Les Mots bleus

1974

444

79

45

7.8

Album de Christophe · 1974 (France)

Genres : Pop, Chanson

Label :

Disques Motors
Toutes les informations
Kenshin

Kenshin

PUTAING !

il y a 2 ans

9 j'aime

6

Gandalf13

Gandalf13

Un grand artiste intègre qui est parti, paix à son âme.

il y a 2 ans

7 j'aime

takeshi29
8
takeshi29

Critique positive la plus appréciée

Que celui qui n'a pas emballé là-dessus me jette la première pierre !

Si j'étais une grosse feignasse, je pourrais me contenter de mettre ce lien pour toute critique : http://youtu.be/3Dd0JgwsM2A Mais en réduisant cet album au monument que sont ces "Mots bleus", je...

Lire la critique

il y a 9 ans

pellous
4
pellous

Critique négative la plus appréciée

Bravo et merci Mrs Jarre, Denjean, Moulière, Bashung et Mme la grand mère!

Pas une seule critique négative de ce disque ? Comment est-ce possible ? Pour le coup ça m'encourage à en écrire une. Vous aurez compris que je n'adhère pas au consensus encenseur qui...

Lire la critique

il y a 2 ans

cinemusic
10
cinemusic

"Les mots bleus" riment avec classieux!

Sorti un an après le succès mérité de l'album "les paradis perdus","Les mots bleus" confirme que Christophe est l'un des artiste les plus populaire et créatif de cette époque. L'album démarre direct...

Lire la critique

il y a 6 ans

Sergent_Pepper
9

Univers total

Album éclectique, gigantesque, pop pour Radio nostalgie, synthétique pour fan des années 80, épique et dantesque dans la durée de certains de ses titres... Qu'on interdise à jamais les best-of ...

Lire la critique

il y a 9 ans

Billy98
8
Billy98

Les mots bleus, ceux qui rendent les gens heureux...

Christophe est un être complètement à part dans la chanson française glorieuse des années 70. Ses albums sont comme des étoiles filantes: brillantes mais furtives. On y désire un vœu, on attend qu'il...

Lire la critique

il y a 6 ans

Strangeman57
7
Strangeman57

Critique de par Strangeman57

Si « Les Paradis Perdus » m'avaient laissé sur ma faim, Les Mots Bleus sont venus directement la combler. Et ce, dès la pièce d'ouverture « Le Dernier des Bevilaqua » qui n'a pas à rougir face aux...

Lire la critique

il y a 2 ans