Bonne nouvelle ! La réparation de la base de données est en très bonne voie. On vous explique tout sur notre blog.
Écouter
Pochette Darkness on the Edge of Town

Darkness on the Edge of Town

(1978)
12345678910
Quand ?
7.8
  1. 0
  2. 1
  3. 3
  4. 3
  5. 14
  6. 40
  7. 136
  8. 201
  9. 154
  10. 75
  • 627
  • 77
  • 180
  • 5

Liste de morceauxDarkness on the Edge of Town

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:01)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:32)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(5:12)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:45)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(6:52)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:24)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:17)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:03)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:57)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:28)

PostsDarkness on the Edge of Town

Vous avez une anecdote, une vidéo/photo ou une simple question sur cet album ?
Critiques : avis d'internautes (7)
Darkness on the Edge of Town
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
La fin du rêve américain

Ça fait vraiment un bien fou de se réécouter les débuts du Boss, je ne me souvenais plus que c'était génial à ce point-là, et Darkness on the Edge of Town ne déroge pas à la règle bien au contraire même. Surtout que c'est le genre d'album un peu compliqué, celui qui doit faire suite à l'immense succès et la vision publique et critique d'un accomplissement musical, ici

27
Avatar Docteur_Jivago
9
·
I believe in a promised land

"The Darkness of the Edge of Town" n'est pas le plus connu des albums de Springsteen, coincé entre les monstres "Born to Run" et "The River" (qui fit de Springsteen une star mondiale), mais c'est l'album qui le consacre en tant que conteur désabusé du rêve américain, domaine où il excelle (Nebraska, The Ghost of Tom Joad), en digne successeur de Woody Guthrie. Tout d'abord, cet album,... Lire la critique de Darkness on the Edge of Town

25 4
Avatar PFloyd
10
PFloyd ·
Futur Tracé

L'un des premiers albums de Bruce Springsteen est une véritable perle musicale, que ça soit en terme de paroles ou de musique en tant que tel. Ce qu'il raconte à travers les mélodies de son meilleur ami saxophoniste est tout simplement onirique et un vrai bonheur pour les oreilles. Même presque 40 ans après sa sortie, Darkness on the Edge of Town reste un album titre du grand Springsteen, qui... Lire la critique de Darkness on the Edge of Town

2
Avatar Guimzee
8
Guimzee ·
Sombre et superbe à la fois !

Après avoir publié deux albums passés relativement inaperçus en 1973 , ce jeune song-writter rencontre la gloire en 1975 avec un opus urbain et réaliste intitulé "Born to Run" qu'il a enregistré avec son groupe le E Street Band . L'album fera un triomphe un peu partout sur la planète et déjà certains observateurs avisés voient en ce jeune garçon fougueux l'avenir du Rock and Roll .Ni plus ni... Lire la critique de Darkness on the Edge of Town

2
Avatar Jerry OX
8
Jerry OX ·
Découverte
Totem

Ce disque est celui que je préfère, il en a fait d'autres très bons comme Born to Run mais ce Darkness est un condensé de l'énergie, de la verve et de l'écriture de Springsteen et ces dix morceaux peuvent s'écouter à l'infini. Ajouter à cela une histoire personnelle avec l'album et vous avez un doudou musical parfait pour une île déserte éventuelle mais avec de l'électricité. Lire la critique de Darkness on the Edge of Town

Avatar François Lesbre
10
François Lesbre ·
Toutes les critiques de l'album Darkness on the Edge of Town (7)
Vous pourriez également aimer...