Avis sur

Misplaced Childhood par BenjaminSpringsteen

Avatar BenjaminSpringsteen
Critique publiée par le

Au début des années 80 le rock progressif avait perdue de sa superbe.
Influencé par les exigences croissantes de radios de plus en plus commerciales, les groupe progs on peut à peut lissés leurs son.
C’était l’époque des albums de plus en plus pop et de la disgrâce des géant progressifs ( yes et ELP en tête).

C’est dans cette ère de décadence que Marrilion se fera remarquer grâce à un premier album digne du grand genesis.
Le groupe conquiert rapidement l’Europe ou il effectue de nombreux concerts.
Le fait que les anglais aient réussit à ranimer la fièvre progressive du continent aurait pue suffire à en faire un groupe culte.
Mais ce n’est qu’après la sortit de ce « misplaced childhood » que marrilion atteindra son apogée.
Porté par le tube « Kayleight », l’album leurs offre une reconnaissance mondial tout en s’imposant comme l’un des plus grand albums de l’histoire du rock.

« misplaced childhood » n’est pourtant pas un album plus pop conçue dans le but de plaire au plus grand nombre.
C’est même le contraire qui nous est présenté ici.
Ce concept album sur l’enfance aux rythmes complexes est bien loin de la pop fadasse qui inonde les ondes à cette époque.
Dignes héritiers de yes et autres genesis, les musiciens mélanges rythmiques complexes, claviers majestueux, et chant gracieux.
Les arpèges pleins de grâce de « pseudo silk kimono » côtoient la superbe solo de « kayleight » formant ainsi la plus belle ouverture d’album des eighties.
Les ballades ne sont pas en reste et « lavender » nous régal avec sa guitare plus discrète sublimé par quelques notes de piano.
Après « childhoods end », qui s’impose comme l’épitaph parfait d’un album qui ne l’est pas moins, Marrillion laisse l’auditeur subjugué par tant de beauté et d’émotions.

Sortie en 1985, « misplaced childwood » atteint le top des ventes aux Etats Unis et en europe.
Avec la somptuosité de ses compositions complexes, « misplaced childhood » réussit à prouver que le rock progressif a encore de l’avenir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 242 fois
2 apprécient

BenjaminSpringsteen a ajouté cet album à 1 liste Misplaced Childhood

Autres actions de BenjaminSpringsteen Misplaced Childhood