Mezzanine
8
Mezzanine

Album de Massive Attack (1998)

Une borne noire sur le chemin de la musique d'aujourd'hui

Cet album a une place particulière dans ma découverte personnelle des richesses du monde de la musique. Pendant plusieurs mois j'ai cru le connaître, pouvant même fredonner les mélodies de ses sombres morceaux. Puis un jour un miracle arrive. Un ange descend de très haut et d'un geste vous ouvre les oreilles. Y pénètrent alors des univers entiers de sensations inconnues, des rythmiques impossibles dont les éléments samplés sont in-identifiables et envoient votre esprit en orbite au dessus d'une planète elle - même en fusion.
Le combo de Bristol avait déjà fait preuve avant de son immense créativité, et la distillait jusque là dans un mélange de grooves issus plutôt du funk et du dub,et là surprise! C'est plutôt une post new wave / cold wave chauffée à blanc dans le creuset électronique des samples et des séquenceurs, servie dans un psychédélisme subliminal effrayant. Au bout du compte un chef d’œuvre rare et cohérent de bout en bout, une descente dans les méandres de l'âme.

Créée

le 26 févr. 2015

Critique lue 1.9K fois

25 j'aime

Alexandre Cagli

Écrit par

Critique lue 1.9K fois

25

D'autres avis sur Mezzanine

Mezzanine
Steampark
10

There's a man that live next door in my neighborhood, he gets me down.

L'album qui démontra tout ce qu'il était possible et imaginable autour du trip-hop et enterra immédiatement le genre avec. Entre l'attention donné à tous les détails (son, gestion de l'espace, du...

le 4 déc. 2012

38 j'aime

Mezzanine
Alexandre_Mercury_Fa
10

Une borne noire sur le chemin de la musique d'aujourd'hui

Cet album a une place particulière dans ma découverte personnelle des richesses du monde de la musique. Pendant plusieurs mois j'ai cru le connaître, pouvant même fredonner les mélodies de ses...

le 26 févr. 2015

25 j'aime

Mezzanine
EricDebarnot
8

La boucle est bouclée

Court circuit temporel, voilà le trip hop des aventuriers de Massive Attack emporté par la nostalgie Cold Wave, et le cafard brumeux se retrouve déchiré de guitares électriques menaçantes, échos de...

le 25 juil. 2014

15 j'aime

Du même critique

In Absentia
Alexandre_Mercury_Fa
10

Un grand chef d'oeuvre

Un grand virage pour Porcupine Tree! Exit les labels indépendants, les voici signés sur une major et prêts à conquérir le monde, tout en ayant pu garantir leur liberté artistique. Ils prennent leur...

le 5 févr. 2015

10 j'aime

1

The Lamb Lies Down on Broadway
Alexandre_Mercury_Fa
10

L'oeuvre au noir

Pour ce dernier album avec l'ange Gabriel, Genesis se démarque violemment de la féerie des albums précédents pour approfondir à la place ses aspects les plus sombres. Le personnage centrale de cet...

le 11 janv. 2015

10 j'aime