément encore en un jeu subtil calculs géopolitiques et analyse de psychés tiraillées. Cinq ans après Hatufim qui lance définitivement cette mode du "géopolitiquintime" un peu trop "over" dans**Homeland**, il lance une série rapidement devenue... Lire la critique de Le Bureau des Légendes

2
Avatar PhyleasFogg
8
PhyleasFogg ·
Bande-annonce
7.0

Ce qui les lie

Que ne ferait-on pas pour vendre de l'extra-pure? Ce secteur d'activité présente de hauts risques promettant une rentabilité qui fait accepter le prix à payer. Celui du sang, le sien, celui de sa famille ou de ceux qu'on aime. L'enquête de Roberto Saviano qui a nourri cette série offre une qualité pédagogique insurpassable pour qui voudrait comprendre les ressorts du capitalisme et les... Lire la critique de ZeroZeroZero

9 3
Avatar PhyleasFogg
9
PhyleasFogg ·
Bande-annonce
7.6

Les mauvaises herbes

Vu en 2020 avant les Césars, mieux vaut tard... La sensation de voir un court-métrage où s'esquisse un drame entre des personnages croqués à vif et puis le récit rebondit, prend son envol, pas celui des drônes ces aigles qui chassent leurs proies, la vérité. Dans la Haine Kassovitz dressait le portrait d'individualités archétypales , de jeunes hommes dont le... Lire l'avis à propos de Les Misérables

7
Avatar PhyleasFogg
7
PhyleasFogg ·
Bande-annonce
7.7

La résistible fabrication du Monstre

Sur le papier Joker tient du formidable pari, celui d'un cinéaste habitué aux comédies balisées à se lancer dans le brûlot politique. En faiseur avisé, il emprunte le vaisseau d'une icône contemporaine, le Joker pour en faire le produit, reflet de notre époque. Pour en *faire*une victime,au cas où vous l' auriez pas compris...L’enchaînement surchargé de pathos des... Lire l'avis à propos de Joker

7 1
Avatar PhyleasFogg
5
PhyleasFogg ·
Bande-annonce
7.4

Still life

Tout est dans le titre de ce film éminemment esthétique. Profondément artificiel à mon grand désarroi. La réalisatrice se livre à une expérience, utilisant codes et décors du passé, elle extrait d'un monde réel des archétypes féminins. Une femme libre, l’œil qui regarde, peintre double trop voyant de la cinéaste c'en est gênant. Une femme enfermée qui va libérer sous nos yeux un peu de ce feu... Lire l'avis à propos de Portrait de la jeune fille en feu

9 4
Avatar PhyleasFogg
7
PhyleasFogg ·