Nous rencontrons des problèmes techniques sur la partie musique du site. Nous faisons de notre possible pour corriger le souci au plus vite.

I- LSD et schizophrénie, envolées de génie, Syd Barrett et la meth

The Piper at the Gates of Dawn sorti en 1967 signe le premier album de Pink Floyd et le début d’une épopée fantastique. Dans un contexte musical où le genre artistique prédominant est le rock psychédélique cet album s’inscrit dans l’essence même de cette identité et deviendra un pilier inamovible de ce courant.

(1967 est d’ailleurs probablement l’année la plus importante pour la musique avec une richesse et qualité sonore rarement égalées, l’apparition de groupe comme les Doors, Jefferson Airplane, The Velvet Underground, The Jimi Hendrix Experience et bien sûr Pink Floyd; mais cette année des révélations sera aussi marquée par la période psyché des Beatles (ma préférée))

C’est donc dans toutes ces œuvres principalement psychédéliques que The Piper at the Gates of Dawn voit le jour. Le joueur de flûte aux portes de l’aube est un album incroyable où le talent de Syd Barrett véritable leader artistique du groupe peut s’exprimer à travers diverses expériences, des sonorités spatiales et planantes. On sent dès l’introduction avec le formidable "Astronomy Domine" l’influence des drogues hallucinogènes sur le compositeur qui se poursuivra tout le long de ce voyage galactique avec des expérimentations sonores uniques, un riff terrible, une guitare au son relativement clair mais subtilement saturé, Waters le soutient avec une basse solide, le clavier de Wright discret mais beau et la batterie efficace de Mason.

Les voix sont sublimement superposées accentuant le côté psyché de l’album et le coté névrosé de Barrett, le son pur cristallisé immortalise à tout jamais ces mélodies envoutantes. Des paroles et une pochette troubles jouant sur l'aspect hypnotique et délirant que l'ambiance de l'album peut prendre. L'album est très riche avec des instrumentales flamboyantes à l'image de l'avant-gardiste "Interstellar Overdrive" nous proposant un véritable festin avec une première partie où les instruments joués se déchainent avec euphorie pour ensuite basculer dans un univers dérangé, (Syd nous invite dans sa tête)... The Piper at the Gates of Dawn possède une atmosphère musicale unique avec des sonorités se présentant comme étant les prémices du rock progressif, proposant un son à l'acide et aux barrettes (Syd Barrett, navré de ce jeu de mot) il gagne sa place légitime dans l'histoire de la musique et les meilleurs albums psychédéliques ainsi que ceux du Floyd. Un album à vivre au casque dans le calme afin de pouvoir profiter au maximum de l'expérience proposée pour un moment planant et d'évasion...Un son certes loin de ce que fera le Floyd par la suite avec Gilmour mais tout de même planant à absolument écouter pour son apport et sa place dans le rock psychédélique ainsi que pour le talent de Syd Barrett (RIP).

FearTheDeer
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de cœur et l'a ajouté à sa liste Les meilleurs albums de Pink Floyd

Créée

le 14 mars 2023

Critique lue 77 fois

6 j'aime

Fear_The_Deer

Écrit par

Critique lue 77 fois

6

D'autres avis sur The Piper at the Gates of Dawn

The Piper at the Gates of Dawn
Ze_Big_Nowhere
8

Dark Syd of the Moon

C'est une histoire de collégiens, une histoire de lycéens. Une histoire comme tellement, tellement d'autres ont commencé. Cela se passe à Cambridge mais cela aurait pu être n'importe où ailleurs...

le 12 mars 2023

19 j'aime

3

The Piper at the Gates of Dawn
Amrit
7

Mi sucré, mi acide

Difficile d'éviter cet album lorsqu'on s'intéresse de près ou de loin au psychédélisme. Surtout que l'on est en 1967, année des débuts et de l'apogée d'un genre que les Floyd vont durablement...

le 18 mars 2014

12 j'aime

The Piper at the Gates of Dawn
Theo_Atm
8

Remember when you were young...

Pour commencer calmement, si je devais décerner le prix du meilleur nom d'album de tous les temps, mon choix se porterait sur celui là, que je pense indispensable d'avoir en tête tout au long de...

le 15 janv. 2012

12 j'aime

1

Du même critique

The Piper at the Gates of Dawn
FearTheDeer
9

I- LSD et schizophrénie, envolées de génie, Syd Barrett et la meth

The Piper at the Gates of Dawn sorti en 1967 signe le premier album de Pink Floyd et le début d’une épopée fantastique. Dans un contexte musical où le genre artistique prédominant est le rock...

le 14 mars 2023

6 j'aime

Les Gardiens de la galaxie Vol. 3
FearTheDeer
8

Nous nous envolerons tous ensemble, à travers l’infinité, de ce merveilleux ciel…

Une majorité s’accorde à dire que depuis "Infinity War" Marvel semble n’avoir produit qu’un ramassis d' “oeuvres” superficielles, anecdotiques, mauvaises, sans réelles saveurs, et se diriger vers sa...

le 17 août 2023

5 j'aime

3

Berserk, tome 1
FearTheDeer
8

Marche à l'ombre

De nos jours on ne présente plus Berserk ; pour ceux qui s’intéressent de près comme de loin à la bande dessinée japonaise, désormais reconnue par tous, le manga de Kentaro Miura y figure comme un...

le 19 oct. 2023

3 j'aime

1