Avis sur

Killer par BenjaminSpringsteen

Avatar BenjaminSpringsteen
Critique publiée par le

Si je n’avais pas si peur des boutades vaseuses, j’affirmerais sans hésiter que ce killer est une tuerie, une boucherie, un album mortel.

Nous somme toujours en 1971, seulement quelques mois après le succès de love it to death et son hymne « i’m eighteen ».

Pourtant la maturité obtenue en quelques semaines est saisissante.
Alice Cooper ne se contente plus de réciter la bible du classique rock en l’agrémentant de riffs tranchants, il la réinterprète pour ajouter un nouveau chapitre : Son chapitre !

Aujourd’hui encore le mystère reste entier.
Comment ce groupe ayant commencé dans le rock psyché a-t-il pu, en si peut de temps, révolutionner un genre ou la concurrence ne manquait pas.

Car « killer » poursuit l’aventure hard rock entamé avec « love it to death » mais en plus mature, plus théâtrale et plus spectaculaire.
Sur cet album le coop réussit tout ce qu’il entreprend et expérimente sans perdre en cohésion et en efficacité.
Rassuré par le succès de love it to death, Alice Cooper est aussi à l’aise dans les morceaux les plus hard que dans les mid tempos ou les breaks plus blues.

Mais son efficacité ne s’amenuise pas lorsqu’il décide d’explorer des territoires moins familier et presque progressif.
Le résultat est remarquable sur le morceau titre et son orgue menaçant, mais c’est surtout « desperado » qui sera la plus belle réussite de cette tendance plus expérimentale.
Porté par des arrangements orchestraux mémorables, Alice Cooper signe une mélodie nostalgique ou Ennio Morricone rencontre les doors.

Composé de huit titres dont autant de classiques, Killer est un album incontournable et intemporel ou Alice Cooper est au sommet de son talent.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 124 fois
2 apprécient

BenjaminSpringsteen a ajouté cet album à 6 listes Killer

Autres actions de BenjaminSpringsteen Killer