Critique par numéro (ou pas)




All-New Guardians Of The Galaxy 3-4



Duggan continue de nous conter les aventures des Guardiens et la situation se dégrade grandement. Accompagné d'Aaron Kuder, je sens que le scénariste va pouvoir aller très loin dans ce qu'il veut faire et nous ressortir une réelle renaissance scénaristique de l'univers Marvel.


Tout d'abord parlons du pseudo-fill-in dessiné par Frazer Irving et qui met sur le devant de la scène Gamora dont Duggan semble avoir de grands projets. Et si ce fill-in m'a bien appris quelque chose, c'est que pour l'instant nous suivons surtout les aventures de Gamora qui se sert des Guardiens sans rien leur dire. C'est un parti pris intéressant pour une série équipe de nous montrer des persos aussi désunis et dont le faible lien est un mensonge. Ca donne presque un sentiment de tristesse envers ses personnages qui ont vécu pas mal d'aventure ensemble et ont surtout combattu dans des guerres cauchemardesques. Mais, cela n'est que le nuage derrière cette série que Duggan entretient au fil des numéros. Au niveau de la forme, c'est un vrai voyage élogieux pour un lecteur de Marvel qui s'y connaît un minimum sur l'histoire de l'Univers Marvel et les personnages qui le composent. Un voyage élogieux et drôle, ce scénariste est vraiment très fort pour me donner des sourires tout au long de la lecture en ne délaissant pas le côté sérieux. Non, franchement, je suis conquis, je retrouve plein de notion et de personnage qui j'aime en ayant l'impression de lire quelque chose de vraiment bien ficelé. Après, tout n'est pas parfait, nous avons des personnages vraiment délaissé par l'histoire dont Star-Lord et Drax. Le premier fait vriament abruti de première alors qu'il ne me déplaisait pas dans les premiers numéros et le deuxième est tout simplement mis de retrait après un passage plutôt réussi dans le numéro 2 si je ne dis pas de bêtise.


Graphiquement, c'est intéressant, très intéressant. Je me répète mais Kuder est vraiment très intriguant sur cette série. Il est mille fois meilleur que sur Death Of X, c'est peut être dû à un meilleur respect de ses travaux, je ne sais pas. En tout cas, sa réelle puissance réside dans des décors qui font vraiment tout le charme de l'œuvre et cela il l'avait déjà prouvé. J'ai un peu l'impression qu'il était fait pour dessiner du cosmique et c'est tant mieux!
Ensuite, Irving a vraiment un style spécial qui fait très photographie dans le cadrage et les poses des personnages. A moins que ce ne soit la mise en page originale qui me fasse dire ça, il en reste que c'est loufoque mais c'est parfait pour ce que Duggan avait à dire par rapport au personnage de Gamora et l'on en revient à ses fondations. J'espère que les autres seront tous aussi bien dessiné, cela pourrait vraiment rendre la série plus grande encore.


Mais, s'il y a bien un acteur qui n'a pas compris comment nous rendre la série encore plus appréciable, c'est bien Panini... Sérieusement, seulement deux numéros pour une série bimensuelle, et je peux vous prouver que vos six mois merdiques ne fonctionnent pas ici, aussi merdique que la promesse du "Ah oui, mais vous aurez au moins un arc par mois". Ce dire venant de Panini est véridique et je ne vois pas en quoi j'ai mon arc en deux numéros tous les deux mois. Surtout que dans deux mois nous auront le droit à un annual à la place d'un numéro classique. Putain Panini! :[



  • Note: 8/10



Thanos 8-9



Après un numéro qui m'avait laissé perplexe de par son silence ambiant pas forcément très attendu de ma part, Jeff Lemire et German Peralta nous livre deux autres numéros pas forcément plus inspirés.


Et oui, l'inspiration semble absente depuis le début, c'est bien dommage. Nous suivons un Thanos privé de sa puissance et donc vulnérable au plus crétin des crétins de la galaxie, ce qui est désobligeant pour un être aussi grand que lui. Donc de base, l'optique Lemire ne me plait pas mais il n'y met pas vraiment du sien non plus. Car dans ces deux numéros, nous enchaînons les dialogues, et autres types de narration, un peu nuls. Je veux dire que ça ne brille pas par ses relations entre personnages qui eux-mêmes sont tous dépassés par les évènements qu'eux-mêmes produisent et les petits commentaires d'auteur pour soit-disant fluidifier le comics sont clairement dispensable car pas du tout drôle ou intéressant.


L'histoire aussi n'est pas brillante, les protagonistes (déjà dont leur rassemblement ne fait aucun sens, tout le monde aurait abattu Thanos tant qu'il est encore faible mais non, retournons notre veste et allons redonner des pouvoirs à un génocidaire, youpi!) vont voir des êtres cosmiques que nous n'avions encore jamais vu, les Sorcières de l'Infini, et nous verrons bien mais les êtres galactiques sont censés représenter et servir à quelque chose dans l'univers Marvel, là, je ne vois pas bien. Et, si ça ne suffisait pas, éditorialement, c'est bancal. Le Phoenix semble déjà avoir un chemin tout tracé depuis son apparition dans Mighty Thor, à moins que cette série ne se passe avant, enfin bref, c'est assez bizarre et pas très clair dans la démarche, j'espère que la fin orientera le Phoenix dans un sens logique. J'espère. Et sinon, Thane le gère plutôt bien le Phoenix non?? J'ai pas l'impression qu'il est beaucoup de problème accompagné de Lady Death dont je ne me ferais jamais à cette version où le silence laisse place à des soumissions, et oui...


