Naopléonze, c'est neuf de trop !

Avis sur Just married - Clifton, tome 23

Avatar Muffinman
Critique publiée par le

La surprise avait été agréable lorsque Les Gauchers contrariés était sorti il y a un an et demi. On retrouvait l'irascible colonel Clifton sous le pinceau de Turk pour la première fois depuis 1984 et Zidrou était parvenu à fournir une histoire de relance dans l'esprit de ce qu'on avait apprécié durant l'âge d'or ; malgré quelques lourdeurs, il est vrai.
Les amateurs de 7 Jours pour mourir, Week-end à tuer, Sir Jason ou Ce cher Wilkinson ont donc savouré ces retrouvailles prometteuses et ont patiemment attendu ce Just Married annoncé à l'ancienne en fin d'album.

Ce tome 23 commence donc plutôt bien et l'histoire semble prometteuse, avec son humour noir bien dosé (la critique de la presse est excellente, les remarques de Miss Partridge sont appréciables) et ses personnages plus ou moins ridicules (le protège-moustache de Clifton est splendide). Mais "PAF !" les auteurs commettent l'irréparable en allant repêcher - c'est bien de le cas de le dire - un personnage de méchant (et sa clique) qu'il n'était vraiment pas besoin de récupérer. Et à partir de la page 27, c'est le naufrage. D'autant plus que l'ultime cérémonie de mariage qui se veut drôle ne l'est jamais, handicapant considérablement la fin de l'histoire. On peut aussi regretter une palette de couleurs qui se veut "à l'ancienne" mais qui est un peu trop criarde par endroits ou les multiples renvois en bas de page (déjà surabondants dans le précédent album).

Alors qu'on avait acheté Just Married les yeux fermés suite à la bonne surprise des Gauchers contrariés, on préfèrera lire d'abord Lord Gun Gun (annoncé en fin d'album) avant d'éventuellement l'acquérir l'année prochaine.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 441 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Muffinman Just married - Clifton, tome 23