Avatar Quentin-S

Critiques de Quentin-S

Versus
  Suivre
5.8

Hayter gonna Hayte

Backer du projet sur KissKissBankBank j'ai eu la chance d'avoir accès au documentaire avant sa diffusion sur Arte. Après avoir déroulé les 55 petites minutes du docu je reste globalement assez déçu par le film. La réalisation, bien que parfois un peu kitsch (scènes d'illustrations jouées, images fixes animées) est de bonne facture et le film comporte quelques intervenants de qualité... Lire la critique de Hollywood 1982, un été magique au cinéma

11 2
Avatar Quentin-S
5
Quentin-S ·
6.3

Le jour où ça macule

J’ai découvert l’existence de cet album hier via un trailer au casting alléchant : des auteurs européens, américains et japonais… et du luxe en plus. La commande semble être une variation libre autour du titre Le jour où ça bascule. Le format : un one-shot court par auteur, pari casse-gueule tant le média demande une grande habileté pour créer quelque chose d’intéressant en peu de... Lire la critique de Le Jour où ça bascule

8 3
Avatar Quentin-S
6
Quentin-S ·
7.4

Giraud ce héraut

Bourré de défauts en terme d'icono (les planches de l'Incal avec la colo numérique), d'habillage (typo BD), de bande-son (synth-wave post futurisque) ou de décors (incrusts moches, lieux improbables), le doc brille par la pertinence et la qualité de ses intervenants : les regrettés Moebius, O'Bannon & Giger bien entendu mais également Stan & Jim Lee (“aucun lien, je suis fils unique”), Jodo, le... Lire la critique de Moebius Redux - Une vie en image

8 1
Avatar Quentin-S
7
Quentin-S ·
7.2

Dog Day Afternoon

Ethan Karoshi est un policier tranquille, droit dans ses bottes et marié à Julie, la fille de son boss de shérif et accessoirement sœur de ses collègues et amis, avec qui il a enfanté un ado amorphe ! À peine quadra, bien que grisonnant, Ethan ne s’écarte du droit chemin que pour commettre l’adultère avec Debra, sa maîtresse régulière, et correspondre ainsi au cliché du flic de fiction âpre... Lire l'avis à propos de Burn Out

3 1
Avatar Quentin-S
8
Quentin-S ·
6.0

Potion Magix

Dans Pills, on suit une bande de quatre potes évoluant en milieu urbain, chacun répondant à un archétype éculé : petite bourgeoise en guerre contre ses parents, banlieusard dealer, etc. Le moteur du récit est d’ailleurs les cachetons que s’envoient les protagonistes à longueur de pages. Sous couvert d’un article de journal, Ozanam dévoile sa palette de pillules aux noms exotiques (Chocolat... Lire l'avis à propos de Pills

2 3
Avatar Quentin-S
5
Quentin-S ·
-

Critique de Moon Eaters par Quentin-S

Moon Eaters c’est un peu l’inverse de E-Boy : ici on a beaucoup de background, Nesskain nous pose un univers cohérent et qui semble riche, fait de l’exposition de personnages plutôt habilement et quand on prêt à ce que ça parte… et bien c’est fini ! Décidément, le format court est vraiment difficile à gérer et ça ne réussit pas à tout le monde… On aurait aimé que ce soit le début d’une saga,... Lire la critique de Moon Eaters

Avatar Quentin-S
5
Quentin-S ·
-

Avec un yo-yo, viennent de grandes responsabilités !

Je me méfiais un peu de King of Games car, parmi tous ses camarades du Chaud Nem Jump, j’avais l’impression qu’Antoine Tran était celui qui avait le moins bien digéré ses influences japonaises (ne me parlez pas de Choco, je fais comme si elle n’était pas dans CNJ). En effet, le style de dessins, très typé animation ne me plaisait pas trop et me renvoyait à des références dont je n’avais pas une... Lire l'avis à propos de King of Games

Avatar Quentin-S
7
Quentin-S ·
-

Ibrahimovnix

Ovnix ne partait pas gagnant, il faut dire que je suis pas hyper fan de foot et que je trouvais le titre même un peu faiblard. Mais Mikaël Moune a su me convaincre en me prenant par la main pour me faire découvrir son univers. On sent qu’il est vraiment passionné de foot, et qu’il prend beaucoup de plaisir à dessiner les joueurs et les différentes actions. Et puis évoquer la coupe du monde de 98... Lire la critique de Ovnix

Avatar Quentin-S
6
Quentin-S ·
-

Mais non, mais non…

J’ai un peu honte pour Choco. Est-ce que c’est vraiment sérieux ? C’est très laid (sans parler des décors inexistants), c’est vulgaire, c’est cliché et c’est surtout pas drôle du tout (les blagues sur les nationalités, entre celui-là et Adios Motherfucker, franchement ?). Et dire que c’est une fille qui dessine ça… Faites comme si ce n’était pas dans Chaud Nem Jump ! Lire l'avis à propos de Munimuni

Avatar Quentin-S
1
Quentin-S ·
-

Critique de E-Boy par Quentin-S

E-Boy est la première tentative de bande-dessinée de Cam au scénario et Senpuki (qui semble être le petit frère de Thomas Rouzière, l’auteur de Yéyéyé) au dessin. Malheureusement pour eux, ce coup d’essai n’est pas un coup de maître, autant l’avouer tout de suite. La faute à un scénario chaotique, un dessin encore timide et une gestion catastrophique des trames ! Développons chacun de ces... Lire la critique de E-Boy

Avatar Quentin-S
4
Quentin-S ·