Tu ne trouves pas Rien 100 rien de Jul ? C'est normal : nous rencontrons un petit problème avec la base de données Musique. On vous tient au courant.

Dark Paradise.

Avis sur Honeymoon

Avatar Baptiste Camoin
Critique publiée par le

Après plusieurs albums et EP aux fortunes diverses, dans lesquels elle développait un univers hybride, à la fois pop, R'N'B, et symphonique, "Honeymoon" semble marquer la maturité de Lana Del Rey. Nul besoin de tubes à répétitions comme elle les enchaînait dans "Ultraviolence" et "Born To Die". Ici, tout est savamment dosé, sans pompe, avec retenue et élégance. C'est pourquoi les plus jeunes, habitués aux mélodies entêtantes et aux cadences endiablées n'adhéreront probablement pas à "Honeymoon". Les plus vieux et exigeants, en revanche...

Car entre longues balades envoûtantes (les superbes "Honeymoon", et "Terrence Loves You", qui avec audace s'approprie un sample emprunté à Bowie!), pièces romantiques et hypnotisantes (le titre magique "Salvatore", puis "24" et "Swan Song" porteurs d'une mélancolie incroyable), et morceaux plus mystérieux où elle se laisse emporter à des rythmes plus contemporains (notamment "High By The Beach", LE méga-tube de l'album, en tout cas celui qui rappelle le plus les albums précédents), LDR prouve qu'elle sait prendre son temps et laisser les mélodies, tantôt douces, tantôt sombres, faire le reste.

Mais surtout, elle a compris que nul ne peut aller plus vite que la musique. Et ça, c'est assez rare pour être souligné, à l'heure où les musiques vont plus vite, toujours plus vite et s'uniformisent davantage encore, oui, le nouvel opus de Lana Del Rey tranche quelque peu. Et ça fait un bien fou.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 659 fois
21 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Baptiste Camoin Honeymoon