Graphiquement, ce n'est pas très différent de la dernière fois, Peralta dessine bien à peu près tous les personnages, sauf Thanos dont je trouve qu'il lui manque un peu de son charisme imposant. Mais, il y a quelques moments qui me gênent comme celui où Thanos et Eros sont aspiré hors de l'espace et du temps, qu'est ce que c'est moche, et en plus, Lemire en rajoute pour nous dire qu'Eros a vomi dans son scaphandre mais qu'il a apparemment tout remangé vu que le scaphandre est parfaitement propre sur les dessins, beurk. Et Thane n'est clairement pas assez imposant, on dirait qu'il n'a qu'une petite partie du Phoenix en lui alors qu'il devrait entourer de flammes immenses! :) Bref, c'est pas fou fou.



  • Note: 5/10



Nova 3-5



Cette série ne m'avait que très peu inspiré mais dès le deuxième numéro, elle avait su me ravir en me montrant qu'elle avait de la ressource et qu'elle connaissait son sujet. Ici, cela s'affirme et même encore plus!


Je parlais de voyage élogieux pour le lecteur fan du cosmique par rapport aux Guardiens, et bien cela s'applique également ici mais, je trouve même que cela va plus loin encore. Loveness et Perez font revenir en même temps que Rider tout ce qui s'attachait à lui, on avait des références dans le numéro deux mais celui-ci était plus montré comme une remise à niveau pour mon Nova préféré alors que dans ces trois autres numéros nous aurons le droit à de véritables retrouvailles, je parle bien entendu avec Gamora mais aussi avec l'héroïsme et la vision du corps Nova que Rider avait. Le scénraiste et le coscénariste connaissent donc bien leur sujet mais en plus d'être "élogieux", ils écrivent une réelle suite à l'histoire de Rider et pas seulement une petite piqure de rappel de qui il était. Le cancervers rôde toujours. Et cette histoire se voit attribuer de très beaux moments magnifiquement bien orchestré graphiquement avec des dialogues juste très bons. L'équipe créative a réussi à me faire adhérer à la vie amoureuse du collégien qu'est Sam alors que ce n'était pas gagné. De plus, ils savent très bien faire monter la sauce à un point que j'ai vraiment très hâte de lire la suite!


Et comme je l'ai di, graphiqment ça claque! Les dessins de Perez ne sont pas vraiment appréciables totalement dès le premier coup d'oeil, ils sont assez grossiers et ne brillent pas par la beauté des décors. Mais lorsque le coup d'oeil s'accorde avec le coup de crayon, on en apperçoit toute la puissance. La puissance de ce dessinateur réside tout simplement dans l'action des corps, la gestion de la place, les plans, le découpage, en fait, tout ce qu'il ne se voit pas au premier coup d'oeil car cela forme un tout, ce qui fait que j'ai vraiment lu d'un trait ces trois numéros rien que pour cela. Mais aussi grandement pour le reste. Vivement la suite! :D



  • Note: 8/10


Nota Bene: J'en profite pour placer quelques mots sur la situation marvelienne et mon ressenti par rapport à elle. Marvel semble s'être lancé dans le but de ressortir un peu tout ce qui a pu faire le "beau Marvel des beaux temps" en référençant les histoires les plus saluées par les fans. Ce n'est pas très marqué pour les séries Avengers qui sont décousues et d'un faible niveau car la pierre angulaire n'est clairement pas dans sa meilleure forme (Mark Waid). Bon, quand je dis "d'un faible niveau", ce n'est qu'à moitié car il y a des séries équipes qui me plaisent beaucoup tout comme des séries solos mais en tant que Tout, c'est d'un faible niveau (J'espère que Secret Empire relèvera le niveau quelques mois ;D). Niveau X-Men, c'est nul. Les meilleures séries sont celles sur des personnages solos et complètement détachées du Tout donc non, je ne ressens rien pour ce pan de l'Univers Marvel. Par contre, les séries cosmiques (beaucoup moins nombreuses) me semblent partir sur une très bonne base car la pierre angulaire a quelque chose à dire (Duggan) et si j'écris tout ça, c'est pour montrer à quel point je me plais à lire ces séries qui sont certes moins nombreuses mais juste très satisfaisantes. Il faudrait juste que Panini me donne plus de contenu niveau Guardiens. ;)

LapinNoir
8
Écrit par

Le 27 janvier 2018

Just Cause 3
LapinNoir
5
Just Cause 3

Rico et l'art de la funotonie

Just Cause 3, c'est le jeu qui, de prime abord, est complètement déjanté, fun, drôle et décontracté. Et, ce n'est pas faux, le jeu a ces qualités, dès le départ, on est pris dans l'action et...

il y a 5 ans

5 j'aime

4

Pour que vive le rêve - X-Men Resurrxion, tome 1
LapinNoir
7

Toujours faire confiance à un sorcier! Merci papi! :D

Critique par numéro X-Men Prime C'est l'heure du renouveau pour les X-Men, la période précédente étant hasardeuse (tout ne se basait que sur un event décevant), celle-ci semble déjà plus maîtrisée...

il y a 5 ans

4 j'aime

5