Avatar WeSTiiX

Critiques de Jules

@WeSTiiX
Versus
  Suivre
Bande-annonce
7.9

Comme les âmes dans la pluie

Rashômon, réalisé en 1950 par Akira Kurosawa, est un de ces films auxquels on revient tout le temps dans l’histoire du cinéma. Un film matriciel à plus d’un titre, mais également pionnier du point de vue des récompenses : en 1951, il est le premier film asiatique à remporter le Lion d’Or à la Mostra de Venise. Rashômon est peut-être le... Lire l'avis à propos de Rashômon

28 10
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·
7.8

Des hommes et des lieux

Jean Giono était un grand romancier, mais aussi un fin observateur de son environnement provençal. Il écrivit de nombreux textes à visée purement descriptive, sortes de témoignages de ses contemplations de la nature et des hommes. Solitude de la pitié, son premier recueil de nouvelles, est un de ces assemblages d’impressions picturales, où l’on... Lire l'avis à propos de Solitude de la pitié

12 3
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.5

Sur le chemin de la rédemption

Après entre autres Senses et Asako I&II, Ryusuke Hamaguchi revenait à Cannes pour présenter en Compétition le déroutant Drive My Car. Un film fondamentalement intellectuel, qui parle du deuil à travers un personnage de metteur en scène de théâtre, mais qui puise son souffle dans des séquences de... Lire l'avis à propos de Drive My Car

60
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·
Bande-annonce
5.6

Le temps béni des colonies

Faire une suite à un diptyque désormais culte a tout du projet casse-gueule. D’autant que Michel Hazanavicius est parti et que c’est Nicolas Bedos aux commandes. Certes, ce dernier a fait ses preuves du côté du drame romantique, avec deux (très) beaux premiers films que sont Monsieur & Madame Adelman et La Belle... Lire la critique de OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire

105 20
Avatar WeSTiiX
4
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.0

La gloire de ma mère

Deux ans à peine après le très prometteur Tu mérites un amour, Hafsia Herzi passe de la Semaine de la critique à Un Certain Regard pour présenter Bonne Mère, son deuxième long-métrage. Un magnifique portrait de femme(s) dans les quartiers défavorisés de Marseille, à la fois doux et âpre, drôle et émouvant, rayonnant... Lire la critique de Bonne Mère

17 2
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.7

La Guerre des mondes

Après Diamant noir en 2016, film noir à la mise en scène puissante et hautement symbolique, Arthur Harari signe avec Onoda, 10 000 nuits dans la jungle un second film d’une maturité impressionnante, tant par l’épure de son style que la densité de son écriture. Un récit fleuve sur la guerre du Pacifique où le temps et la... Lire la critique de Onoda

47 2
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.0

Sympathy for the dark abyss

La sortie d’un film de Leos Carax est toujours un événement en soi pour les cinéphiles, après seulement cinq films en en 37 ans. Annette, son sixième, dix ans après Holy Motors, s’offre en plus le luxe d’ouvrir la compétition officielle du 74e Festival de Cannes. Après deux précédents films d’ouverture plutôt ronflants... Lire la critique de Annette

128 10
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.3

Rien ne sert de courir...

La fête au cinéma amène souvent son lot d’excès, d’euphorie et de retours brutaux à la réalité. Sauf chez Tati. Avec le cinéaste français, la fête, comme toute autre chose de la vie, est filmée avec douceur et bienveillance, presque sans heurts. Jour de fête, son premier long-métrage sorti en 1949, est un bel hommage à la France rurale de... Lire la critique de Jour de fête

16 2
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.9

La nuit, je mens

Sorti en 1957, Les Nuits de Cabiria n’est pas à proprement parler un film « néoréaliste », ce courant cinématographique étant daté de 1943 à 1955 (environ). Pourtant, il en porte toujours les marques tant thématiques que formelles, et demeure encore relativement dépouillé de l’onirisme qui caractérisera les œuvres felliniennes à venir. Les Nuits de Cabiria... Lire la critique de Les Nuits de Cabiria

14
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·
Bande-annonce
7.4

La fête est finie

Vingt ans avant Amarcord ou Roma, Fellini posait déjà, avec Les Vitelloni, un regard mélancolique et autobiographique sur la société qui l’a vu grandir. En l’occurrence, Fellini grandit dans la province de Rimini, où cette histoire semble se dérouler. Les Vitelloni est donc à plus d’un... Lire l'avis à propos de Les Vitelloni

17 2
Avatar WeSTiiX
8
WeSTiiX ·