Écouter
Pochette The Piper at the Gates of Dawn

The Piper at the Gates of Dawn

(1967)
12345678910
Quand ?
7.5
  1. 9
  2. 5
  3. 24
  4. 36
  5. 162
  6. 402
  7. 1077
  8. 1240
  9. 614
  10. 333
  • 3.9K
  • 276
  • 414
  • 18

Liste de morceauxThe Piper at the Gates of Dawn

1.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:15)
2.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:09)
3.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:05)
4.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:44)
5.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(4:24)
6.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:07)
7.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(9:41)
8.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:11)
9.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(3:53)
10.
  1. 1
  2. 2
  3. 3
  4. 4
  5. 5
  6. 6
  7. 7
  8. 8
  9. 9
  10. 10
(2:09)
Critiques : avis d'internautes (20)
The Piper at the Gates of Dawn
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Des débuts haut en couleur

J'avais assez peur, pour cet album, de ne pas l'apprécier à sa juste valeur, n'étant pas un grand fan du Rock Psychédélique. En réalité, à part Interstellar Overdrive (qui n'en demeure pas moins une sublime odyssée spatiale de dix minutes), la plupart des autres morceaux tiennent plus de la Pop ou du Rock Progressif, laissant comme toujours une part à l'improvisation, permettant une évolution... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

5 1
Avatar Colonel_Sander
8
Colonel_Sander ·
Découverte
Une joie...

Les vieux rockers dont je fais désormais partie n'oublieront jamais que 1967 a été (avec 1977 peut-être) l'année la plus importante dans l'histoire de notre musique : (au moins) quatre groupes essentiels y ont publié un disque fondamental, chacun de ces albums offrant une version différente et pourtant définitive du psychédélisme. Le premier Pink Floyd, alors groupe de...

18 4
Avatar Eric Pokespagne
9
·
Lazing in the foggy dew, sitting on a unicorn no fear

Je me suis voilé la face pendant trop longtemps. Quand j’ai découvert les Pink Floyd, je n’écoutais que l’album du prisme, en écoutant furtivement les autres albums du groupe, naïf, suivant la masse sans effort de ma part. Puis, récemment la redécouverte des grosses pointures du groupe m’ont poussé à engendrer un rejet total de leur œuvre. Du coup je sais même plus pourquoi je me suis relancé... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

42 13
Avatar Lucid
9
Lucid ·
Mi sucré, mi acide

Difficile d'éviter cet album lorsqu'on s'intéresse de près ou de loin au psychédélisme. Surtout que l'on est en 1967, année des débuts et de l'apogée d'un genre que les Floyd vont durablement marquer, du moins en Angleterre (l'album fit un flop aux USA). "The piper..." offre surtout la facette "pop" du groupe, mais la pop des débuts bien sûr, déstructurée, aussi enfantine qu'écorchée vive,... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

12
Avatar Amrit
7
Amrit ·
Remember when you were young...

Pour commencer calmement, si je devais décerner le prix du meilleur nom d'album de tous les temps, mon choix se porterait sur celui là, que je pense indispensable d'avoir en tête tout au long de l'écoute de l'album. Pour re-situer, the Piper At The Gates Of Dawn ("Le Joueur de Flûte aux Portes de l'Aube".), est le tout premier album de Pink Floyd, à l'époque où c'est Syd Barett qui est aux... Lire la critique de The Piper at the Gates of Dawn

12 1
Avatar Théo Altman
8
Théo Altman ·
Toutes les critiques de l'album The Piper at the Gates of Dawn (20)