Promotion canopée

Avis sur Deep Haze Jungle

Avatar Yyrkoon
Critique publiée par le

Support your local music dealers ! Il y a maintenant plus d'un an, lorsque le cosenscritiquien Isaak, grand mélomane, amateur de jeux vidéo mais également inénarrable mèmeur pour millenials décalés sur la plateforme digitale Twitter, a laissé entendre qu'il préparait un album, j'avoue que je m'attendais pas à ce résultat.

En effet, d'Isaak, je connaissais surtout le grand amour pour les Red Hot Chili Peppers ou Queens of the Stone Age, et le bonhomme avait déjà officié dans un groupe de rock auparavant. Je partageais également son appréciation de groupes de rock progressif comme Pink Floyd ou God is an Astronaut. Globalement c'est un peu con parce que toute mélomanie amène forcément un goût pour l'éclectisme mais j'ai été assez surpris de découvrir un album d'électro.

Alooooors, ouiiiii, electro c'est réducteeeeeur (retrouvez-moi sur France Culture), j'imagine qu'il y a plein de mots pour qualifier la direction stylistique prise par Adulte Zèbre genre Intelligent Dance Music ou 143 de QI Dance Music mais j'avoue que n'étant pas vraiment dans mon élément musical, j'aurai pas beaucoup plus de mots à vous offrir que musique ambiante électronique.

Mais contre toute attente, cet album m'a plu, et ce malgré mon âge (25 ans cette année) et bien que la #MMA¹ ne soit pas ma spécialité.

La qualité de la production y est sûrement pour quelque chose. C'est quelque chose que je souligne rarement parce que ça joue assez peu sur mon appréciation de la musique et ça va toujours un peu de soi quand on écoute un album "mainstream", mais là franchement c'est une très bonne surprise, le son est propre, saturé quand il doit l'être, on entend nettement chaque instrument ou effet sonore, ceux qui doivent être mis en avant le sont. De manière générale, l'album a aussi la cohérence qui marque un objet pensé comme un tout.

Ensuite, pas de mystère, si l'album m'a plu c'est parce que l'influence du post-rock est très notable dans la construction des morceaux, qui vont facilement dans les 6-8 minutes avec de longues montées en puissance. Le combo nappes de synthé/percussions (notamment sur des morceaux comme The Old Ruins ou Cosmos, ou encore la batterie qui arrive autour de 2min dans le morceau introductif) m'a d'ailleurs beaucoup rappelé Fuck Buttons, un de mes groupes fétiches dans le milieu électronique, bien que le compositeur m'aie assuré ne jamais les avoir écoutés.

Et comme d'autres albums de post-rock ou de musique ambiante, Deep Haze Jungle a une portée évocatrice quasi-cinématographique, nous amenant avec simplement un artwork sortant d'un vieux Zelda, quelques titres évocateurs et un ou deux instruments bien placés, dans une exploration des jungles et ruines précolombiennes. Par moment, l'ajout de quelques voix torturées et lointaines vient ajouter une présence mystique (même si à mon goût ces performances ne sont pas toujours parfaitement maîtrisées ou intégrées aux morceaux).

Enfin, en plus d'être présentes dans la composition, les influences rock dont on sait Isaak abreuvé ne sont pas totalement absentes, en témoignent la basse et l'envolée de Dead Cities, ou le solo de guitare tout en douceur dans Perfect Guardian of the Temples.

Si je devais mettre un bémol, ça serait de noter une certaine monotonie, et ce malgré la variété des ambiances et sonorités proposées. Je pense qu'un peu plus de dynamisme ou de surprise dans la construction des morceaux (changements de tonalité, de tempo, modulations... il y en a mais peut-être pas assez) aurait pu rendre l'album plus intéressant et aidé à garder l'attention de l'auditeur, car c'est toujours difficile sur une heure de musique instrumentale. L'album a tendance à mieux révéler ses qualités après quelques écoutes mais je ne sais pas si j'aurais eu la persévérance d'aller au delà de 2 ou 3 premières si ce n'avais pas connu le musicien. Suggestion pour le prochain album : quelques guitares saturées et un chant façon black metal norvégien ? :3

En résumé : l'album français de l'année si on excepte Carpenter Brut - Gilets Jaunes

¹ #MMA : Musique Mystique Ambiante

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 130 fois
5 apprécient

Yyrkoon a ajouté cet album à 2 listes Deep Haze Jungle

  • Sondage Albums
    Cover Les meilleurs albums de 2018

    Les meilleurs albums de 2018

    Avec : Ordinary Corrupt Human Love, Arson, 7, Stranger Fruit,

  • Albums
    Pochette Audio-Visions

    ♫2018

    Vous connaissez les baux ♫2017 : http://www.senscritique.com/liste/2017/1562010 ►2018 : https://www.senscritique....

Autres actions de Yyrkoon Deep Haze Jungle