Avatar Rainure

Critiques de Rainure

Versus
  Suivre
Écouter
7.7

(Working Title: Depression No. 42)

De la désintégration, et comment la contenir. Dire encore, répéter, retrouver la ritournelle brisée dans ses phrases. On est parti de loin, pourtant, on est parti de loin oui. Il a fallu, ça s’est dit, réinsuffler un peu de fureur, dans tout ça. Quitter les tropiques fantômes, abominable errance sans lueur, opacité complète, opalescence critique, trempée de noir, et... Lire la critique de Didn’t It Rain

2
Avatar Rainure
9
Rainure ·
8.2

Mea colpa, mea masima colpa

Archéologie du silence Pour traduire le silence, il faut vivre au-delà de son propre silence, entendre et retenir toutes les voix qui se taisent en nous. Joë Bousquet, Traduit du Silence L’on parle ici de l’archéologie du silence. Le silence laissé par l’oubli, involontaire ou orchestré, des... Lire la critique de Le Fromage et les vers

4 4
Avatar Rainure
9
Rainure ·
6.4

De la campagne des Hypernuits à la froideur marmoréenne de villes

La musique portait des brins de paille. Elle porte maintenant ses riblons. On est passé de la souche et ses chicots aux blessures de la ferraille et du ciment. Les sétons efflanqués frappant les gousses de chair sont les mêmes, mais les éléments ont changé. Avant les violons, les acoustiques, les dynamiques du bois courbé répondant au frottis de l’archet, du marteau sur les trois cordes d’une... Lire l'avis à propos de Persona

1
Avatar Rainure
7
Rainure ·
Écouter
6.8

Le Don D'Estan

Ces fantômes dont on ne se débarrasse vraiment jamais. Talk Talk n’est plus, et laisse derrière lui un dernier geste magnifique, Laughing Stock, pinacle de leur musique avec le précédent Spirit of Eden : l’un sépulcral et désespéré, l’autre lumineux et éthéré, deux revers d’une pièce touchant tous deux au sublime, à la merveille. Mais entre ces deux... Lire l'avis à propos de Drift Code

2 1
Avatar Rainure
7
Rainure ·
Écouter
7.0

L’imposture.

Quelques mois plus tôt, on demandait à Bruit Noir d’écrire un morceau, un morceau sur l’Imposture. Selon Pascal Bouaziz, accepter d’écrire le morceau était faire preuve de « fausseté, inanité », etc etc comme il disait. Naturellement, il accepta. Le résultat fut terrible. Une mise en abime sur la condition d’artiste, et plus... Lire la critique de II / III

2 3
Avatar Rainure
8
Rainure ·
Écouter
7.1

Cette nuit, la solitude bleue et stérile a frémi

Noyades en nappes Malgré la lumière pâle, un premier écho sibyllin, comme une crainte pas lerche qui t'angoisse par à-coups, te prend d'abord. À l'écart de la folie désabusée de cette fête dionysiaque, cette fureur de débauchés, tu crois fixer l’extérieur, le dehors, de tes yeux - quand déjà plus rien tu ne fixes, ton regard s'est perdu - tu as peur (Te dis : peut-être... Lire la critique de Raw Silk Uncut Wood

3 2
Avatar Rainure
9
Rainure ·
7.1

La Musique comme une veine qui palpite sous la colère.

Me revoilà encore en train de bondir sur place dans tous les sens dans ma chambre, à hurler de joie et de rage, l’haleine forte d’alcool, les sens remués par la Musique ; les coussins balancés par terre, l’un éventré, des plumes qui volent dans tous les sens, comme un tourbillon de folie de plus. De l’eau est renversée un peu partout, les habits trop encombrants jetés au hasard dans la... Lire l'avis à propos de A Laughing Death in Meatspace

7 2
Avatar Rainure
8
Rainure ·
Bande-annonce
7.8

Oh, comment certains vivent…

Ces effacements, comme des images vieillies Un petit rien ; des lieux, toujours les mêmes, des habitudes sous forme de repas, de chansons favorites, un rêve californien qui se répète, ce qui n’empêche pas parfois d’avoir les distances s’installer. On a les visages qui sourient, ceux de l’âge mûr, visage qui ne désespère plus jamais, qui n’a plus peur. Un visage vieux,... Lire l'avis à propos de Chungking Express

1
Avatar Rainure
8
Rainure ·
8.2

L’art tranchant du dessin (tu tiens l’bambou)

La blancheur exorcise Il y a ce village. Cette ville il faudrait dire, cette ville de ponts arqués dans des angles improbables, cisaillés par le trait de pinceau précis, le tranchant comme tranche la lame. Là on y croise les enfants qui vont à l’école, et s’y ennuient et n’écoutent rien, avant qu’il n’arrive et change la donne. Il y a ce village, les murs à la... Lire l'avis à propos de Le Samouraï Bambou

4
Avatar Rainure
10
Rainure ·
6.7

Marcher là où vont les vieilles empreintes (et à force d’empreintes, en faire un sentier)

L’audace, l’audace fougueuse, qu’on attrapait au hasard dans nos jeunesses étoilées, dans des belles pages brûlantes, dans la cour de récré à pourchasser un but impossible à marquer, Dominique l’a-t-il encore ? Ce goût de prise de risque et sortie des sentiers de par trop parcourus, goût du râpeux original, le goût de la gravité, d’ailleurs quel est-il ? Pour Dominique A,... Lire la critique de Toute latitude

4 3
Avatar Rainure
7
Rainure ·